home sweet home

city système de secrets public averti 1rp mensuel flexible recensement par mp

-21%
Le deal à ne pas rater :
SSD interne 2.5″ Crucial BX500 – 480Go
33.71 € 42.41 €
Voir le deal

2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan
played by
portrayed by
messages : 190
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @murdock (av)
multinicks : jodie, riley, jackson, katarina, rhys
trigger : -
warning : -

age (birth) : 32 yo [28.09]
♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass, running
home : sally's house on bridgewater way
points : 896
image : pain in the ass TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | griffin, slevin
· pain in the ass · Mer 24 Aoû - 14:10

PAIN IN THE ASS
i'm hot and smart enough to be a pain in the ass

@Griffin Wilson — august, 24 (2022)

Noa n’avait pas franchement un mode de vie très sain. Elle sortait trop, buvait probablement tout autant. Elle avait tendance à brûler la vie par les deux bouts sans franchement se soucier des conséquences parce qu’elle retombait bien souvent sur ses pattes. La seule chose que le corps médical s’accorderait à valider dans sa vie c’était sans doute sa légère addiction au sport. Il ne fallait pas se méprendre : elle avait quand même régulièrement la flemme de se lever pour aller courir, préférant de loin la douceur de son lit et de son oreiller. Dans ces cas-là, elle misait sur un run nocturne ou de fin d’après-midi. Courir lui donnait une étrange sensation de liberté et de contrôle en même temps. Elle décidait d’aller plus loin, plus fort, tout en contrôlant la façon de le faire. Il y avait sans doute aussi un petit côté maso mais qui rejoignait cette sensation de contrôle : elle choisissait d’arrêter quand elle le voulait.
Dovgan courrait, à bout de souffle, derrière Griffin qui avait clairement décidé de l’achever d’ici la fin de la course. « Wilson, putain, ralenti » si Noa avait une bonne foulée en règle générale, il était clair qu’aujourd’hui Griffin lui mettait clairement sa misère. Elle aurait pu mettre ça sur le compte de sa légère gueule de bois de la veille -quoique pas plus importante que celles de d’habitude- mais elle savait que ce n’était pas ça. Il poussait bien plus qu’à leur habitude. Les joues rouges, haletante avec la sensation que ses poumons allaient lâcher, Noa râlait de plus en plus depuis dix bonnes minutes en espérant que ça le fasse ralentir. Quand enfin il ralentit, Noa s’écroule à terre, les bras étendus -un peu drama queen sur les bords- et soupire alors qu’elle tente de reprendre son souffle. Elle sait qu’elle n’aurait pas dû s’allonger, repartir allait être encore plus dur. « t’as décidé de me tuer ? » un autre soupir et une horrible impression de fusionner avec le sol semblait lui parcourir le corps. « si c’est parce qu’on a pas baisé hier, fallait le dire hein » lache-t-elle en commençant à se marrer mais se mettant à tousser à la place. Elle jure à moitié en tentant de se remettre debout, la main appuyée contre à arbre. « tu sais, il y a une différence entre repousser ses limites et ne plus pouvoir marcher pendant trois jours hein » noa est pliée en deux, grimaçant et surtout maudissant Griffin pour cette séance de l’enfer.


_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Griffin Wilson
played by
portrayed by
messages : 1698
name : sissi.
face + © : aaron t.j - © corpsie + tumblr.
multinicks : marley, basil, alvin, aubrey, jinho.
trigger : -
warning : violence physique, drogues.

age (birth) : 29 yo ➡ 24/10.
♡ status : thank you, next.
work : dj in portland.
activities : drinking, clubbing, listening to very loud music, going to the gym, punching things (or people) when angry.
home : a big house on ocean avenue.
points : 2314
image : pain in the ass 63f20360e902f83121bb2e0801047439037877d4

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : raelyn, noa.
· Re: pain in the ass · Ven 9 Sep - 15:46
Le sport avait toujours fait partie intégrante de son mode de vie. Il n’était pas un addict – du moins, pas dans ce domaine – mais appréciait toutefois ces poussées d’adrénaline qui lui parcouraient le corps lorsqu’il se dépensait. Lors de son passage en prison, les possibilités de se défouler étaient minces, pour de ne pas dire quasi inexistantes, même si les détenus étaient autorisés à faire certaines activités à des moments bien définis de la journée. Retrouver sa liberté lui avait donc permis de reprendre le contrôle sur sa vie et de faire ce qu’il préférait le plus : agir comme bon lui semblait. A ce niveau-là, il s’en sortait plutôt bien à dire vrai. Malgré les nombreux discours moralisateurs qu’il avait pu recevoir par tout un tas d’interlocuteurs, Griffin n’en faisait qu’à sa tête, comme toujours, et ce n’était pas près de changer. Aujourd’hui il avait choisi d’aller courir avec Noa, une jeune femme rencontrée après son incarcération, et même s’il n’était pas dans ses habitudes de faire plaisir gratuitement, il avait consenti à faire de la course, surtout pour elle. Ça restait de l’exercice mais ce n’était pas l’idéal à ses yeux, car courir comme un lièvre n’allait pas l’aider à entretenir l’épaisseur de ses bras ou bien ses abdos. Mais quand il voyait le physique de la réceptionniste, il avait bien du mal à l’imaginer soulever des poids de cinquante kilos. Quoi que, ça promettait un spectacle plutôt amusant tout bien réfléchi. Il garda donc cette idée dans un coin de sa tête pour la ressortir le jour où il ne saurait plus de quelle manière la malmener. « Allez, c’est presque fini ! » Ses poumons à lui aussi étaient en feu mais contrairement à elle, ça ne se voyait pratiquement pas. Lorsque leur petite course prit fin, il s’arrêta progressivement avant de se tourner vers elle pour la trouver étalée comme une crêpe au sol. « Si j’avais envie de te tuer, crois-moi, je m’y serais pris autrement, » dit-il avec un sourire moqueur. Il donnait l’impression de plaisanter mais à n’en point douter, il avait de bien meilleures idées pour torturer quelqu’un. Il s’approcha d’elle pour se glisser discrètement dans son dos, quand elle prit le temps de se relever, et donna un coup de bassin contre son postérieur rebondi. « Tu veux que je te donne une bonne raison de ne plus pouvoir marcher pendant trois jours ? » souffla-t-il en passant sa paume dans l’arrière de sa nuque afin de refermer ses doigts dessus. Il laissa traîner ses lèvres près de sa joue avant de se redresser d’un coup et de l’entraîner avec lui dans son mouvement dans le but de la faire basculer en arrière grâce à l’emprise de sa main sur son cou. Ainsi il put la contraindre à rencontrer le sol à nouveau avant de reculer de plusieurs pas. « Bon, arrête de traîner. On doit encore longer toute la côte à pied. »

_________________

I can swallow a bottle of alcohol and I'll feel like Godzilla. Better hit the deck like the card dealer. You get in my way? I'ma feed you to the monster.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan
played by
portrayed by
messages : 190
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @murdock (av)
multinicks : jodie, riley, jackson, katarina, rhys
trigger : -
warning : -

age (birth) : 32 yo [28.09]
♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass, running
home : sally's house on bridgewater way
points : 896
image : pain in the ass TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | griffin, slevin
· Re: pain in the ass · Dim 9 Oct - 17:05

PAIN IN THE ASS
i'm hot and smart enough to be a pain in the ass

@Griffin Wilson — august, 24 (2022)

De sa position de crêpe au sol, elle tourna légèrement la tête, pour fixer Griffin, un sourire intéressé et amusé sur le coin des lèvres. « Tu commences à titiller ma curiosité. Je t’écoute » un énième soupir s’échappa de la bouche de la jeune femme alors qu’elle prit la décision de se redresser -tant bien que mal. « eh ! » lâcha-t-elle en sentant le bassin du brun rencontré son postérieur. Si d’habitude ils étaient tout aussi transpirant, ils n’étaient généralement pas habillés lorsque ça arrivait -et certainement pas dans la rue. Le sourire de Noa s’élargit, soudainement bien moins intéressée par son footing de l’enfer et ses poumons en feu, mais plus sur ce que Griffin pouvait avoir en tête (ou entre les jambes). Sa paume sur sa nuque et ses lèvres qui frôlaient sur sa joue ne la laissaient certainement pas indifférente, si bien qu’il la prit par surprise en la mettant de nouveau à terre. Dovgan pesta avant de lever les yeux au ciel, mais la forte envie de répondre "on prend un taxi, et let's go" se faisait sentir. « Je savais bien que t’étais en manque » marmonna-t-elle en se relevant, cette fois sans son aide, si elle voulait rester debout. Elle dépoussiéra son fessier avant de se frotter les mains. Elle commençait sérieusement à douter de ses attentions : il allait la tuer. Elle pensait que ça ne serait qu’un footing comme un autre, peut-être un peu plus long que d’habitude, mais certainement pas le genre de course qui lui ferait maudire Wilson à chaque kilomètre qu’elle parcourait. « si j’en peux plus, je grimpe sur ton dos, t’es prévenu » elle n’était pas certaine de le faire, tout comme elle n’était pas certaine qu’il la laisserait faire. La seule façon qu’il lui laisse l’occasion de lui grimper dessus était probablement à poil et pour un autre genre de dépense physique. Il était déjà en train de commencer à avancer, ce qui ne manqua pas de la faire lever les yeux au ciel, tout en lâchant à haute voix « Sérieusement, tu te venges de quelque chose ? » elle démarra, pas le choix si elle ne voulait pas être encore plus à la traine -et si elle voulait se mettre un peu de bouffe dans le bide. Sa foulée s’accéléra, mais ses poumons avaient énormément de mal à garder le rythme. Peut-être que la prochaine fois, elle le laisserait décider du sport et elle finirait par soulever des poids. Et elle commençait à se demander si ce n’était pas pour cette raison qu’il lui faisait vivre ce jogging de l’enfer. Il prenait encore de l’avance, alors elle accéléra -encore- l’insultant silencieusement au passage et revint à sa hauteur sans manquer de le bousculer au passage. « m’attend pas surtout » elle ne trouva alors rien de mieux que glisser sa main au niveau de l’élastique de son short pour s’accrocher à lui. A défaut de se faire trainer (ça n’allait pas être très efficace) ça pourrait au moins le faire ralentir.  


_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Griffin Wilson
played by
portrayed by
messages : 1698
name : sissi.
face + © : aaron t.j - © corpsie + tumblr.
multinicks : marley, basil, alvin, aubrey, jinho.
trigger : -
warning : violence physique, drogues.

age (birth) : 29 yo ➡ 24/10.
♡ status : thank you, next.
work : dj in portland.
activities : drinking, clubbing, listening to very loud music, going to the gym, punching things (or people) when angry.
home : a big house on ocean avenue.
points : 2314
image : pain in the ass 63f20360e902f83121bb2e0801047439037877d4

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : raelyn, noa.
· Re: pain in the ass · Mar 1 Nov - 12:37
Il ne put s’empêcher de lâcher un rire narquois lorsqu’elle prétendit s’intéresser à la façon dont il pourrait mettre fin à ses jours. Elle plaisantait à ce sujet, lui beaucoup moins, même si jusqu’à présent il n’avait jamais pété les plombs au point d’ôter la vie à quelqu’un. Et puis, à ce jour, jamais il n’avait levé le poing sur Noa. Sans doute n’en ressentait-il pas le besoin ni même l’envie, surtout que la jeune femme n’était pas en reste en matière de folie et d’hystérie. S’il n’était pas très stable au niveau de ses émotions, la demoiselle le suivait de très près. Cette pseudo similarité entre eux l’empêchait très certainement de se montrer gratuitement violent envers elle, cela revenait presque à se faire du mal à lui-même et même s’il était bien des choses, l’autodestruction ne faisait toutefois pas partie de son répertoire. La petite brunette semblait s’accommoder de la situation sans trop de difficulté ou bien s’était-elle enfermée dans une sorte de bulle d’ignorance au point de prétendre ne pas savoir de quoi il était capable. Il n’était pas du genre à étaler sa vie privée sur la voie publique, néanmoins son petit passage en prison n’était un secret pour personne, encore moins dans une ville comme Windmont Bay. Il était donc étonnant de tomber sur une femme qui ne se sentait pas menacée en sa présence et qui l’acceptait tel qu’il était, sans rechigner ni poser trop de questions. « En manque, moi ? » siffla-t-il entre ses dents. « Je ramasse n’importe quelle meuf en soirée si je veux. » Il s’en vantait mais dans les faits, il n’y avait aucune raison de se sentir fier à l’idée de pouvoir coucher facilement avec des jeunes femmes alcoolisées ou sous l’emprise de drogues dans les clubs qu’il fréquentait. Mais comme une femme restait une femme, déchet humain ou non, il pouvait se targuer de les comptabiliser dans le lot des proies faciles de l’Oregon. « Et puis je t’ai toi, au pire, pour les périodes de vaches maigres, » dit-il avec un sourire exagéré et moqueur. De telles paroles étaient tout sauf glamour mais il savait pertinemment qu’il en fallait plus pour vexer ou dégoûter la jeune Dovgan. Pour une raison qui lui échappait, la réceptionniste finissait toujours par revenir vers lui. Peut-être avait-il des pouvoirs magiques ? Ou bien un aimant à femmes qui lui permettait de les rappeler à lui, comme il pouvait le faire avec Raelyn ? « Hmm non. Sauf si tu me dis que je devrais me venger de quelque chose ? » répondit-il tandis qu’il s’éloignait d’elle à petites foulées, sur le côté. Il était en forme et toutes ses batteries semblaient rechargées, sans doute grâce aux substances qu’il avait avalées avant de quitter son domicile. Il la laissa le rattraper et fronça les sourcils en sentant ses doigts tirer l’élastique de son short vers l’arrière. « J’ai pas le temps de t’attendre ! La vie est courte, Noa, alors accélère ! » Il pouffa de rire et fit de plus grandes enjambées, l’élastique de son vêtement se tira jusqu’à revenir claquer contre son bassin lorsque les doigts de la jeune femme lâchèrent. « Si tu te sens pas bien, c’est pas grave. Une fête n’est jamais pleinement réussie avant que quelqu’un ne vomisse. » Il tourna la tête vers elle et lui tira la langue de manière puérile. « Si tu tiens le coup jusqu’au bout, tu auras droit à un bon petit-déjeuner à l’arrivée… et peut-être un bonus si j’estime que tu l’as mérité. »

_________________

I can swallow a bottle of alcohol and I'll feel like Godzilla. Better hit the deck like the card dealer. You get in my way? I'ma feed you to the monster.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan
played by
portrayed by
messages : 190
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @murdock (av)
multinicks : jodie, riley, jackson, katarina, rhys
trigger : -
warning : -

age (birth) : 32 yo [28.09]
♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass, running
home : sally's house on bridgewater way
points : 896
image : pain in the ass TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | griffin, slevin
· Re: pain in the ass · Sam 3 Déc - 12:08

PAIN IN THE ASS
i'm hot and smart enough to be a pain in the ass

@Griffin Wilson — august, 24 (2022)

En présence de Griffin, lever les yeux au ciel était une habitude persistante. Soit parce qu’il déblatérait tout un tas de conneries (naturellement), soit parce qu’il faisait exprès d’en sortir juste pour la titiller. L’un dans l’autre, Noa était plutôt bon public. « Oui, toi. » lache-t-elle avant d’éclater de rire à sa réponse. Il n’y avait pas à dire, un gars comme lui, il n’y en avait qui. Qui d’autre se targuerait de se faire n’importe quelle ‘meuf’ en soirée ? Sous-entendant par la même occasion ‘tout et n’importe’, ce qui aux de la majorité de la population (surtout d’une bourgade comme Windmont Bay) n’avait rien de très glorifiant. « Quel homme ! » Si Dovgan comprenait parfaitement où il voulait en venir et qu’elle aurait pu se vanter de la même (il n’y avait qu’à la regarder et puis… un mec restait un mec), elle n’était pas franchement partisane de cet âge. Il y en avait qu’elle ne sentait juste pas. Elle aimait le sexe, ce n’était certainement pas un secret pour son entourage, mais se taper un mec qui ne pensait qu’à son plaisir et qui durait en tout et pour tout, deux minutes et demi, c’était un gros non. Evidemment, ce n’était pas franchement le genre de truc qui s’affichait sur le front d’une personne, mais elle aimait à croire qu’elle avait un pseudo sixième sens pour détecter les tocards les moins performants (minus quelques erreurs de parcours). « au pire ? » répliqua-t-elle du tac au tac faussement vexé alors qu’il en fallait plus pour toucher son amour propre. « j’suis bien mieux que « n’importe quelle meuf » » ajouta-t-elle en reprenant ses mots. Du moins, mieux et plus barrée que les pauvres filles sans allure qu’il pouvait ramasser juste pour soulager une envie. Mais elle était tout de même forcée qu’il « l’avait elle ». Pas officiellement, pas de manière définie, mais elle continuait de revenir. Ou lui ? elle ne savait plus vraiment qui faisait quoi  dans quelle direction mais le résultat était le même. Griffin était l’un des rares (pas le seul, mais rares) qui pouvait se targuer de l’avoir régulièrement dans son lit -ou ailleurs. Avec elle, c’était une fois, pas deux. Elle se lassait vite si elle n’obtenait pas ce qu’elle désirait au pieux. Et il était inutile de dire qu’avec lui, elle était servie. C’était peut-être à cause de ce truc qu’ils avaient de similaires. Leur caractère un peu cinglé, la violence sous-jacente, le vice, l’extrême dans leur vie…  « hm non non » pas qu’elle se souvienne du moins. L’élastique entre ses doigts, elle espérait le ralentir un peu, mais rien à faire. Elle le sentit glisser sous ses doigts alors qu’il lui balançait l’une de ses phrases à la con. « J’te ferai pas ce plaisir, Wilson » gerber ? bonjour le glamour… « quoi ? » elle accéléra. « évidemment que je l’ai mérité. Fallait commencer par ça » soupira-t-elle en levant encore les yeux au ciel. Si pour certains, la carotte était un repos bien mérité, pour noa, le sexe était en tête de liste. Du moins, encore une fois, le sexe bien fait. Bien que le petit-déjeuner commençait à se faire une bonne place dans son esprit. Un bon pancake. Ou deux. Avec du miel. Ou le miel sur le … stop. Elle commençait à délirer totalement. Ça avait au moins l’avantage de la distraire et de lui faire (presque) oublier sa douleur et ses poumons qui la brulaient. Elle n’avait même pas vu qu’elle commençait de nouveau apercevoir de nouveau de plus en plus de maisons. Ça la fit accélérer un peu, se tournant vers Griffin. « ACCÉLÈRE, j’ai faim » lache-t-elle avant de se marrer. Il était néanmoins certain qu’après ça, elle ne bougerait plus du reste de la journée. « enfin garde des forces hein. J’veux pas une loque »


_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Griffin Wilson
played by
portrayed by
messages : 1698
name : sissi.
face + © : aaron t.j - © corpsie + tumblr.
multinicks : marley, basil, alvin, aubrey, jinho.
trigger : -
warning : violence physique, drogues.

age (birth) : 29 yo ➡ 24/10.
♡ status : thank you, next.
work : dj in portland.
activities : drinking, clubbing, listening to very loud music, going to the gym, punching things (or people) when angry.
home : a big house on ocean avenue.
points : 2314
image : pain in the ass 63f20360e902f83121bb2e0801047439037877d4

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : raelyn, noa.
· Re: pain in the ass · Mar 27 Déc - 11:45
A n’en point douter, ces deux-là donnaient l’impression de venir d’une quatrième dimension, bien loin de la vie posée et tranquille de Windmont Bay. Suite à son passage en prison, Griffin n’avait pas vraiment eu d’autre choix que de revenir dans sa ville natale, à son grand désespoir d’ailleurs, lui qui aimait l’animation, le bruit et la fête. Ce qui l’inquiétait le plus dans cette bourgade, c’était le manque de liberté due au faible nombre d’habitants. Ici tout se savait, ou tout finissait par se savoir un jour ou l’autre. A Miami, il n’avait pas à se soucier de qui pouvait l’apercevoir dans la rue car on ne croisait rarement deux fois la même personne. De ce fait, il avait dû apprendre à faire attention, ce qui n’était pas trop dans ses cordes de base, mais avec le temps il avait compris comment vivre parmi ce nid à commères. Maintenant qu’il avait retrouvé un semblant de vie et une identité, son but était de ne pas retourner en prison de sitôt. Pour cela, il n’avait pas décidé d’arrêter ses conneries, non, il se montrait juste plus malin et ne se faisait pas chopper, tout simplement. Il n’avait peut-être pas le QI le plus développé du coin, pour autant il était le maître de la dissimulation. En présence de Noa, il n’avait pas à faire semblant, elle était aussi barrée que lui – bon peut-être pas autant mais presque – et c’était ce qu’il appréciait. Il pouvait dire les pires horreurs, étrangement ça ne repoussait pas la jeune femme qui, visiblement, aimait les fortes personnalités déjantées comme la sienne. Le sexe les avait rapproché, il ne fallait pas se leurrer, leur folie se faisait également ressentir lorsqu’ils partageaient les mêmes draps. Il n’avait pas de limites et elle en redemandait. Une femme parfaite pour Wilson. Il la taquinait, elle le taquinait aussi en retour, c’était de bonne guerre, mais elle devait forcément savoir qu’il n’était pas homme à s’attarder cent sept ans sur une même personne. Il n’était pas du genre à prendre des pincettes et à faire des courbettes pour plaire, Monsieur se servait et c’était tout. Le simple fait de prendre le temps de discuter avec elle et de gaspiller de la salive prouvait leur complicité, car il ne faisait pas ça avec tout le monde, et encore moins de vulgaires plans cul. « Et bah voilà ! Je te reconnais mieux là ! » souffla-t-il pour l’encourager en voyant qu’elle se dépassait un peu, l’appât du gain sans doute. Si son appétit sexuel était grand, celui de nourriture se faisait désormais ressentir aussi, à en juger par son ventre qui se mettait à gargouiller tandis qu’ils retrouvaient la civilisation. « Ne t’en fais pas pour moi. Même dans mon lit de mort, je trouverai encore le moyen de te satisfaire, » dit-il en lui claquant une fesse avant d’accélérer l’allure jusqu’à son domicile. Une fois rentré, il attrapa une serviette et s’essuya le front et la nuque et poussa un profond soupir. Son amie le rejoignit juste après et il s’approcha d’elle pour lui jeter le bout de tissu plein de transpiration sur le visage. « Petit-déj d’abord ? » demanda-t-il en se dirigeant déjà vers la cuisine pour leur servir deux verres de jus d’orange frais. « Évite de poser ton cul sale n’importe où par contre, la femme de ménage, aka ma sœur, est passée hier soir. » Il désigna un coin de la pièce où se trouvait la poubelle. « Tu peux te mettre là-bas si tu veux, pendant que je prépare à manger. »

_________________

I can swallow a bottle of alcohol and I'll feel like Godzilla. Better hit the deck like the card dealer. You get in my way? I'ma feed you to the monster.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: pain in the ass ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum