hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

home sweet home
guidebook
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal

2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 2912
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © corpsie & tumblr.
multinicks : alvin, marley, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 24 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : étudiante.
activities : manquer de sommeil, s'occuper de son bébé tout en étudiant, essayer de ne pas dépenser le peu d'argent qu'elle a.
home : chez son oncle sur ocean avenue.
points : 4496
image : Tell me what you see. Hailee-hailee-steinfeld

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gary.
· Tell me what you see. · Lun 6 Juin - 11:38

june 1

Tell me what you see
Sun in the daytime and moon at night, well
That's how easy it should be

@Gary Hastings & @Aubrey Blum



En dehors de ces neuf heures de travail particulièrement intenses, on pouvait aisément dire que son accouchement s’était bien déroulé ; si on mettait également de côté le fait qu’elle n’était pas accompagnée au moment de pousser, celui où sa vulnérabilité était au plus haut. Tout le monde allait bien et elle devait avant tout se focaliser sur cette information si elle souhaitait aller de l’avant, ce qu’elle désirait vraiment d’ailleurs. Les événements étaient encore un peu trop frais pour être oubliés mais elle avait bon espoir de pouvoir passer outre ces quelques difficultés qui s’étaient dressées devant elle ce jour-là. Oui, bébé River se portait bien et c’était l’essentiel. Le petit bout, âgé de cinq jours, passait le plus clair de son temps à dormir et quand il était réveillé, il réclamait à manger ou observait son environnement comme s’il venait de débarquer sur une nouvelle planète. La fatigue était évidente, elle avait beau essayer de dissimuler ses cernes derrière du maquillage de qualité et un talent certain en la matière, son regard ne mentait pas. Le sommeil lui manquait, elle dormait par petites phases d’une heure réparties à différents moments de la journée, autant dire qu’un tel rythme de vie était assurément éreintant. Cela ne faisait que commencer et promettait de ne pas aller en s’arrangeant. Tout se bousculait en même temps et les journées de vingt-quatre heures ne seraient bientôt plus suffisantes pour remplir sa to-do list quotidienne. Désireuse de bien faire, elle se rendit au domicile de Gary sur les coups de dix heures du matin, afin de lui permettre de profiter au maximum de son fils tout en sachant qu’il ne voulait pas venir passer du temps chez Ike pour des raisons personnelles. Elle faisait donc l’effort de se déplacer elle-même et espérait grandement qu’il verrait à quel point elle essayait de se démener pour satisfaire tout le monde, quitte à s’oublier un peu. « Hello, c’est nous, » murmura-t-elle en glissant une tête dans la maison après avoir frappé deux petits coups. La anse d’un gros sac sur l’épaule, le siège du bébé dans l’autre main, elle pénétra à l’intérieur et laissa Raoul renifler son petit-frère humain avant de lui intimer de reculer un peu pour pouvoir le poser en hauteur sur un meuble stable. Le petit dormait profondément dans son body à l’effigie de la Nasa, avec des chaussettes assorties et un gros gilet pour ne pas attraper froid. « Ça va ? » demanda-t-elle au maître des lieux qui s’était approché d’eux, avant de remonter un peu mieux la couverture sur River. Elle avait tellement de choses à lui dire, tant de sujets à aborder, qu’elle ne savait pas par où commencer. Laissant le jeune papa prendre le relais avec le nourrisson, elle retourna dans l’entrée pour retirer ses chaussures ainsi que sa veste en jean pour dévoiler la petite robe estivale à fleurs qu’elle portait et qui lui arrivait à mi-hauteur des cuisses. « J’espère qu’on ne te dérange pas trop... » L’emploi du mot nous était volontaire car il était évidemment plus simple de se cacher derrière son fils et sous-entendre qu’ils formaient un tout. Ainsi l’ingénieur aurait probablement du mal à montrer que sa présence l’embêtait d’une façon ou d’une autre. Leur relation connaissait des hauts et des bas depuis l’annonce de sa grossesse et encore aujourd’hui, elle n’était toujours pas habituée à toutes ces montagnes russes émotionnelles. Elle ignorait ce que Gary pensait véritablement d’elle et de quelle manière il voyait leurs rapports évoluer dans le temps, elle espérait toutefois le découvrir lors de sa visite. Plaquant un large sourire sur son visage, elle revint à ses côtés pour l’embrasser sur la joue. Devait-elle l’embrasser sur les lèvres ? Dernièrement Gary se laissait faire et la laissait instaurer un contact physique entre eux, pour autant elle préférait rester prudente quant à ses intentions envers elle car ses paroles continuaient de résonner dans une partie de sa tête. Elle n’oubliait pas qu’il lui avait certifié que rien ne changeait entre eux, juste après avoir couché avec elle, quelques semaines plus tôt. « J’aimerais discuter de quelque chose avec toi, » souffla-t-elle en relevant un regard penaud vers lui. « Ce n’est rien de grave mais c’est important. » Pour elle tout du moins. « C’est à propos de mes études. J’ai réfléchi à plein de trucs et je voulais avoir ton avis. » Bien sûr, avoir son opinion était intéressant de manière générale mais ses choix impacteraient leur quotidien à tous les deux, et aussi celui de leur bébé, elle ne pouvait donc prendre des décisions hâtives sans le consulter. « Je t’avais dit que je comptais rejoindre la session d’automne mais j’ai vu qu’il y en avait une qui démarre cet été aussi, le 27 juin pour être précise, et la date limite des inscriptions est le 3 juin, dans deux jours donc... » Elle déglutit bruyamment en se massant nerveusement le bras gauche.

_________________
 
--- I've been hiding all my hopes and dreams away, just in case I ever need 'em again someday
I've been watching but the stars refuse to shine, I've been searching but I just don't see the signs. I know that it's out there. There's gotta be something for my soul somewhere.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2560
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & josshelps.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - tony - vince.

age (birth) : 34. {24.08}
♡ status : single, father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
points : 4836
moodboard : Tell me what you see. 2c3c25d16f4da3d537f55812ef5e8b408bde5b8d
image : Tell me what you see. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : o - Aubrey, Raelyn.
· Re: Tell me what you see. · Jeu 9 Juin - 15:12
Cela faisait cinq jours que le quotidien de Gary Hastings avait été bouleversé. Malgré les mois de préparation psychologique et de préparatifs physiques pour accueillir le nouveau venu de la famille, il avait encore du mal à réaliser qu’il était un père. Son plan de vie comportait bien l’onglet « fonder un foyer, avoir deux enfants et un chien », cependant il n’avait jamais visualisé la situation de la manière dont cela s’était déroulé dans le monde réel. Il n’avait guère eu le choix sur sa partenaire ni sur le timing, tout lui était tombé dessus sans crier gare. Fort heureusement, Aubrey était une belle jeune femme bien dans ses talons et constituait de fait un bon parti génétique pour sa progéniture, et même si leur couple n’avait pas tenu sur la durée, les deux nouveaux parents parvenaient à trouver des chemins d’entente, certes parfois après moult conversations. En dépit d’un petit raté à la clinique le jour de l’accouchement, qui n’était absolument pas de son fait, les échanges entre les deux se faisaient de manière naturelle et ils se serraient les coudes pour s’occuper du petit, même si Gary ne pouvait refouler complètement ce sentiment de frustration à chaque fois qu’elle l’éloignait de River, le soir venu, quand elle retournait dormir chez son oncle. La situation n’était pas l’idéale mais tel était le lot de la coparentalité. Occupé dans la chambre à télécharger une nouvelle carte des cieux nocturnes dans la veilleuse du petit, ce fut le bruit de pattes de Raoul qui le prévint de l’arrivée imminente de visiteurs. Il ramena ses lunettes sur le sommet de sa tête puis rejoignit Aubrey et River dans la pièce à vivre. « Salut. » En peu de temps, il avait pris l’habitude de la voir débarquer sans prévenir de l’heure exacte à laquelle elle le faisait. Il était assez sain d’esprit pour savoir qu’elle était tributaire des siestes et repas du nourrisson. « Hé, Bébé, » gazouilla-t-il en attrapant une lingette pour se désinfecter les mains avant de s’autoriser une caresse sur la joue dodue de l’enfant. « Oui, ça va, » répondit-il de façon distraite à la question bateau d’Aubrey, l’attention accaparé par les grands yeux de son fils qui le fixaient comme s’il le découvrait pour la première fois. Il lui fit un grand sourire ; il avait adopté le côté gaga d’un jeune papa très rapidement. Il avait toujours eu un assez bon contact avec les enfants, sans toutefois les porter dans son cœur car ils étaient pour la plupart bruyants et chiants, mais River était différent, River pouvait hurler à plein poumon, Hastings se pliait en quatre pour l’apaiser et lui offrir tout ce qui se faisait de mieux. C’était son sang, sa chair, et maintenant qu’il en avait eu la preuve irréfutable, il ne laisserait rien ni personne ruiner ce lien. Il sortit de sa contemplation lorsque la brunette s’immisça dans son espace vital afin de le saluer plus intimement. Il glissa un bras dans son dos et ne remarqua qu’à cet instant la jolie robe qu’elle avait revêtue, la première depuis l’accouchement qui dévoilait autant ses formes de jeune maman. « Non, bien sûr que vous ne dérangez pas… » Il déglutit bruyamment et secoua la tête. Il était encore en congés, il était plaisant de passer autant de temps que possible auprès du bébé, et ce même si tous les instants n’étaient pas roses. Il avait la chance de faire des nuits complètes, pour sa part, et ne supportait que la moitié des crises que le petit pouvait faire à sa mère. Son sourire se dissipa tandis que ses sourcils se froncèrent face aux termes sérieux utilisés par Aubrey. C’était ce qui s’appelait entrer dans le vif du sujet. Un point d’inquiétude se creusa dans sa poitrine alors qu’il se demandait à quelle sauce il allait être mangé, ce fut néanmoins un léger soupir de soulagement qui accueillit le mot « études ». Il n’était pas concerné par ses interrogations, il n’avait pas à réfléchir à un doux mensonge pour recadrer les choses entre eux. Même s’il existait une partie de son être qui désirait refermer ses bras autour d’elle et plaquer ses lèvres sur les siennes, son côté rationnel prenait le dessus et le résonnait rapidement. « Le 27 ? C’est dans à peine un mois… Tu penses que tu seras capable de gérer tes études et River alors que tu viens tout juste d’accoucher ? » Le bébé posa ses petites paumes toutes chaudes sur la main qu’il conservait sur le bord de la couverture dans le siège. « Je travaillerai principalement à la maison et je pourrai m’en occuper un maximum, plus que cette automne… » Mais Aubrey était-elle suffisamment en forme, morale et physique, pour concilier études intensives et vie de maman ? Qui disait session estivale disait une entrée plus tôt sur le marché du travail, ce qui n’était pas négligeable compte tenu des ressources financières de la jeune femme, ce qui était un gros argument en faveur de cette décision. Cependant, il soulevait également une autre interrogation. « Est-ce que tu as les moyens de payer une inscription maintenant ? » Il doutait de l’existence d’un bas-de-laine ou d’un compte en banque secret chez Blum. Il avait de son côté promis de subvenir aux besoins de leur fils, il ne pouvait décemment pas financer les études de la jeune matriarche. « Je ne cherche pas à te dissuader, Aubs, » ajouta-t-il d’une voix un peu empressée, pour ne pas être encore accusé d’être le rabat-joie négatif de service. Il fit un pas vers elle et posa le bout de ses doigts sur son avant-bras. « Je veux juste que tu réfléchisses à toutes les possibilités. » C’était pour cette raison qu’elle souhaitait en discuter avec lui, non ?

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 2912
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © corpsie & tumblr.
multinicks : alvin, marley, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 24 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : étudiante.
activities : manquer de sommeil, s'occuper de son bébé tout en étudiant, essayer de ne pas dépenser le peu d'argent qu'elle a.
home : chez son oncle sur ocean avenue.
points : 4496
image : Tell me what you see. Hailee-hailee-steinfeld

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gary.
· Re: Tell me what you see. · Lun 13 Juin - 12:45
Depuis son plus jeune âge, Aubrey n’avait cessé de passer d’un obstacle à un autre. Parfois cela se soldait par des échecs, parfois non, dans tous les cas elle parvenait toujours à rebondir ou, à minima, à aller de l’avant. Elle était pleine de ressources et avant tout pleine d’énergie, même si actuellement cela n’était pas forcément le cas après cette grossesse impromptue. Elle aimait à croire qu’elle était une sur-femme, invincible et capable de réaliser mille et une prouesses, c’était d’ailleurs de cette manière qu’elle se motivait, en repassant à toutes les épreuves qu’elle avait pu traverser avant aujourd’hui et tous les mots d’encouragement reçus de la part de son entourage. Gary n’avait pas toujours été tendre avec elle, il avait plus d’une fois ébranlé l’estime et la confiance qu’elle avait en elle-même, mais cette fois elle prenait le parti de penser que ses mots – parfois durs – lui permettaient d’être toujours plus forte, dans le but premier de se dépasser. Fort heureusement, elle s’était déjà préparée à ses éventuelles réponses avant de se présenter à son domicile, par conséquent sa réaction ne l’étonna guère ; il restait fidèle à lui-même. Il prétendait ne pas vouloir la dissuader, ce qui était probablement vrai, néanmoins il ne se montrait pas vraiment encourageant, comme s’il ne croyait pas en elle. Elle se doutait qu’il lui répondrait quelque chose dans cette veine, par conséquent le voile de tristesse qui traversa furtivement son regard disparût presque aussitôt. Elle seule était maître de son destin et même si ne pas avoir son soutien était perçu comme un petit coup de poignard par la jeune femme, elle ne lui en tint pas rigueur et se racla simplement la gorge pour se donner un peu de contenance. « Je sais que c’est bientôt, oui… Moi aussi ça me fait peur mais ce n’est pas impossible. » Ni même insurmontable, à partir du moment où ils travaillaient en équipe. Elle ne proposait pas un tel plan sans avoir réfléchi à la question de son côté. « J’ai besoin d’évoluer, pour River et pour moi. J’ai besoin de croire que je peux réussir quelque chose... » dit-elle d’une petite voix en regardant son bébé. « Il mérite une vie paisible et sans problèmes et si je veux pouvoir lui offrir une telle chose, je dois faire des choix et travailler dur. » Quitte à s’user la santé pour y parvenir. « Je ne peux pas vivre indéfiniment aux crochets de mon oncle. Je l’aime et il a tant fait pour moi… Mais cette fois, je dois me débrouiller seule. » Elle releva à nouveau les yeux sur le jeune père. « Enfin, avec ton aide bien sûr… Je ne pourrai jamais y arriver sans toi. » Elle se retrouvait face au mur, sans argent, sans domicile, sans travail et avec un bébé à charge. Elle ignorait elle-même si son corps et son esprit supporteraient un nouveau changement si rapidement, mais elle partait du principe qu’elle n’avait pas le choix, elle devait saisir cette opportunité et briller comme elle savait le faire. « Plus vite je reprendrai mes études, plus vite je pourrai offrir une situation stable à notre enfant. Tu comprends ? » Elle était connue pour prendre de mauvaises décisions pour elle-même, toutefois, à cet instant précis, elle n’avait pas le sentiment de faire une erreur. Elle essayait de se comporter en adulte responsable et sa réussite ne dépendait hélas pas d’elle-même, du moins pas entièrement, pour mener à bien ce qu’elle avait imaginé, Gary devait assumer son rôle de père jusqu’au bout. « Je n’ai pas les moyens de m’inscrire dans une université privée, c’est évident… Mais si je passe par le Community College, l’argent ne sera pas un problème. Et puis si Vince me reprend au bar, je pourrai faire quelques heures là-bas. » Elle souffla doucement par le nez et joua avec le tissu du t-shirt de l’ingénieur, qu’elle tritura du bout des doigts. « Je comptais déjà arrêter l’allaitement après un mois pour te permettre de passer plus de temps avec le petit… donc il ne subirait pas ces changements de manière trop brusque, on pourrait faire ça progressivement. » Ils avaient plusieurs semaines devant eux pour introduire une autre forme de lait à son régime alimentaire et si elle pouvait réduire à une seule tétée par jour, le soir de préférence, tout le monde y trouverait son compte.

_________________
 
--- I've been hiding all my hopes and dreams away, just in case I ever need 'em again someday
I've been watching but the stars refuse to shine, I've been searching but I just don't see the signs. I know that it's out there. There's gotta be something for my soul somewhere.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2560
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & josshelps.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - tony - vince.

age (birth) : 34. {24.08}
♡ status : single, father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
points : 4836
moodboard : Tell me what you see. 2c3c25d16f4da3d537f55812ef5e8b408bde5b8d
image : Tell me what you see. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : o - Aubrey, Raelyn.
· Re: Tell me what you see. · Lun 13 Juin - 16:33
L’information était trop fraîche dans son esprit pour qu’il puisse exprimer un avis définitif. Il posait des questions non pas pour la bloquer mais bien afin de cerner les tenants et les aboutissants de son projet, pour réaliser s’il était viable ou non. A l’entendre, Aubrey avait déjà réfléchi à la situation et il comprenait qu’elle était venue aujourd’hui pour l’avertir et non pour lui demander son opinion. Son discours était en majorité cohérent, même s’il y décelait parfois des soubresauts douteux, notamment relatifs avec la gestion de son temps. Malgré ce qu’elle pouvait penser d’elle-même, la jeune femme n’était pas une super héroïne dotée de super-vitesse ni une sorcière capable de remonter le temps pour allonger ses journées ; à moins de lui laisser l’enfant à temps plein pendant six mois, elle ne serait pas en mesure d’accomplir la totalité de son plan. Il était évident que Gary ne pouvait pas abandonner son travail pour lui laisser le champ libre, il était le seul qui payait les factures relatives à River pour le moment et tout l’amour qu’il portait à son fils ne pourrait le pousser à quitter son job d’ingénieur, même l’espace d’un congé longue durée. Le risque de perdre sa place pour de bon était trop grand. « Je pensais que tu me demandais mon avis, mais tu as déjà le tien de bien tranché, » soupira-t-il en laissant son bras retomber le long de son corps. La connaissant, Aubrey avait eu ses doutes mais son esprit de contradiction avait appuyé son choix suite aux hésitations de la part de Hastings. « La question n’est donc pas de savoir si nous devons nous organiser pour que tu commences les cours à la fin du mois, mais bien comment nous allons devoir le faire… » Il appréciait les pincettes prises pour essayer de le faire rejoindre sa cause, néanmoins il voyait clair dans son jeu car il la connaissait, et savait qu’elle le connaissait également. Il se passa une main nerveuse dans la nuque, le regard fixé dans le vide devant lui l’espace d’un instant de réflexion, puis il se redressa en inspirant une grande bouffée d’air et reporta son attention sur le visage de son ex-compagne. « Si tu es sûre de toi, si tu es persuadée de pouvoir le faire, alors je te fais confiance. » Durant la grossesse, il lui avait répété qu’elle était forte et pouvait tout faire, il était temps de lui prouver qu’il n’avait pas eu tort. Il lui adressa un petit sourire pincé avant d’attraper le siège de River pour le conduire dans la pièce voisine. Il le posa sur la table de la cuisine avant de remplir deux grands verres de limonade fraîche et d’en tendre un vers Aubrey qui lui avait emboîté le pas. « Tu en as parlé à ton oncle ? Même avec la meilleure organisation et volonté du monde, je ne pourrai pas garder le petit tous les jours, il faudra trouver quelqu’un… » Les membres de leurs familles pourraient rendre service ponctuellement mais cela engendrerait des frais supplémentaires d’embaucher un.e baby-sitter. Il avala une gorgée du liquide rafraîchissant puis reposa le verre pour pouvoir approcher sa tête du gamin qui somnolait dans son siège. Il le fixa un instant avant de soupirer. « C’est vraiment ce que tu veux ? » demanda-t-il d’une voix posée en se redressant pour tourner le haut de son corps vers Aubrey. Il remua les mains devant lui pendant qu’il cherchait les bons mots à prononcer pour se faire comprendre sans la braquer. « Ces cours, ce futur travail que tu feras pour le restant de ta vie… » Ou au moins plusieurs années, le temps de rentabiliser son temps et son argent. « Tu dis vouloir offrir de la stabilité et une bonne vie à River, c’est tout à ton honneur, mais il faut que tu penses aussi à toi, à tes envies et à ton avenir. Tu es une maman, mais tu n’es pas que ça… » Si elle prenait des décisions hâtives susceptibles d’être regrettées, elle évoluerait en une personne amère capable d’en tenir rigueur à son rejeton, et personne ne voulait cela. « Reprendre tes études un mois après avoir accouché, quitter le palace de ton oncle, laisser ton fils des journées entières, retourner bosser au bar… C’est ce que Aubrey Blum souhaite pour elle-même dans un avenir proche ? » résuma-t-il à voix basse, légèrement penché dans sa direction. Il avait besoin qu’elle en soit persuadée et l’énonce clairement pour qu’il le devienne à son tour.

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 2912
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © corpsie & tumblr.
multinicks : alvin, marley, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 24 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : étudiante.
activities : manquer de sommeil, s'occuper de son bébé tout en étudiant, essayer de ne pas dépenser le peu d'argent qu'elle a.
home : chez son oncle sur ocean avenue.
points : 4496
image : Tell me what you see. Hailee-hailee-steinfeld

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gary.
· Re: Tell me what you see. · Lun 13 Juin - 19:36
Elle regrettait un peu de l’entendre dire cela sur son compte. Avait-il vu juste ou se trompait-il totalement sur ses intentions ? Une chose était certaine, elle se confiait à lui afin d’obtenir sa vision des choses, à aucun moment elle n’avait affirmé que son choix était arrêté, contrairement à ce qu’il venait d’avancer. Ou alors il en savait davantage qu’elle sur ses réserves et sur ce qu’elle comptait faire par la suite. Même si elle avait une nette préférence pour le plan qu’elle avait exposé, elle ne pouvait réaliser ce dernier sans l’aide de l’ingénieur. Maintenant que River était parmi eux, tout devenait subitement plus compliqué à organiser et programmer, elle ne pouvait pas juste se lancer de manière spontanée dans quelque chose. Gary devait être consulté au préalable et il en serait ainsi encore de longues années, autant prendre le pli très rapidement. De ce fait, elle ne préféra pas le contredire et se contenta de l’écouter avec attention et une certaine discrétion, comme si sa présence sous ce toit n’était subitement plus légitime. Son ex petit-ami avait plus d’expérience qu’elle, probablement à tous les niveaux, s’il doutait à ce point d’elle et de ses facultés, il devait avoir une bonne raison. Elle n’était pas un modèle de vertu ni même de réussite, elle avait déjà abandonné ses études quelques années plus tôt, elle le savait, il le savait, et cela ne jouait clairement pas en sa faveur. Sans doute ne renvoyait-elle pas l’imagine d’une jeune femme désireuse de réussir dans la vie et d’aller plus loin que le quotidien très sommaire qui rythmait son existence depuis un moment désormais. Plus d’une fois avait-il sous-entendu grossièrement qu’elle était une ratée, le pensait-il toujours aujourd’hui ? La réponse devait être positive car elle n’avait rien accompli d’extraordinaire depuis leur séparation, bien au contraire, elle devait donner l’impression de régresser. Le visage soucieux, elle le suivit d’un pas lent jusqu’à la cuisine, se repassant en boucle la phrase qu’il venait de prononcer. Si tu es sûre de toi, si tu es persuadée de pouvoir le faire, alors je te fais confiance. Comment pouvait-elle lui promettre d’obtenir son diplôme ? Comment pouvait-elle assurer sa réussite alors qu’elle n’avait même pas encore rejoint les bancs de l’école ? Il lui mettait désormais énormément de pression sur les épaules et cela l’effraya quelque peu car elle devait à présent avancer avec la crainte de le décevoir. Sa main attrapa le verre de limonade qu’il lui tendait mais le reste de son corps, raide à l’extrême, ne bougea pas. « Non, je n’en ai pas encore parlé à Ike… Je voulais d’abord m’entretenir avec toi. Ce n’est pas une décision à prendre à la légère et puis ça nous concerne tous les trois avant tout. » Son oncle serait prochainement mis dans la confidence mais pour l’heure, cette conversation n’engageait qu’eux, du moins selon elle. A ce stade des événements, où rien n’était encore lancé ou même décidé, elle souhaitait uniquement voir avec le père de son fils ce qu’il convenait de faire, pour le bien de tout le monde. « Oui, c’est ce que je veux, » souffla-t-elle avec aplomb avant de boire une petite gorgée. Elle déposa ensuite la boisson fraîche sur la table et releva un regard triste vers le maître de maison. Il avait beau essayer de lui bourrer l’esprit de mille et un doutes, elle savait que sa décision était la meilleure pour River et elle, néanmoins elle comprenait progressivement que ce n’était sans doute pas le choix idéal pour le jeune papa. « Je sais que ça a l’air précipité et irréfléchi mais je pense sincèrement que c’est la meilleure chose à faire… Je n’ai peut-être que vingt-quatre ans mais je ne suis plus une gamine. » Certes n’était-elle pas un modèle de maturité, pour autant elle avait les capacités humaines de bien s’occuper de cet enfant, ne restait plus qu’à combler celles financières. Comme il venait de l’énoncer plus tôt, la volonté seule ne suffisait hélas pas à réaliser des miracles. Élever un enfant n’était simple pour personne et cela semblait davantage compliqué pour une jeune femme comme elle, qui continuait encore de se chercher. « C’est vraiment ce que j’ai envie de faire, Gary. Mais maintenant que j’écoute ton raisonnement et tes questions, je réalise que je suis peut-être égoïste dans ma démarche et dans mes envies. Il y a clairement une différence entre ce que je désire et ce qui est réalisable... » murmura-t-elle dans un petit soupir. « Sur le papier, mon idée semblait bonne mais je n’avais pas pensé à quel point ça pouvait t’impacter toi aussi… Je suis désolée d’avoir proposé une telle chose, c’était stupide de ma part. Je ne peux pas débarquer chez toi et t’imposer des choses comme ça, et encore moins te demander de t’investir financièrement dans ce projet, notamment en payant une nounou, alors que tu as déjà beaucoup donné jusqu’à présent. Ce n’est pas juste de ma part et je m’en excuse. » Elle inspira profondément et esquissa un large sourire. « Tenons-nous en au plan d’origine… Je ne suis pas à trois ou quatre mois près, n’est-ce pas ? » Elle pourra toujours essayer de travailler quand River sera avec Gary pour ainsi économiser et participer aux frais de garderie qui s’imposeront à eux à la prochaine rentrée. « Je sais que je ne te le dis pas assez mais merci. Merci de t’impliquer et d’être présent. »

_________________
 
--- I've been hiding all my hopes and dreams away, just in case I ever need 'em again someday
I've been watching but the stars refuse to shine, I've been searching but I just don't see the signs. I know that it's out there. There's gotta be something for my soul somewhere.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2560
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & josshelps.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - tony - vince.

age (birth) : 34. {24.08}
♡ status : single, father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
points : 4836
moodboard : Tell me what you see. 2c3c25d16f4da3d537f55812ef5e8b408bde5b8d
image : Tell me what you see. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : o - Aubrey, Raelyn.
· Re: Tell me what you see. · Jeu 16 Juin - 15:14
Une partie de lui-même appréciait d’être la première personne mise dans la confidence de ses projets professionnels, cependant la situation impliquait l’aval de personnalités extérieures susceptibles de s’occuper de leur enfant ; quelque part en lui, Gary aurait aimé qu’elle en parlât à son oncle afin que ce dernier fût celui à la dissuader du bien-fondé de ses idées. Ses propos avaient plus d’impact sur Aubrey que celles de l’ingénieur, qui était pourtant plus proche en âge du chirurgien que de la jeune maman. Les conflits ne l’intéressaient pas, même s’ils s’immisçaient souvent dans leurs échanges, et il n’avait pas envie de se disputer avec la brunette si tôt après son accouchement, cela n’aurait été juste pour aucun d’eux. Elle avait un moyen de pression évident sur lui car elle pouvait lui enlever son fils quand bon lui semblerait, pour le punir ou pour le forcer à voir les choses de la même manière qu’elle. Il acquiesça d’un hochement de tête accompagné d’un sourire entendu quand elle lui répondit qu’elle était décidée et ses sourcils se froncèrent légèrement tandis qu’il expirait par le nez. « Je sais, Aubs. » Elle avait l’âge des étudiants qu’il encadrait à l’université, elle était jeune mais pas immature, la grossesse l’avait aidé à gagner en maturité bon gré mal gré. Même si le bout de chou n’avait que quelques jours, il aurait le temps de se développer au contact de sa mère pendant un mois, il ne manquerait d’elle que quelques heures par jour. Le plan était viable, même s’il effrayait Gary plus que de raison. Il n’avait pas encore passé de moment seul en présence du nourrisson, il ne savait pas s’il était capable de s’en occuper sans aide ; et si quelque chose arrivait pendant sa garde ? Aurait-il les bons réflexes ? Parviendrait-il à conserver calme et sang-froid ? Il avait lu beaucoup de bouquins traitant du sujet durant les derniers mois écoulés, cependant la pratique différait souvent énormément de la théorie, il était bien placé pour le savoir. Comme prononcé quelques instants plus tôt, il choisissait de lui faire confiance car son instinct maternel devait la rendre en mesure de discerner ce qui était bon pour son noyau familial, principalement pour son enfant. Ses yeux s’agrandirent tels des soucoupes durant le laïus sorti de nulle part dont elle le gratifia par la suite, en totale contradiction avec ce qu’elle venait de lui assurer. « Hé, hé, hé, » finit-il par articuler lorsqu’elle reprit sa respiration en fin de discours. Il s’avança d’un pas pour venir encadrer son visage de ses deux mains, afin de capter sa totale attention et de ne pas permettre à son esprit de divaguer à nouveau. « Je ne sais pas ce qui se passe dans ta tête en ce moment, sans doute énormément de choses... Ta vie a été chamboulée, pas de la façon dont tu l’aurais souhaité mais il faut faire avec et ne pas te laisser te noyer… » Ces mots valaient autant pour elle que pour lui. « Tu n’as rien à prouver à personne, ni à moi, ni à ta famille, ni aux commères de Windmont Bay. Si tu veux rejoindre la promo d’été, s’ils ont de la place pour toi et que tu te sens suffisamment forte, alors fais-le. Que ce soit en juin ou en septembre, il faudra quoi qu’il arrive payer une nounou... » Ils auraient simplement moins de temps pour trouver la perle rare mais Gary serait plus disponible durant la période estivale qu’au cours de la rentrée universitaire. Tout l'un dans l'autre, il s'y retrouverait financièrement, même si les dépenses à envisager l'effrayaient en effet beaucoup. « Et pour ce qui est de mon implication… j’étais présent au moment de la conception donc ça me paraît normal de l’être maintenant, » répondit-il avec une moue au coin des lèvres, avant de retrouver un petit sourire qu’il conduisit jusqu’au front d’Aubrey pour le transformer en bisou affectueux. Il lâcha ensuite son visage pour glisser ses bras autour d’elle afin de l’étreindre. « Je n’en reviens pas d’être celui à te dire ça mais tu as le droit de te poser, de souffler et de prendre du temps pour toi. Au moins pour une seconde ou deux, en tout cas… » River remua dans son couchage et il étira son cou vers l’arrière pour s’assurer que tout allait bien pour lui, ouvrant légèrement la pression de ses bras autour d’Aubrey au passage.

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 2912
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © corpsie & tumblr.
multinicks : alvin, marley, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 24 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : étudiante.
activities : manquer de sommeil, s'occuper de son bébé tout en étudiant, essayer de ne pas dépenser le peu d'argent qu'elle a.
home : chez son oncle sur ocean avenue.
points : 4496
image : Tell me what you see. Hailee-hailee-steinfeld

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gary.
· Re: Tell me what you see. · Lun 20 Juin - 12:55
Du haut de ses vingt-quatre ans, elle accumulait déjà bon nombre d’erreurs pour son jeune âge. La situation n’était évidente pour aucun des deux et elle espérait trouver au fond d’elle l’énergie et la motivation nécessaires pour faire les choses bien, pour leur enfant, car le petit bout méritait le meilleur. Il n’avait pas demandé à voir le jour, ils étaient par conséquent responsables de lui et se devaient de s’occuper de lui convenablement, le rendre heureux et veiller à ce qu’il ne manque de rien, il s’agissait ici d’un devoir. S’il lui arrivait de faire preuve d’une confiance inébranlable, il lui arrivait également de douter fortement d’elle-même, la peur d’être une mauvaise mère était immense et lui traversait l’esprit chaque fois qu’elle se mettait au lit depuis la naissance de River. Cette crainte s’envolerait-elle seulement un jour ? Compte tenu des questionnements qu’elle avait aujourd’hui, la réponse était probablement négative. Cela devait sans doute allait de paire avec la parentalité, se faire du souci encore et encore et ne jamais être sûr de rien. La sagesse souvent très terre-à-terre de Gary s’avérait être une force dans le cas présent, il pourrait aisément l’aider à se focaliser sur les choses simples et primordiales, pour ainsi ne pas perdre de vue le plus important. Elle avait vraisemblablement besoin d’être guidée et, visiblement, cette place revenait ce jour à l’ingénieur, elle comptait sur lui pour lui apporter les réponses qu’elle ne parvenait pas à trouver seule. Lorsqu’il attrapa son visage entre ses mains, elle prit une profonde inspiration, dans le but de se détendre, et l’écouta avec la plus grande des attentions. Une part d’elle se sentait idiote et s’attendait à le voir lui crier dessus à la manière de Gordon Ramsay qui avait emprisonné le visage de cette fille entre deux tranches de pain. Elle aussi était un sandwich idiot à cette seconde précise. Elle ne lui coupa pas la parole et le laissa aller jusqu’au bout de sa réflexion et de son petit discours encourageant. Ce n’était pas souvent qu’il s’adressait à elle de cette façon et, mine de rien, cela était agréable et lui remontait le moral. Les compliments et les reproches s’étaient tant de fois mélangés dans leurs conversations des derniers mois qu’elle avait souvent bien du mal à savoir ce que Gary pensait d’elle, sincèrement. Sa plaisanterie – si cela en était une – sur le moment de la conception la fit même lâcher un petit rire amusé. « C’est vrai ? Je peux prendre du temps pour moi ? Genre là, tout de suite ? » murmura-t-elle alors qu’il reportait déjà son attention sur le bébé. Avec douceur, ce fût à son tour de glisser une main sur sa joue pour l’inciter à la regarder à nouveau et à se concentrer sur elle ; River ne risquait rien dans son siège. Elle l’appela à elle d’une certaine manière en se mettant sur la pointe des pieds pour venir poser ses lèvres sur les siennes, dans un baiser tout en délicatesse. Son regard se plongea dans le sien durant quelques secondes avant d’éloigner son visage en faisant un pas en arrière. Elle aurait pu s’excuser de son geste mais elle n’en fit rien, elle n’était pas désolée et ne regrettait pas son affection pour lui. « Merci pour tout ce que tu viens de dire, ça compte beaucoup pour moi tu sais… J’aimerais qu’on fonctionne en équipe donc j’ai besoin de savoir qu’on est sur la même longueur d’onde toi et moi. » Cela valait aussi bien pour leur vie sentimentale que leur quotidien de jeunes parents. Si elle ignorait où la première en était, elle était toutefois rassurée de savoir qu’il la soutenait pleinement dans ses choix professionnels. « Ça va bien se passer, j’en suis sûre, » dit-elle, avec plus d’aplomb que précédemment, en frôlant sa main du revers de la sienne.

_________________
 
--- I've been hiding all my hopes and dreams away, just in case I ever need 'em again someday
I've been watching but the stars refuse to shine, I've been searching but I just don't see the signs. I know that it's out there. There's gotta be something for my soul somewhere.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2560
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & josshelps.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - tony - vince.

age (birth) : 34. {24.08}
♡ status : single, father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
points : 4836
moodboard : Tell me what you see. 2c3c25d16f4da3d537f55812ef5e8b408bde5b8d
image : Tell me what you see. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : o - Aubrey, Raelyn.
· Re: Tell me what you see. · Lun 20 Juin - 16:45
Son tempérament posé et terre-à-terre pouvait se montrer trompeur et laissait penser que Gary Hastings était un grand sage omniscient en mesure d’avoir un avis correct sur tout. Quand bien même eût-il apprécié d’être chargé du Savoir Universel, ce n’était pas le cas, et il n’était pas le dernier à prendre des mauvaises décisions. Sa présence dans la vieille maison de ses grands-parents en était l’évidence. Ses paroles n’étaient peut-être pas les bonnes, sans doute manquait-il de recul sur la situation d’Aubrey, qu’il raccrochait un peu trop à la sienne parce qu’il possédait un dénominateur commun en couches, cependant le visage de la jeune femme se fit moins tendu, et le reste de son corps suivit comme il pouvait le sentir sous ses doigts. Contraint par son geste, il ramena sa pleine attention sur elle et lui rendit son sourire. Il ouvrit la bouche pour répondre à sa question par l’affirmative – avec la précision de ne pas trop exagérer sur la durée de son temps personnelle car il avait à faire lui aussi – et il referma ses lèvres sur celles de la brunette. Un peu surpris par ce rapprochement, il serra ses doigts sur le tissu de sa robe puis répondit au baiser dans des mouvements lents. Ce n’était pas la première fois qu’ils se touchaient depuis leur séparation, ça l’était toutefois depuis qu’elle avait mis River au monde, et le bisou avait désormais une saveur différente. La logique les poussait dans les bras l’un de l’autre, car élever leur enfant comme un couple et non pas comme des co-parents était le meilleur scénario possible pour tous les trois, seulement Gary ne pouvait s’y résigner. Pour une fois, il n’écoutait pas sa raison même si elle s’alignait avec la volonté de son cœur. Il avala bruyamment sa salive et hocha la tête en revenant dans l’instant présent. « Je ne pense pas qu’on le sera tout le temps, mais je suis sûr qu’on va s’en sortir, oui. Nous sommes arrivés jusque là sans nous étriper, ça ne peut qu’aller mieux grâce à la présence de River. » Ils avaient des caractères bien trempés, toutefois River serait là pour apaiser les tensions ou pour au moins leur faire baisser le ton en cas de début de dispute. Il se recula afin de récupérer son verre pour boire plusieurs gorgées, nécessaire à la réhydratation de sa gorge qui lui paraissait incroyablement sèche à cet instant. « Je sais que je ne suis pas toujours facile, je sais que nous ne voyons pas toujours les choses du même œil, seulement je sais aussi que nous voulons la même chose, le bien-être de ce petit bout, alors il n’y a pas de raison pour que ça ne fonctionne pas. » Ils regardaient dans la même direction, ce qui n’était pas un acquis pour des esprits aussi divergents qu’eux. Il tritura son verre, appréciant le contact de la condensation froide sur le bout de ses doigts. « Elle te va bien, cette robe, c’est une nouvelle ? » Ses joues s’empourprèrent lorsqu’il réalisa que ce commentaire pouvait passer pour du flirt et il se racla la gorge, sourcils froncés, avant de trouver une pirouette pour se dépêtrer de cette situation. « Il faudra ralentir le shopping maintenant, c’est River qui méritera des jolis vêtements. D’ailleurs, j’ai contacté une maman via Vinted qui a mis en vente un lot de vêtements. J’ai vérifié, c’est de la bonne qualité et elle fait ça à un prix raisonnable… » Il esquissa un sourire en coin. Il n’était pas facile d’être un père qui faisait attention à ses sous et à l’environnement face à une dépensière comme Aubrey ; il avait l’impression de passer pour le plus gros radin de Windmont Bay alors qu’il faisait simplement attention. Malgré lui, son regard quitta le visage d’Aubrey pour descendre vers son décolleté. Et comme si son cerveau était connecté à celui de son fils, ce dernier se mit à remuer et à pleurnicher pour réclamer à manger. Gary se racla la gorge, secoua vivement la tête puis sortit l’enfant de son siège pour vérifier s’il ne s’agissait pas d’une grosse commission avant de le tendre à sa mère. « Il va falloir encore attendre un peu avant de prendre ta pause syndicale, désolé, ma puce… »

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 2912
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © corpsie & tumblr.
multinicks : alvin, marley, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 24 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : étudiante.
activities : manquer de sommeil, s'occuper de son bébé tout en étudiant, essayer de ne pas dépenser le peu d'argent qu'elle a.
home : chez son oncle sur ocean avenue.
points : 4496
image : Tell me what you see. Hailee-hailee-steinfeld

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gary.
· Re: Tell me what you see. · Mer 22 Juin - 0:07
Le fait de l’entendre être à ce point positif et confiant en l’avenir lui mettait du baume au cœur. Fin orateur, Gary savait se faire entendre pour parvenir à ses fins. Il maniait les mots avec aisance dans à peu près toutes les circonstances, positives comme négatives, et parvenait facilement à semer le doute dans son esprit. Même s’il s’était déjà montré encourageant avec elle depuis leur rupture, c’était loin d’être une habitude chez le jeune homme. Malheureusement leurs disputes lui restaient plus souvent en mémoire que leurs échanges joyeux et constructifs. Pour autant, aujourd’hui, elle se promettait de faire l’effort de garder en mémoire cet instant avec lui, sans doute déterminant pour la suite de leur aventure parentale commune. Désormais les choix de l’un affecterait forcément l’autre, ce qui n’était pas simple à accepter compte tenu de leurs caractères respectifs. Mais dans des moments comme celui-ci, tout lui paraissait possible et envisageable, elle se sentait pousser des ailes et la sensation était incroyablement agréable. Si sa grossesse s’était très bien passée sur le plan physique, le moral n’avait pas toujours suivi derrière, de ce fait il lui semblait important de partager ce genre de rapprochement avec lui. Très égoïstement, elle en avait besoin. Je sais que je ne suis pas toujours facile, cette phrase résonna à plusieurs reprises dans sa tête tandis qu’elle le regardait dans les yeux. Ça non plus, ce n’était pas commun. L’ingénieur n’était pas connu pour se dénigrer ou mettre en avant ses faiblesses, par conséquent ses paroles lui firent extrêmement plaisir. Ils évoluaient tous deux à leur manière et quand cela se faisait en chœur, la beauté était plus grande. « Tu trouves ? » demanda-t-elle lorsqu’il la complimenta sur sa tenue. Ce n’était pas grand-chose, toutefois elle était contente de pouvoir rentrer à nouveau dans le bout de tissu et, surtout, de se trouver un minimum jolie dedans. Depuis le temps, elle avait fini par s’habituer à ses nouvelles formes de femme enceinte – ou plutôt de jeune maman désormais – et même si elle prévoyait déjà de reprendre le sport dans les semaines à venir, elle prenait le temps d’apprécier le corps qu’elle avait présentement. « Ce n’est pas une nouvelle, non, mais je ne l’avais pas mis depuis l’année dernière. » Sans doute ne s’en souvenait-il pas car leur relation battait déjà de l’aile l’été dernier, ou alors n’avait-il tout simplement pas retenu toutes ses tenues car elle avait un nombre impressionnant de vêtements. Tout de même ravie par sa remarque, elle sourit un peu bêtement face à ce compliment offert généreusement, en revanche son expression changea dès l’instant où il enchaîna sur ce qui semblait être un petit reproche, délivré tout aussi gratuitement que son prédécesseur. « Oui, je vais essayer de faire attention… » dit-elle d’une petite voix en hochant la tête, même si pour le coup il lui demandait de freiner le shopping pour elle et non pour le petit. Elle pourrait donc toujours se rattraper en habillant son bébé avec style. « Oh, tu me montreras les tenues ? Tu as toujours été plus doué que moi pour dénicher les bonnes affaires. » Elle n’avait rien contre l’occasion, il lui était également déjà arrivé de trouver des pièces de grandes marques dans des friperies de qualité. Elle remarqua le regard insistant qu’il accorda sur son décolleté et fût presque surprise par son manque de discrétion d’ailleurs, néanmoins cela la fit esquisser un sourire édenté alors que River s’agitait dans son siège. Elle étouffa un léger soupir malgré elle, car ces cris sonnaient la fin de leur petit moment d’intimité, avant de récupérer l’enfant dans ses bras. « Tu m’accompagnes dans le salon ? » Elle aurait pu s’asseoir sur une chaise de la cuisine mais elle préférait le confort de son canapé. Pas le temps de terminer son verre, elle quitta la pièce pour rejoindre le salon et prendre place sur le siège. Il n’y avait pas une seule partie de son corps que Gary n’avait pas déjà aperçue, raison pour laquelle elle ne cherchait pas à se cacher de lui pour allaiter depuis l’arrivée de leur fils. Elle abaissa la bretelle droite de sa robe pour découvrir une partie de sa poitrine et ainsi pouvoir le nourrir. Le jeune papa avait vu juste, River avait de toute évidence faim car ses pleurs cessèrent dès qu’il eût l’occasion d’être en contact avec la peau d’Aubrey. Une fois assurée qu’il était confortablement installé contre elle et accroché à son sein, elle releva les yeux vers le maître de maison et sourit malicieusement. « C’est agréable... » souffla-t-elle en faisant aller son index sur les petits cheveux de l’enfant. « Toi, moi et River je veux dire, » ajouta-t-elle aussitôt pour ne pas qu’il pense qu’elle parlait de l’allaitement. « La situation. » Nerveuse, elle se mit à le regarder droit dans les yeux pour essayer de déceler son état d’esprit à lui, compte tenu du prochain sujet qu’elle comptait aborder. « Je ne sais pas ce que tu en penses mais je me dis que ce serait bien, pour lui comme pour toi, si on venait plus souvent… notamment des nuits. Vous pourriez passer plus de temps ensemble si on venait s’installer ici. » Ce fût à son tour de se racler légèrement la gorge. « Et puis si je reprends les études fin juin, ça faciliterait l’organisation… non ? »

_________________
 
--- I've been hiding all my hopes and dreams away, just in case I ever need 'em again someday
I've been watching but the stars refuse to shine, I've been searching but I just don't see the signs. I know that it's out there. There's gotta be something for my soul somewhere.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: Tell me what you see. ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum