hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

home sweet home
guidebook
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E – 2 coloris – à 67,47€
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

2 participants
being raised by cold eyes, taught me not to cry
Voir le profil de l'utilisateur
Storm Cook
played by
portrayed by
messages : 283
name : bsweet — Ji
face + © : kim sunwoo + © a-child-ish
multinicks : caelum, l'ange

age (birth) : 20 yo
♡ status : young, wild & free
work : none for now
activities : illegal sh*t
home : home is where the sis is
points : 394
moodboard :
・・・
this is who we are, a product of war
Thank you, next ⸺ Elie & Storm  0fff7c1ce584eb01c36c731d00e509251f14d6b9
・・・
LenWayneRaevanKoaElie
・・・
Tae

image : what did it cost ? everything.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON/FR・5/4・FULL
· Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Ven 22 Avr - 15:11


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Elizabeth Esposito
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •

Sous les néon lights désabusés du club, les verres s'enchaînent à une vitesse folle et les bouteilles défilent par dizaine, alimentant les veines de liqueurs corrosives qui massacrent les psychés libertines ; ils sont là pour oublier ce qu'ils sont, les enfants de la tempête, ceux qu'on a choisi d'ignorer, de foutre sur le côté, de ne pas vraiment considérer ; ils sont là parce qu'ils n'ont nulle part où aller, parce qu'ils ressentent ce besoin viscéral, animal, increvable, de ressentir, de pulser, révulser, expulser. Rage-écume au coin des lèvres indisciplinés et la vulgarité qui suinte de chaque pore, seconde peau inaltérable conférant pour quelques instants la toute puissance des illusions. Éclats de rire aux cordes vocales brisées, la sueur se mélange aux larmes dans cette strangulation-agonie qui dure depuis trop de temps. C'est la mélopée silencieuse des esseulés, la complainte inaudible des traumatisés, de ceux qui portent leur croix jusqu'au sommet de la colline, déjà condamnés. C'est l'ascension vertigineuse du trépas, la mort comme appât.

Viens, on s'fous en l'air. Y'a plus que ça à faire t'façon. Que le monde brûle et nous dedans. Qu'il crame, et avec lui nos chairs, nos cœurs meurtris et nos âmes pourries.  Viens, on s'fous en l'air, Elie. Y'a plus que ça à faire, non ? Y'a que ça que j'ai envie d'faire.

Il renifle, chimères aux allures de neiges éternelles, puis essuie du revers de la main son nez endolori avant d'étaler son bras autour des épaules de sa compagne des festivités. Fuck them, I just want to live Le visage qui se perd dans la chevelure brune, et il rit sans savoir pourquoi avant de cracher les crins qui se sont faufilés entre ses dents. — Whoaa, j'bouffe tes cheveux putain.. Hilare, il tire sur son bras et l'embarque sur la piste. — Danse avec moi.. Lascifs, les corps s'emboîtent et se frottent, s'excitent les uns contre les autres pour faire le plein de sensations euphorisantes ; la piste de danse grouille de personnes seules à l'affût du moindre plaisir, en quête de désir. Sales gosses qui s'en tapent, excitent, allument et rient de leur mauvaises fortunes. Débauchés, la luxure n'est plus qu'un péché parmi trop d'autres, l'appel à la décadence bien plus attractif que toutes les croyances ; et dans cet espace de perdition, ils se lient. Langues dégoulinantes de stupre s'emmêlent, s'arrachent des soupirs et des rires endiablés ; baisers comme consécration de leur folie passagère, quand les mains s'offrent des caresses criminelles et les cachets fondent sous les palets alcoolisés.

Ça tourne là-haut. Dans ma tête, y'a des oiseaux. Une putain de volière sans sens de circulation. Ça piaille trop.

— Temps mort, bordel... j'vais vomir si j'm'arrête pas... Les remontées acides le long de la trachée le prennent de court, et sa tête plonge dans le seau à champagne, relents de la soirée offerts aux glaçons fondus ; son corps s'effondre sur la banquette moelleuse, accueille le corps mince et fluet de la demoiselle en détresse, et ses fils d'argents qui s'engouffrent partout.. Les paupières clignotent, pire que des warnings, et à nouveau, l'hilarité efface les tourments tandis qu'il se bidonne avec son acolyte préférée. — Putain.. Ça fait du bien...


Dernière édition par Storm Cook le Ven 17 Juin - 5:01, édité 1 fois

_________________

child of the storm
Feel the rage. The powerful pure rage
of not being able to forgive.

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Esposito
played by
portrayed by
messages : 622
name : léa, the samuraibratz
face + © : ariana grande (©olympia)
multinicks : parker young, the fuckboi

age (birth) : (22 yo)
♡ status : (in love with the devil) ace knox, son nom est estampillé sur son coeur, elle l'attend et console sa peine dans les draps des autres
work : (own dance studio + silver dragons) la danseuse est vagabonde, professeure de danse classique le jour et strip-teaseuse la nuit elle oscille entre pirouettes légères et déhanchés érotiques, double jeu terrifiant qui lui va merveilleusement au teint
activities : (fast life) tendances pathologiques aux choses dangereuses et malsaines, mieux vaut taire ce qu'elle aime faire
home : (ocean avenue) studio modeste compris dans la location du studio qui se situe juste en dessous où elle donne ses cours, eli y passe très peu de temps, préférant de loin dormir dans le lit de ses amants ou de liv
points : 724
image : Thank you, next ⸺ Elie & Storm  D0e7c5c9a34c82e575ad69476cf7244989482932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Jeu 12 Mai - 14:16


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Storm Cook
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •


Oiseaux annonciateurs de la tempête, Storm et Eli sont de ceux qui volent très bas et d’une manière atrocement désordonnée, comme si le pire était encore à venir. La haine et la souffrance taillés à même l’ADN, enfants martyrs épouseront le même destin funeste, alors les doigts ne peuvent que se lier naturellement et les âmes se comprennent sans aucun intermédiaire.

De ton coeur à mon coeur, sans aucun mot ni sourire, sans aucun hurlement ou larme, j’entend avec clarté toute ta détresse.


Danse Elizabeth, ne t’arrête jamais de danser. Et il danse, le yokai infernal et hypnotique enfermé dans son corps frêle, il se déhanche lascivement contre ta peau et ton coeur, glisse de haut en bas avant de serpenter à nouveau vers ton visage, soupire indécemment lorsque les langues et mains se lient. Souris Elizabeth, décrispe ton visage, les gens ne paient pas pour te voir souffrir. Et putain qu’elle sourit ce soir, dans des éclats plus sincères et justes que jamais, joie frénétique de ceux qui n’ont plus rien à perdre et se rient bien du danger et de la mort, c’est comme ça qu’elle te regarde Storm, comme si c’était la toute dernière partie, plus de vies après celle-ci ou de possibilité de sauvegarde, ce sera game over ((ô ce qu’elle aimerait que le jeu se termine enfin)). Sois sage et obéissante Elizabeth, personne n’aime les filles qui parlent et rien trop fort. Elle a plus aucune volonté propre la petite marionnette de Lucifer, se laisse bêtement entrainer lorsque tu t’échappes de la transe des carcasses transpirantes, elle te suivra peu importe où tu iras, de toute façon. Parce qu’elle ne vit qu’au travers des autres l'enfant sauvage, préfère l’image synthétique qu’elle projette dans les regards plutôt que le vide béant qui dégueule de ses poumons dès qu’elle est seule.

Ce soir, elle se sent presque bien, les pastilles aux couleurs arc-en-ciel ont fondus sur sa langue et font pulser des feux d’artifices dans le fond des mirettes, les néons étincelants n’ont jamais parus plus lumineux dans la pénombre des clubs, et toi Storm, jamais tu ne parus plus beau qu’à cet instant, toi et tes gestes d’amour désespérés, toi et tes sourires fous, vous n’étiez rien l’un pour l’autre, et pourtant vous étiez tout. Elle s’effondre sur la banquette à tes côtés, essoufflée et extatique, pose une main réconfortante sur ton épaule pendant que tu vomis tripes et boyaux, laisse des doigts maternels embrasser les boucles de tes cheveux pour les dégager de ton visage. Alors que tu t’effondres dans le cuir moelleux, elle saisit une serviette en papier à disposition sur les tables pour tendrement essuyer les commissures de ta bouche, comme on le ferait à un enfant qui apprend à manger, avant de déposer un baiser chaste sur ta joue. Puis ton rire l’atteint comme une flèche pointé directement dans le battant, la mélodie du sien s'y joint et subitement, les ricanements s’évanouissent pour laisser place à un sérieux qu’on ne lui connait que très peu, tandis qu’elle grimpe à califourchon sur tes genoux. La robe moulée à ses formes remonte le long de ses cuisses, mais elle en a rien à foutre Elizabeth, elle pose les mains sur ton torse et plonge profondément son regard démentiel dans le tien. On devrait le faire. Sérieux, on devrait braquer la planque de Parker et Maru, choper toute la thune et la came, et se barrer d’ici avec, très très loin. C’est peut-être la drogue qui parle, ou le désespoir, elle en sait trop rien, mais y’a toutes les étoiles qui se reflètent dans ses yeux quand elle évoque l’idée de partir. On pourrait s’acheter un billet d’avion et aller vivre vraiment très loin d’ici, sur une île paradisiaque ou à Bangkok, n’importe où on serait libres… Forces vitales la quittent doucement, son visage fatigué vient se lover dans ta nuque et s’enivrer de ton parfum, c’est d’une voix faible et suppliante qu’elle se confesse. J’ai l’impression que je vais étouffer, si je passe une semaine de plus dans cette ville, Storm.
being raised by cold eyes, taught me not to cry
Voir le profil de l'utilisateur
Storm Cook
played by
portrayed by
messages : 283
name : bsweet — Ji
face + © : kim sunwoo + © a-child-ish
multinicks : caelum, l'ange

age (birth) : 20 yo
♡ status : young, wild & free
work : none for now
activities : illegal sh*t
home : home is where the sis is
points : 394
moodboard :
・・・
this is who we are, a product of war
Thank you, next ⸺ Elie & Storm  0fff7c1ce584eb01c36c731d00e509251f14d6b9
・・・
LenWayneRaevanKoaElie
・・・
Tae

image : what did it cost ? everything.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON/FR・5/4・FULL
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Mar 17 Mai - 11:24


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Elizabeth Esposito
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •

La déconnexion est totale. L'illusion, létale. Naufragés en pleine tempête, ils s'écroulent sur les planches de bois pourries le temps d'un répit, sans réaliser que tout est déjà fini. Tout est en train de couler. Et c'est la mort désordonnée qui leur fait de l'oeil, de l'autre côté, elle survole leurs carcasses décharnées avec un regard tendre, presque adorateur. Car ils font partie de ceux qui quitteront ce monde en le faisant flamber, Storm et Eli, les grands oubliés, rejetés sur le bas-côté, aux rêves de volcans endormis, aux souffres ignivomes subis.

Et que le monde brûle, je ris. Avec toi, j'oublie tout. Je vis.  

Elle grimpe la jolie, s'installe sur ses cuisses endolories et réveille son désir endormi par l'excès de stupéfiants acidulés aux saveurs du paradis. Par automatisme, les paumes chaleureuses glissent sur ses cuisses et passent sous le tissu de sa robe, là où la chair tendre a l'aspect d'une divine offrande. J'ai chaud, je suffoque. Ton corps est un temple dans lequel je veux m'adonner à la plus vertueuse des prières... Et il a du mal à se concentrer, Storm, lorsqu'elle prêche son plan démoniaque. Ses yeux s'écarquillent comme des billes mais elle est floue, Eli, il la voit en double. Les mots ricochent dans son encéphale, viennent exploser la morale, de cette bataille sans but ni gloire qu'ils construisent avec le reste d'écorchures de leurs âmes-lambeaux. Et ses mains se serrent sur sa peau, la rubéfient lentement en remontant sur ses fesses tandis qu'il l'observe et la découvre, sous un autre angle. Rubik's cube épatant, à la finalité irrésolue, elle se tient là, Eli et sombre contre lui, quémandant un peu de sa tendresse éphémère quand bien même Sun n'est pas prêt à la lui accorder. Pourtant le voilà rempli d'une assurance folle, à tenir entre ses mains une étincelle de diamant, qu'il pourrait être le roi du monde lorsqu'elle le supplie ainsi, il en perçoit toute l'illusion. Alors il se jette, impétueusement, dans les affres de la déraison. — On va le faire alors... On va niquer leurs plans...  Pas à son premier coup d'essai, finalement. Sun avait fui en trahissant son père, il pouvait recommencer en trahissant son frère ; l'un et l'autre se mélangeant âprement dans son esprit désabusé ; qu'ils avaient tous les deux fait l'erreur de le mépriser.

Il serait la plaie à vif qui détruirait leurs coeurs.

Sa main passe derrière sa nuque et il se recule légèrement pour la voir, guetter les émotions sur son visage. Storm inconscient, se demande bien ce qui a pu arriver à une gamine comme elle pour qu'elle se perde autant. Ses lèvres à l'assaut des siennes, à promettre monts et merveilles quand il n'en fera rien ; car ni l'un, ni  l'autre ne rêve d'une vie tranquille sur  une putain d'île, non.  Tout ce qu'ils veulent, c'est l'apocalypse, les hurlements et les cris, la violence et les corps meurtris ; ils réclament la souffrance diluvienne pour y noyer leurs âmes violées par cette vie cruelle. Bangkok, de la merde. La liberté, toujours falsifiée. C'est une chimère après laquelle il ne court plus, Storm. Il rêve d'une mort exceptionnelle, d'une explosion de cruauté, d'une chute vertigineuse et d'une douleur sans fin. — Viens avec moi... Qu'on continue à se péter le crâne.   Car y'a rien de mieux à faire ce soir, et Storm se redresse, les bras entourant le corps frêle et délicat.  — Tu m'expliqueras ton plan, une fois à la maison.   Et les destins se scellent en même temps que les langues avides d'une passion dévorante qui évince le vide.

Remplis moi de toi. Que je te remplisse de moi.


Dernière édition par Storm Cook le Ven 17 Juin - 5:00, édité 1 fois

_________________

child of the storm
Feel the rage. The powerful pure rage
of not being able to forgive.

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Esposito
played by
portrayed by
messages : 622
name : léa, the samuraibratz
face + © : ariana grande (©olympia)
multinicks : parker young, the fuckboi

age (birth) : (22 yo)
♡ status : (in love with the devil) ace knox, son nom est estampillé sur son coeur, elle l'attend et console sa peine dans les draps des autres
work : (own dance studio + silver dragons) la danseuse est vagabonde, professeure de danse classique le jour et strip-teaseuse la nuit elle oscille entre pirouettes légères et déhanchés érotiques, double jeu terrifiant qui lui va merveilleusement au teint
activities : (fast life) tendances pathologiques aux choses dangereuses et malsaines, mieux vaut taire ce qu'elle aime faire
home : (ocean avenue) studio modeste compris dans la location du studio qui se situe juste en dessous où elle donne ses cours, eli y passe très peu de temps, préférant de loin dormir dans le lit de ses amants ou de liv
points : 724
image : Thank you, next ⸺ Elie & Storm  D0e7c5c9a34c82e575ad69476cf7244989482932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Lun 30 Mai - 18:57


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Storm Cook
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •


Était-ce ça, la plus douce illusion du bonheur ?

De tes doigts coulent de la poudre d’or qui redessinent ses courbes adulées, sous tes caresses elle se sent belle et presque humaine, tu malmènes sa peau tant désirée et la récompense d’illusions de vie. Parce que sous tes gestes elle se sent un peu plus vivante, plus seulement comme un corps vide utilisable et usable, jetable à souhait, des désirs endormis comme des volcans silencieux trop longtemps explosent en effusion sous l’épiderme, dans le bas de son ventre et sillonne jusqu’au coeur qui bat plus fort, enfin elle peut l’entendre, quand elle enfouit son visage dans ton cou et s’imprègne de ton odeur, elle peut entendre son coeur qui bat. Est-ce que tu l’entends, Storm ?

Tu encenses ses idioties pourtant bien réelles, et elle sourit contre ta peau, on lui avait dit tellement de fois ce genre de trucs. On le fera Eli, on partira, on brûlera tout, on ruinera leur monde. Tellement de fois on le lui avait dit pour lui faire plaisir, l’exciter et la baiser, jusqu’à l’épuisement, jusqu’à ce qu’elle ne s’endorme et qu’il ne reste plus personne. Promesses fantasmes qu’elle érigeait en espoirs ultimes, il n’y avait que trois personnes qui l’avaient accompagnés jusqu’au bout de sa folie, et ils avaient tous finis par partir. Tu finiras probablement par partir toi aussi, sûrement que t’auras pas le courage de te laisser glisser dans les abysses terrifiantes de son âme vidée de toute humanité, mais c’est pas grave, tant que tu es là, à cet instant précis. Rien n’est grave. Elle projette un soupçon de foi en tes mots, instincts primaires se réveillent quand tu te prononces, son bassin roule langoureusement sur le tien, elle vient mordre d’une violence à peine maitrisée la parcelle de ta peau qui s’offre à elle, jusqu’à ce que tu la prives de son goût addictif, tu éloignes sa gueule d’ange pour y observer le plus bel effondrement.

Perdue, bousillée, éteinte.

Tu proposes de vous perdre encore un peu plus, elle répond faiblement d’un hochement du visage, déjà bien trop allumée pour plus d’efforts que ça, et ce n’est qu’au moment précis où tu prononces ces mots, que pétillent à nouveau une constellation de supernovas en implosions cataclysmiques. Tu m’expliqueras ton plan à la maison. Les orbes s’écarquillent, elle pose brusquement les mains sur ton torse pour s’éloigner de ton corps, plonge un regard extatique dans le tien. Alors tu veux vraiment le faire ? Tu le jures ?

Est-ce que toi, tu me tiendras la main jusqu’au bout du monde, Storm ?

Et comme la réponse évidente à toutes les questions, dans une pulsion commune, les langues se lient à nouveau comme la plus déchirante des promesses. Accord tacite s’écrit dans sa bouche qui revient toujours à la tienne, dans ses soupirs sonores qui lui échappent entre deux baisers, dans ses mains qui tirent tes cheveux sans les épargner. Alors on y va, maintenant. S’il-te-plait. Voix de gamine suppliante, détresse de devoir étouffer tous les désirs réveillés sous la peau, elle se redresse sur ses talons, tend sa main pour t’inviter à te lever, à quitter cet enfer pour en trouver un autre au goût de paradis éphémère, quelques heures dans tes bras, à fracasser son corps contre le tien, à réécrire l’histoire au travers de vos bombes et de vos attaques kamikazes, tenter le tout pour le tout, quitte à en mourir.

Ouais, quitte à en crever Storm.


Dernière édition par Elizabeth Esposito le Ven 17 Juin - 23:25, édité 1 fois
being raised by cold eyes, taught me not to cry
Voir le profil de l'utilisateur
Storm Cook
played by
portrayed by
messages : 283
name : bsweet — Ji
face + © : kim sunwoo + © a-child-ish
multinicks : caelum, l'ange

age (birth) : 20 yo
♡ status : young, wild & free
work : none for now
activities : illegal sh*t
home : home is where the sis is
points : 394
moodboard :
・・・
this is who we are, a product of war
Thank you, next ⸺ Elie & Storm  0fff7c1ce584eb01c36c731d00e509251f14d6b9
・・・
LenWayneRaevanKoaElie
・・・
Tae

image : what did it cost ? everything.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON/FR・5/4・FULL
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Ven 17 Juin - 5:03


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft. @Elizabeth Esposito
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences & sexe

• • • • •

Les promesses sont remplies de mensonges, elles dégueulent des fictions légendaires pour encenser les cœurs déchus, ceux qui ne battent plus que d'un espoir vaincu au fond d'une cage anesthésiée par l'âpre et foutue réalité. Pourquoi est-ce que les éternels trompés sont les premiers à y croire encore ? L'espoir, trop souvent déçu, devient un ennemi et parfois, c'est le mal qu'ils souhaitent, dans toute sa splendide cruauté qu'il vienne adjurer les peines, briser les âmes écorchées et couper le fil morbide sur lequel elles dansent encore, maudites sylphides. Car la fin est proche, je peux l'entendre arriver. Dans les fluctuations de sa voix, ses exclamations-miracles de fausse-joie, ses intonations éteintes pleines de désarroi ; tout sonne creux, sans échos. C'est l'attraction du vide, l'aboutissement du chaos qui s'étend sur le néant alarmant. La fin, c'est le rien. Et ceux qui en font l'expérience le savent bien : lorsque plus rien n'a de sens, la destruction commence. L'âme morcelée s'est détachée du corps flétri, elle vogue sur d'autres rivages loin du squelette caverneux qui, dans un sursaut de conscience, se rattache à la vie. Mais tout est déjà fini. La chair est lambeau, les mouvements sont fléaux, chaque souffle est funéraire en marche vers le tombeau. Qui viendra sauver les résignés ? Ceux qui, l'échine courbée avancent tête baissée en gueulant le contraire, déjà obstinés et vainement en colère. Qui se sacrifiera pour les êtres damnés quand personne n'ose seulement les regarder ?


Et parfois, il ne s'agirait que de ça.
Un simple regard pour faire renaître l'espoir...
((C'est trop tard))


— Je le jure, Eli. La cruauté réside dans ces mots. Elle meurt dans ces bras, il l'emmène à l’échafaud, la positionne sous le couperet et actionne la faux. Une tête qui saute (( la sienne bientôt )). Qu'il contemple le vide, Storm, le goutte et le recrache sans vouloir encore totalement s'y abandonner. Le funambule inexpérimenté est piégé face à une Eli déconnectée et dès lors qu'il ne serra plus bourré, il la laissera choir sur l'autel des impies-sacrifiés ; la belle qui a renoncé et lui, le lâche couronné d'épines ensanglantées.

Allez, viens on le fait. On s'en bats les couilles, on le fait. Même si on doit crever, y'a rien qui nous retient pas vrai ?

Les corps s'enflamment de ces litanies éphémères, les lumières de la ville se reflètent d'un éclat terne sur leurs visages tordus par l'hilarité ; que l'ivresse de l'instant doit être scellée ainsi, dans l'union la plus parfaite, le pacte charnel comme consécration, que l'enfer dévore leurs corps damnés - pour l'éternité. Les rires sont perdus, affolés, dans l'antre de la sorgue ils se répercutent aveuglément, se dissipent, s'effritent. — Viens par là, toi... Il retient son corps, Storm, à chaque fois qu'elle semble lui échapper. Fragile Eli qui se laisse dorloter, pourtant bien moins fragile qu'il n'y paraît. Et les caresses s'accentuent dans l'escalier, s'écrasent contre la porte d'entrée, ses lèvres se perdent sur son corps chaud et palpitant sous les dextres de ses mains intrépides, le visage perdu au creux de sa poitrine. — Hmmm, attrape mes clés, poche arrière s'teu plait. Sa main se serre, griffe le long de sa cuisse sa peau nacrée tandis que son corps se presse, à la conquête de sa dulcinée de la soirée. Eli sent le parfum du danger, aux fragrances de l'interdit, obsession-infinie. — Hmm, t'es si chaude, putain.. Ne pourrait-il pas la complimenter autrement quand il n'avait jamais appris différemment, la femme-objet et les sentiments ignorés, mis sur le bas-côté et observés à distance, dédaigneusement. Les bretelles de sa robe descendent sur ses bras, il tire dessus sans ménagement et avec un certain empressement. L'entrée dans l'appartement est fracassante, tout en déséquilibre et il se marre, Storm avant que la porte claque et que l'envie reprenne le dessus - déraison.

La nuit n'est qu'un cimetière d'étoiles.
Il faut mourir brillamment.



_________________

child of the storm
Feel the rage. The powerful pure rage
of not being able to forgive.

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Esposito
played by
portrayed by
messages : 622
name : léa, the samuraibratz
face + © : ariana grande (©olympia)
multinicks : parker young, the fuckboi

age (birth) : (22 yo)
♡ status : (in love with the devil) ace knox, son nom est estampillé sur son coeur, elle l'attend et console sa peine dans les draps des autres
work : (own dance studio + silver dragons) la danseuse est vagabonde, professeure de danse classique le jour et strip-teaseuse la nuit elle oscille entre pirouettes légères et déhanchés érotiques, double jeu terrifiant qui lui va merveilleusement au teint
activities : (fast life) tendances pathologiques aux choses dangereuses et malsaines, mieux vaut taire ce qu'elle aime faire
home : (ocean avenue) studio modeste compris dans la location du studio qui se situe juste en dessous où elle donne ses cours, eli y passe très peu de temps, préférant de loin dormir dans le lit de ses amants ou de liv
points : 724
image : Thank you, next ⸺ Elie & Storm  D0e7c5c9a34c82e575ad69476cf7244989482932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Dim 3 Juil - 22:41


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Storm Cook
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •



JE RÊVE DE CHOCS LES UNS CONTRE LES AUTRES,
JE VEUX TE RETROUVER AU MOMENT DE NOTRE COLLUSION,
JE VEUX PARTAGER AVEC TOI L’AMBULANCE QUI NOUS
MÈNE À L’HÔPITAL, UN JOUR D’ÉTÉ BRÛLANT À CINQ HEURES
DE L’APRÈS-MIDI


Effondrements. C’est tout de même beau, pas vrai ? Quand on a l’impression d’être personne, quand on ressent avec certitude le vide absolu, le vrai vide, c’est beau de savoir qu’il suffit d’appuyer sur un bouton, de presser son doigt sur la gâchette pour que le monde s’explose et se pare de toutes les nuances de rouges incendies. Elizabeth est mécaniquement là, son corps est capable s’auto-gérer et de se sauvegarder, mais sa tête s’est remplie de ruines non constructibles, elle n’est plus. Ça fait quelques mois qu’elle regarde son reflet au travers de son miroir, et qu’elle ne reconnaît pas la personne qui lui fait face. Comme si son âme avait glitché dans une autre dimension, et qu’il ne restait d’elle qu’un cadavre qui recherche désespérément à ressentir, par tous les foutus moyens

La vitesse
Le feu
Le bruit
Le sang
La peur

Elle a attrapé ta main en sortant du club miteux, et elle s’est mise à courir, très vite, à en perdre haleine, à s’en brûler violemment les poumons. Elle a trébuché de nombreuses fois sur ses talons,  a même fini par les enlever pour courir pieds nus, à s’écorcher la peau sur les graviers, et elle riait très fort, comme une folle furieuse, le vent de la mer frappait son visage avec force et l’air iodé faisait perler des larmes salés au coin de ses yeux. Elle courait très vite parce qu’elle ne voulait que toi, tout de suite, l’impression de mourir dans quelques minutes si tu n’investissais pas ses vides, si tu ne la remplissais pas de toute ta colère, de toutes tes émotions en fusion et de ta tendresse brutale.

La vitesse
Le feu
Le bruit
Le sang
La vitesse
Le feu
Le bruit
Le sang
La peur


L’air se raréfie et son corps se réchauffe, elle brûle en pénétrant le hall de ton appartement, s’amuse à soulever légèrement sa robe pour dévoiler sa chute de reins galbée quand elle monte les escaliers, toujours son rire sonore et enfantin en guise de bande originale. Et lorsque tu emprisonnes son corps contre le tien, lorsque que tes caresses s’échouent contre sa peau désireuse de ton être, elle ne peut que te regarder de cette manière, Elizabeth. Parce qu’elle aime tout de toi, ton visage béni par tous les dieux, ta manière gamine de lui parler, tes lèvres au goût des meilleures drogues et ta rancoeur immense, elle t’aime pour de vrai Storm, et ça se voit. Ça se voit dans ses iris profonds et brillants, ça se sent dans les milliers de baisers humides qu’elle dépose comme des pétales dans ta nuque et sur tes joues, ça s’entend dans le soupir bruyant et indécent qui lui échappe lorsque tes doigts agrippent sa cuisse. Autant jouet que joueuse, elle exécute tes ordres sans ciller, mais sa main vient d’abord s’enfoncer profondément dans la poche avant de ton jean, toucher le trésor du bout des doigts, oops, murmure-t-elle le regard avide, l’air le plus faussement innocent du monde, parce que c’est un truc dont elle est experte Elizabeth, un génie évident quand il s’agit de faire semblant.

Et vos dérives vous font tout renverser sur votre passage, des bibelots sur un meuble qui dégringolent avec fracas, la porte qui claque et fait trembler les murs, sur laquelle elle te pousse, amarre ses paumes à ta nuque comme si sa vie en dépendait, fait valser sa langue contre la tienne, redouble ses baisers à tes mots, ULTRAVIOLENCE, et c’est tout ce qu’elle veut Eli

Il n’y a plus que toi pour réveiller son coeur


 
being raised by cold eyes, taught me not to cry
Voir le profil de l'utilisateur
Storm Cook
played by
portrayed by
messages : 283
name : bsweet — Ji
face + © : kim sunwoo + © a-child-ish
multinicks : caelum, l'ange

age (birth) : 20 yo
♡ status : young, wild & free
work : none for now
activities : illegal sh*t
home : home is where the sis is
points : 394
moodboard :
・・・
this is who we are, a product of war
Thank you, next ⸺ Elie & Storm  0fff7c1ce584eb01c36c731d00e509251f14d6b9
・・・
LenWayneRaevanKoaElie
・・・
Tae

image : what did it cost ? everything.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON/FR・5/4・FULL
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Mer 20 Juil - 18:24


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Elizabeth Esposito
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences & sexe

• • • • •

A corps perdus, jetés sans ménagement dans le brasier des enfers, la valse mortuaire s'enraye d'un éphémère éternel qui brûle leurs ailes, s'immisce sous la peau incandescente tel un venin-poison, couper le souffle, annihiler la raison ; et la dépendance cruelle à cet instant viole les âmes corrompues des enfants du chaos nés pour finir déchus.

Elle a le regard qui brûle, de ces mille maux qu'elle tait constamment.
Elle a le regard qui brûle, de cette soif de désordre et de chaos.
Elle a le regard qui brûle sa rétine aux teintes violentes et libertines.

Lorsqu'elle descend lentement le long de son corps, que ses seins nus frôlent son buste rocailleux, la soie écorchée sur les rochers s'effiloche en filaments de soi, elle a le regard qui brûle lorsque ses lèvres gourmandes glissent en reines-maîtresses sur le sommet du délit (délice) ; et la brûlure s'intensifie. Elle l'inscrit à même la peau, marque au fer rouge son intimité gobée, de ces douleurs qui font trop de bien pour déranger, de ces plaisirs-coupables qu'on invite à se multiplier, dont on se gave à l'excès, de cette souffrance qu'on oublie bien vite au profit de l'envie.

((— Aaah ))


Difformités scélérates, et la bouche s'entrouvre pour laisser échapper le râle du diable qui serpente sous le derme affamé, à la satiété gargantuesque dans cet univers de perdition. Encore, j'en veux encore. Toujours plus, car on aime quand c'est plus fort, plus dur, que ça cause du tort, que les cicatrices perdurent comme un rappel silencieux d'un vécu qu'on ne voudrait pas oublier. Jamais. La bouche se tord, les yeux se voilent d'un linceul cupide et ses mains se crispent sur le mobilier contre lequel il soutient son corps, Storm, soumis à la passion dévorante qui déchire son âme, asking for more. Elle lui a jeté un sort. L'ivresse débusque la pomme d'Adam proéminente, tournée vers le plafond alors que les astres dansent devant ses yeux hagards. Il doit se retenir pour ne pas se laisser aller , juste , juste comme ça...

Les paumes capricieuses qui se plaquent sur le visage de la jolie sylphide, pour mettre fin à son rythme endiablé et le ton caverneux du supplice d'un Storm troublé. — Viens là, beauté. Elle est timbrée, Eli. Storm le sait et il aime ça, à cet instant. Elle est torride, Eli. Et sa robe glisse de ses hanches à ses chevilles, rapidement accompagné du sous-vêtement. Chute de dentelles. Alors, pour se prouver toute sa masculinité, il la soulève, légère comme une plume, pour venir la déposer dans le lit de soie et récupérer les lèvres gonflées des siennes un peu trop asséchées. A la rencontre de l'étoilée, à tâtons sur sa peau il y inscrit ses propres maux.  Elle est le réceptacle de toutes les morsures brûlantes laissées par les cabots sur sa peau, dévorée par les chiens des enfers sans aucune manière, elle ne se débat plus, Eli. Elle accueille la souffrance comme si c'était ça la vie ; et elle soutient haut et fort qu'elle en rit. Elle en pleure, aussi.

Et il ne fera aucune différence, Storm. Ne sera qu'un nom de plus sur la liste de tous les pleutres qui un jour l'ont eus, pour la laisser filer le jour d'après. L'étoile filante qui ne réalise plus aucun vœux.  

_________________

child of the storm
Feel the rage. The powerful pure rage
of not being able to forgive.

Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum