hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

Le forum célèbre un nouvel anniversaire, et c'est grâce à vous !
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

2 participants
being raised by cold eyes, taught me not to cry
Voir le profil de l'utilisateur
Storm Cook
played by
portrayed by
messages : 266
name : bsweet — Ji
face + © : kim sunwoo + © a-child-ish
multinicks : caelum, l'ange

age (birth) : 20 yo
♡ status : young, wild & free
work : none for now
activities : illegal sh*t
home : home is where the sis is
points : 317
moodboard :
・・・
this is who we are, a product of war
Thank you, next ⸺ Elie & Storm  0fff7c1ce584eb01c36c731d00e509251f14d6b9
・・・
LenWayneRaevanKoaElie
・・・
Tae

image : what did it cost ? everything.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON/FR・5/4・FULL
· Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Ven 22 Avr - 15:11


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Elizabeth Esposito
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •

Sous les néon lights désabusés du club, les verres s'enchaînent à une vitesse folle et les bouteilles défilent par dizaine, alimentant les veines de liqueurs corrosives qui massacrent les psychés libertines ; ils sont là pour oublier ce qu'ils sont, les enfants de la tempête, ceux qu'on a choisi d'ignorer, de foutre sur le côté, de ne pas vraiment considérer ; ils sont là parce qu'ils n'ont nulle part où aller, parce qu'ils ressentent ce besoin viscéral, animal, increvable, de ressentir, de pulser, révulser, expulser. Rage-écume au coin des lèvres indisciplinés et la vulgarité qui suinte de chaque pore, seconde peau inaltérable conférant pour quelques instants la toute puissance des illusions. Éclats de rire aux cordes vocales brisées, la sueur se mélange aux larmes dans cette strangulation-agonie qui dure depuis trop de temps. C'est la mélopée silencieuse des esseulés, la complainte inaudible des traumatisés, de ceux qui portent leur croix jusqu'au sommet de la colline, déjà condamnés. C'est l'ascension vertigineuse du trépas, la mort comme appât.

Viens, on s'fous en l'air. Y'a plus que ça à faire t'façon. Que le monde brûle et nous dedans. Qu'il crame, et avec lui nos chairs, nos cœurs meurtris et nos âmes pourries.  Viens, on s'fous en l'air, Elie. Y'a plus que ça à faire, non ? Y'a que ça que j'ai envie d'faire.

Il renifle, chimères aux allures de neiges éternelles, puis essuie du revers de la main son nez endolori avant d'étaler son bras autour des épaules de sa compagne des festivités. Fuck them, I just want to live Le visage qui se perd dans la chevelure brune, et il rit sans savoir pourquoi avant de cracher les crins qui se sont faufilés entre ses dents. — Whoaa, j'bouffe tes cheveux putain.. Hilare, il tire sur son bras et l'embarque sur la piste. — Danse avec moi.. Lascifs, les corps s'emboîtent et se frottent, s'excitent les uns contre les autres pour faire le plein de sensations euphorisantes ; la piste de danse grouille de personnes seules à l'affût du moindre plaisir, en quête de désir. Sales gosses qui s'en tapent, excitent, allument et rient de leur mauvaises fortunes. Débauchés, la luxure n'est plus qu'un péché parmi trop d'autres, l'appel à la décadence bien plus attractif que toutes les croyances ; et dans cet espace de perdition, ils se lient. Langues dégoulinantes de stupre s'emmêlent, s'arrachent des soupirs et des rires endiablés ; baisers comme consécration de leur folie passagère, quand les mains s'offrent des caresses criminelles et les cachets fondent sous les palets alcoolisés.

Ça tourne là-haut. Dans ma tête, y'a des oiseaux. Une putain de volière sans sens de circulation. Ça piaille trop.

— Temps mort, bordel... j'vais vomir si j'm'arrête pas... Les remontées acides le long de la trachée le prennent de court, et sa tête plonge dans le seau à champagne, relents de la soirée offerts aux glaçons fondus ; son corps s'effondre sur la banquette moelleuse, accueille le corps mince et fluet de la demoiselle en détresse, et ses fils d'argents qui s'engouffrent partout.. Les paupières clignotent, pire que des warnings, et à nouveau, l'hilarité efface les tourments tandis qu'il se bidonne avec son acolyte préférée. — Putain.. Ça fait du bien...

_________________

child of the storm
Feel the rage. The powerful pure rage
of not being able to forgive.

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Esposito
played by
portrayed by
messages : 618
name : léa, the samuraibratz
face + © : ariana grande (©disastereyes)
multinicks : parker young, the fuckboi

age (birth) : (22 yo)
♡ status : (in love with the devil) ace knox, son nom est estampillé sur son coeur, elle l'attend et console sa peine dans les draps des autres
work : (own dance studio + silver dragons) la danseuse est vagabonde, professeure de danse classique le jour et strip-teaseuse la nuit elle oscille entre pirouettes légères et déhanchés érotiques, double jeu terrifiant qui lui va merveilleusement au teint
activities : (fast life) tendances pathologiques aux choses dangereuses et malsaines, mieux vaut taire ce qu'elle aime faire
home : (ocean avenue) studio modeste compris dans la location du studio qui se situe juste en dessous où elle donne ses cours, eli y passe très peu de temps, préférant de loin dormir dans le lit de ses amants ou de liv
points : 692
image : Thank you, next ⸺ Elie & Storm  D0e7c5c9a34c82e575ad69476cf7244989482932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Jeu 12 Mai - 14:16


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Storm Cook
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •


Oiseaux annonciateurs de la tempête, Storm et Eli sont de ceux qui volent très bas et d’une manière atrocement désordonnée, comme si le pire était encore à venir. La haine et la souffrance taillés à même l’ADN, enfants martyrs épouseront le même destin funeste, alors les doigts ne peuvent que se lier naturellement et les âmes se comprennent sans aucun intermédiaire.

De ton coeur à mon coeur, sans aucun mot ni sourire, sans aucun hurlement ou larme, j’entend avec clarté toute ta détresse.


Danse Elizabeth, ne t’arrête jamais de danser. Et il danse, le yokai infernal et hypnotique enfermé dans son corps frêle, il se déhanche lascivement contre ta peau et ton coeur, glisse de haut en bas avant de serpenter à nouveau vers ton visage, soupire indécemment lorsque les langues et mains se lient. Souris Elizabeth, décrispe ton visage, les gens ne paient pas pour te voir souffrir. Et putain qu’elle sourit ce soir, dans des éclats plus sincères et justes que jamais, joie frénétique de ceux qui n’ont plus rien à perdre et se rient bien du danger et de la mort, c’est comme ça qu’elle te regarde Storm, comme si c’était la toute dernière partie, plus de vies après celle-ci ou de possibilité de sauvegarde, ce sera game over ((ô ce qu’elle aimerait que le jeu se termine enfin)). Sois sage et obéissante Elizabeth, personne n’aime les filles qui parlent et rien trop fort. Elle a plus aucune volonté propre la petite marionnette de Lucifer, se laisse bêtement entrainer lorsque tu t’échappes de la transe des carcasses transpirantes, elle te suivra peu importe où tu iras, de toute façon. Parce qu’elle ne vit qu’au travers des autres l'enfant sauvage, préfère l’image synthétique qu’elle projette dans les regards plutôt que le vide béant qui dégueule de ses poumons dès qu’elle est seule.

Ce soir, elle se sent presque bien, les pastilles aux couleurs arc-en-ciel ont fondus sur sa langue et font pulser des feux d’artifices dans le fond des mirettes, les néons étincelants n’ont jamais parus plus lumineux dans la pénombre des clubs, et toi Storm, jamais tu ne parus plus beau qu’à cet instant, toi et tes gestes d’amour désespérés, toi et tes sourires fous, vous n’étiez rien l’un pour l’autre, et pourtant vous étiez tout. Elle s’effondre sur la banquette à tes côtés, essoufflée et extatique, pose une main réconfortante sur ton épaule pendant que tu vomis tripes et boyaux, laisse des doigts maternels embrasser les boucles de tes cheveux pour les dégager de ton visage. Alors que tu t’effondres dans le cuir moelleux, elle saisit une serviette en papier à disposition sur les tables pour tendrement essuyer les commissures de ta bouche, comme on le ferait à un enfant qui apprend à manger, avant de déposer un baiser chaste sur ta joue. Puis ton rire l’atteint comme une flèche pointé directement dans le battant, la mélodie du sien s'y joint et subitement, les ricanements s’évanouissent pour laisser place à un sérieux qu’on ne lui connait que très peu, tandis qu’elle grimpe à califourchon sur tes genoux. La robe moulée à ses formes remonte le long de ses cuisses, mais elle en a rien à foutre Elizabeth, elle pose les mains sur ton torse et plonge profondément son regard démentiel dans le tien. On devrait le faire. Sérieux, on devrait braquer la planque de Parker et Maru, choper toute la thune et la came, et se barrer d’ici avec, très très loin. C’est peut-être la drogue qui parle, ou le désespoir, elle en sait trop rien, mais y’a toutes les étoiles qui se reflètent dans ses yeux quand elle évoque l’idée de partir. On pourrait s’acheter un billet d’avion et aller vivre vraiment très loin d’ici, sur une île paradisiaque ou à Bangkok, n’importe où on serait libres… Forces vitales la quittent doucement, son visage fatigué vient se lover dans ta nuque et s’enivrer de ton parfum, c’est d’une voix faible et suppliante qu’elle se confesse. J’ai l’impression que je vais étouffer, si je passe une semaine de plus dans cette ville, Storm.
being raised by cold eyes, taught me not to cry
Voir le profil de l'utilisateur
Storm Cook
played by
portrayed by
messages : 266
name : bsweet — Ji
face + © : kim sunwoo + © a-child-ish
multinicks : caelum, l'ange

age (birth) : 20 yo
♡ status : young, wild & free
work : none for now
activities : illegal sh*t
home : home is where the sis is
points : 317
moodboard :
・・・
this is who we are, a product of war
Thank you, next ⸺ Elie & Storm  0fff7c1ce584eb01c36c731d00e509251f14d6b9
・・・
LenWayneRaevanKoaElie
・・・
Tae

image : what did it cost ? everything.

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON/FR・5/4・FULL
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm · Mar 17 Mai - 11:24


︙THANK YOU, NEXT︙
sorry if I looked
interested, I'm not.

ft.   @Elizabeth Esposito
tw : mentions d'abus, drogues, vulgarités & violences

• • • • •

La déconnexion est totale. L'illusion, létale. Naufragés en pleine tempête, ils s'écroulent sur les planches de bois pourries le temps d'un répit, sans réaliser que tout est déjà fini. Tout est en train de couler. Et c'est la mort désordonnée qui leur fait de l'oeil, de l'autre côté, elle survole leurs carcasses décharnées avec un regard tendre, presque adorateur. Car ils font partie de ceux qui quitteront ce monde en le faisant flamber, Storm et Eli, les grands oubliés, rejetés sur le bas-côté, aux rêves de volcans endormis, aux souffres ignivomes subis.

Et que le monde brûle, je ris. Avec toi, j'oublie tout. Je vis.  

Elle grimpe la jolie, s'installe sur ses cuisses endolories et réveille son désir endormi par l'excès de stupéfiants acidulés aux saveurs du paradis. Par automatisme, les paumes chaleureuses glissent sur ses cuisses et passent sous le tissu de sa robe, là où la chair tendre a l'aspect d'une divine offrande. J'ai chaud, je suffoque. Ton corps est un temple dans lequel je veux m'adonner à la plus vertueuse des prières... Et il a du mal à se concentrer, Storm, lorsqu'elle prêche son plan démoniaque. Ses yeux s'écarquillent comme des billes mais elle est floue, Eli, il la voit en double. Les mots ricochent dans son encéphale, viennent exploser la morale, de cette bataille sans but ni gloire qu'ils construisent avec le reste d'écorchures de leurs âmes-lambeaux. Et ses mains se serrent sur sa peau, la rubéfient lentement en remontant sur ses fesses tandis qu'il l'observe et la découvre, sous un autre angle. Rubik's cube épatant, à la finalité irrésolue, elle se tient là, Eli et sombre contre lui, quémandant un peu de sa tendresse éphémère quand bien même Sun n'est pas prêt à la lui accorder. Pourtant le voilà rempli d'une assurance folle, à tenir entre ses mains une étincelle de diamant, qu'il pourrait être le roi du monde lorsqu'elle le supplie ainsi, il en perçoit toute l'illusion. Alors il se jette, impétueusement, dans les affres de la déraison. — On va le faire alors... On va niquer leurs plans...  Pas à son premier coup d'essai, finalement. Sun avait fui en trahissant son père, il pouvait recommencer en trahissant son frère ; l'un et l'autre se mélangeant âprement dans son esprit désabusé ; qu'ils avaient tous les deux fait l'erreur de le mépriser.

Il serait la plaie à vif qui détruirait leurs coeurs.

Sa main passe derrière sa nuque et il se recule légèrement pour la voir, guetter les émotions sur son visage. Storm inconscient, se demande bien ce qui a pu arriver à une gamine comme elle pour qu'elle se perde autant. Ses lèvres à l'assaut des siennes, à promettre monts et merveilles quand il n'en fera rien ; car ni l'un, ni  l'autre ne rêve d'une vie tranquille sur  une putain d'île, non.  Tout ce qu'ils veulent, c'est l'apocalypse, les hurlements et les cris, la violence et les corps meurtris ; ils réclament la souffrance diluvienne pour y noyer leurs âmes violées par cette vie cruelle. Bangkok, de la merde. La liberté, toujours falsifiée. C'est une chimère après laquelle il ne court plus, Storm. Il rêve d'une mort exceptionnelle, d'une explosion de cruauté, d'une chute vertigineuse et d'une douleur sans fin. — Viens avec moi... Qu'on continue à se péter le crâne.   Car y'a rien de mieux à faire ce soir, et Storm se redresse, les bras entourant le corps frêle et délicat.  — Tu m'expliqueras ton plan, une fois à la maison.   Et les destins se scellent en même temps que les langues avides d'une passion dévorante qui évince le vide.

Remplis moi de toi. Que je te remplisse de moi.

_________________

child of the storm
Feel the rage. The powerful pure rage
of not being able to forgive.

Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: Thank you, next ⸺ Elie & Storm ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum