hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

home sweet home
guidebook
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique pliable 100MAX – URBANGLIDE – Roues ...
319.99 €
Voir le deal

2 participants
what's up, danger? don't be a stranger
Voir le profil de l'utilisateur
Larissa Mengesha
played by
portrayed by
messages : 1811
name : corpsie.
face + © : t. parris + me.
multinicks : beckett - gary - isaac - peter - tony - vince.

age (birth) : 34 | march 25th.
♡ status : tindering.
work : in between jobs.
activities : club d'écologie, de yoga, multi-sports.
home : un appart sur bridgewater way.
points : 1261
moodboard :
I know what it takes to fool this town Meta_t10

image : I know what it takes to fool this town TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo - Ethan, Wayne.
· I know what it takes to fool this town · Mer 31 Aoû - 10:53
I know what it takes to fool this town 5ec65551d9509f43251bc4696f867655424e1bac I know what it takes to fool this town Original
And all through the night time
I'll tell you what you want to hear
Keep my sunglasses on while I shed a tear

@Ethan Harmon & Larissa Mengesha— July 12th 2022

L’enveloppe tournoyait entre ses doigts depuis une vingtaine de minutes. Aylo avait été ravi de faire un petit tour avec sa maîtresse, sauf que la promenade avait pris fin précocement et le duo était rapidement revenu sur leurs pas. Assis à ses pieds, il gardait le nez levé dans sa direction, grattant parfois le sol pour la tirer de sa torpeur mais rien ne laissait présager que Larissa était disposée à remettre les pieds sur terre de sitôt. Une quinzaine de jours lui avait été nécessaire pour coucher ses mots sur le papier, elle avait relu, corrigé, re-relu, corrigé à nouveau, tout effacé puis recommencé, tout ça pour en arriver à la lettre de démission qu’elle était enfin parvenue à cacheter. Resté désormais le dernier pas à franchir, celui de faire lire son contenu au destinataire. Alors, sonnerait sa libération, alors sonnerait un tournant dans son existence qu’elle n’était plus certaine de vouloir. Sans son insigne, Mengesha serait-elle toujours la même ? En serait-elle transformée pour le meilleur ? Pour le pire ? Elle avait cherché à en toucher deux mots à ses proches sans qu’aucun ne fût dans des dispositions suffisamment bonnes pour réellement l’écouter, elle ne blâma personne, mais elle ne put se défaire de ce sentiment d’abandon qu’elle ressentit quand chacune de ses tentatives se solda par un échec de communication. La vie était compliquée pour tous, elle s’en souvenait, et elle avait elle-même éloigné certains de ses amis pour des raisons qui lui paraissaient superficielles aujourd’hui mais qu’elle n’était pas prête à oublier. Installée sur un banc devant son immeuble, les minutes continuaient de s’écouler jusqu’à ce que son chien se redressa et se mit à gronder comme si un individu mal intentionné débarquait dans leur espace vital. « Aylo, doucement. » Elle releva son regard dissimulé sa paire de lunettes de soleil avant de comprendre la réaction de l’animal ; même si ce dernier n’avait que brièvement rencontré Ethan quelques semaines plus tôt, il devait l’avoir reconnu, et ses grondements n’étaient pas mauvais, plutôt curieux. Elle serra malgré tout ses doigts autour de la laisse pour le retenir et prit une profonde inspiration. « Harmon… Quel plaisir de te voir traîner dans le voisinage. » Elle se remit debout car elle n’aimait pas se sentir inférieure, même si sa taille modeste ne l’aidait pas à en imposer davantage. Elle n’avait pas été amenée à le croiser depuis la fin du procès qu’il avait gagné, permettant à sa cliente de revoir le soleil avec un paquet d’heures de travail d’intérêt général, annihilant les chances pour la plupart de ses victimes de recevoir un dédommagement pour les dommages psychologiques laissés par la prise d’otage de la Mairie. Longtemps, elle en avait voulu à l’avocat, avant de réaliser qu’il n’avait fait que son travail, que la justice de ce pays était bancale et qu’il s’était servi de cela pour s’en mettre plein les poches. N’importe qui d’autre l’aurait fait à sa place. « Je n’ai jamais pris l’occasion de te féliciter pour ta victoire… C’était bien joué de ta part. » Il était un orateur impressionnant, une partie d’elle-même avait même cru à l’innocence de sa jeune cliente, avant de se souvenir du sang qu’elle avait eu sur les mains ce jour-là. « Est-ce que tu sais dans quelle partie de l’Oregon elle est partie se cacher ? Ou bien est-ce que tu es soumis au secret professionnel ? » demanda-t-elle avec un sourire en coin, signe qu’elle n’était pas sérieuse, elle entretenait juste la conversation, car elle restait persuadée qu’Ethan se trouvait sur son chemin par hasard.

_________________
I don't steal and I don't lie but I can feel and I can cry, A fact I'll bet you never knew, But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Harmon
played by
portrayed by
messages : 766
name : sow — pomeline.
face + © : matt bomer — @self.
multinicks : cataleya, jürgen, kerry, luna, mackenzie, malcolm, xavi.

age (birth) : 43 · 23.10.
♡ status : divorced, father of two kids.
work : lawyer.
activities : trying to take care of his daughters, avoiding Cecilia.
home : a house on crescent lane.
points : 567
moodboard :
I know what it takes to fool this town 4YNxbwl

Game over,
thank you for playing.

I know what it takes to fool this town Dffa7d6731f8844adda1457193851ea3

image : I know what it takes to fool this town TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Pablo/Joseph, Larissa.
· Re: I know what it takes to fool this town · Ven 9 Sep - 9:32
Comment avait-il pu s’imaginer que les choses seraient simples une fois son divorce prononcé ? Le soulagement des premiers instants passé, ne lui restait plus qu’un large sentiment de vide accompagné d’une seule question : et maintenant ? Ethan avait suivi sa route, non sans mal. Il avait – enfin ! – trouvé une nouvelle maison et quitterait son frère au début du mois d’août, quant au reste il prenait les choses au fil de l’eau. Le quotidien était compliqué car il n’avait pas vu venir toutes les tâches ingrates et chronophages qui lui incombaient maintenant qu’il se retrouvait seul. Il n’avouerait cependant pas ses faiblesses, même s’il ne pouvait cacher son appréhension face à la nouvelle vie qui l’attendait. Maintenant qu’il avait obtenu la garde partagée de ses filles, il allait devoir faire de nombreux efforts pour être un père digne de ce nom. La petite voix (naïve) dans sa tête lui intimait qu’il s’en sortirait très bien, mais quiconque le connaissait savait qu’il n’en serait rien. Pour l’heure, il avait mis tous ces questionnements dans un coin pour se concentrer sur un autre point qui lui donnait tout autant de palpitations, dans le meilleur sens du terme. Perdu dans son flot de pensées, il ne remarqua pas de suite la présence de Larissa et ce fut l’entente de son nom qui lui fit détourner le regard. « Le plaisir est partagé, » souffla-t-il affublé d’un sourire, lorsqu’il arriva à sa hauteur. Il offrit une caresse à Aylo car il connaissait plus ou moins l’animal et que ce dernier semblait le tolérer, tout le contraire de Réglisse, le chat de Basil, qui ne manquait jamais de lui refiler un bon coup de patte. « Merci, j’ai simplement fait mon travail. » La modestie n’était pas l’une de ses qualités pourtant il en usait au quotidien et surtout dans son métier, lui conférant ainsi une image plus sympathique auprès de sa clientèle. Il aurait de loin préféré se vanter de cette victoire cinglante mais il n’était pas là pour ça. « C’est donc pour cette raison que tu m’attends avec ton chien ? Si je ne divulgue pas l’information, je risque de devoir courir ? » reprit-il en usant du même ton léger. En réalité, Ethan n’avait pas la réponse à cette question car il n’avait pas souhaité savoir ce que sa cliente ferait ensuite. Il était préférable, au vu de la sensibilité de l’affaire, d’en savoir le moins possible sur ses choix de vie. Nul doute qu’elle quitterait certainement l’Oregon après avoir purgé sa peine de travaux d’intérêts généraux. « Pour être honnête, je ne traîne pas dans le voisinage, je venais te voir. » Il n’avait aucune envie de prétendre le contraire et de cacher les véritables raisons de sa présence devant chez elle. « Principalement parce que je souhaitais savoir comment tu allais… J’imagine que c'est un peu compliqué, suite à la fin du procès. » Larissa faisait partie des victimes, elle ne devait pas être au meilleur de sa forme. S’il avait conscience du nombre de personnes impactées par sa victoire, au final il ne se souciait que d’une seule. « Est-ce que j’ai droit à un café ? » Il détourna le regard vers l’immeuble, signe qu’il espérait une invitation en bonne et due forme dans son appartement.

_________________

There ain’t no room for a thing to change when we are both so deeply stuck in our ways. You can’t deny how hard I’ve tried. I know there is hope in these waters but I can’t bring myself to swim when I am drowning in the silence.
what's up, danger? don't be a stranger
Voir le profil de l'utilisateur
Larissa Mengesha
played by
portrayed by
messages : 1811
name : corpsie.
face + © : t. parris + me.
multinicks : beckett - gary - isaac - peter - tony - vince.

age (birth) : 34 | march 25th.
♡ status : tindering.
work : in between jobs.
activities : club d'écologie, de yoga, multi-sports.
home : un appart sur bridgewater way.
points : 1261
moodboard :
I know what it takes to fool this town Meta_t10

image : I know what it takes to fool this town TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo - Ethan, Wayne.
· Re: I know what it takes to fool this town · Lun 12 Sep - 16:21
L’animosité qu’elle avait éprouvée à l’encontre d’Ethan lorsqu’elle était tombée sur lui à Windmont Bay s’était évanouie au fil des mois. Maturité aidant, elle avait réalisé que leur histoire commune résidait dans un passé révolu et qu’il était important d’aller de l’avant. A l’évidence, elle aurait préféré ne plus être amenée à être en contact avec lui, néanmoins sa ville de résidence était petite et ne permettait pas aux gens de s’ignorer malgré tous leurs efforts, d’autant plus que plus d’un point commun leur avait imposé une mise en contact. Elle s’était faite à l’idée de l’avoir à nouveau dans sa vie, heureusement de manière lointaine. Son visage se tordit en une grimace amusée et elle secoua la tête de gauche à droite. « Ce n’est pas toi que j’attendais, plutôt l’inspiration… » Elle remua son enveloppe devant elle avant de baisser les yeux vers son chien qui les fixait tour à tour, calme, confiant. S’il avait été conscient de tout le mal que l’avocat avait causé à sa maîtresse, une décennie auparavant, il aurait certainement agi différemment. Elle haussa les épaules, se convainquant qu’elle n’aurait pas de réponse à sa question, et c’était pour le mieux. Elle n’avait plus envie de vivre dans la rancœur, les remords et les griefs éternels, l’ensemble de ses (més)aventures l’avait conduite à ce tournant de son existence et il était important d’apprendre de ses erreurs. Le regard d’abord perdu dans le vide, ses sourcils se froncèrent à l’écoute des mots d’Ethan. C’était bien sa veine d’attirer les stalkers de Windmont Bay, ne savaient-ils pas qu’elle était en mesure de se défendre ? Elle poussa un soupir et esquissa un petit sourire poli. « C’est gentil de te soucier de moi, Ethan, mais ce n’est pas la peine. Je vais bien. » Elle suivit son regard jusque sur la devanture de son immeuble puis lui donna un coup d’épaule. « Typique d’Ethan Harmon de se taper l’incruste chez moi ! » Elle n’avait pas compris à l’époque la raison pour laquelle il s’invitait dans son modeste studio d’étudiante pour passer du temps avec elle, elle aurait dû se douter dès lors que quelque chose ne tournait pas rond. Elle tira doucement sur la laisse d’Aylo afin de le faire avancer. Le chien était trop grand pour rester dans son deux-pièces et vivait à l’année dans la maison des parents Mengesha, toutefois elle avait ressenti le besoin d’avoir de la compagnie ces derniers jours et l’avait récupéré, le duo passait donc le plus clair de leur temps dehors. « Je n’ai pas de café, » annonça-t-elle sitôt la porte d’entrée franchie. Elle libéra l’animal de sa laisse et elle-même de ses chaussures, déposa l’enveloppe sur le meuble dans l’entrée puis se dirigea jusque dans sa cuisine. « Je peux te faire une infusion de maté, ça booste autant qu’un café, mais ça n’a pas le même goût. » Même si elle ne consommait ni thé ni café à cause de ses problèmes de santé, elle avait en général toujours de quoi recevoir, sauf qu’elle n’avait pas pensé à faire un plein la dernière fois qu’elle avait fait des courses, faute d’invités. « J’ai du coca, aussi, du vrai, cette fois, avec un peu de caféine ! » L’espace d’un instant, quand elle croisa le regard couleur océan du quadragénaire, elle eut la sensation de revenir des années en arrière, quand elle l’accueillait chez elle pour discuter de tout et de rien, refaire le monde et s’y projeter, alors que la moitié du couple savait à l’époque qu’aucun avenir commun n’était possible entre eux. Ses lèvres s’affaissèrent en un sourire triste et un voile de tristesse traversa ses yeux. « J’aurais aimé pouvoir te répondre que tout va bien pour moi actuellement, mais ce serait te mentir, » finit-elle par articuler, la gorge serrée. « A chaque fois que tu débarques dans ma vie, tu es comme une tornade qui vient tout chambouler… Même si cette fois, ce n’est pas vraiment de ta faute, c’est plutôt les institutions qui donnent raison aux gens comme toi… Enfin… » Elle secoua la tête et se racla la gorge. « Un verre ou une tasse, du coup ? »

_________________
I don't steal and I don't lie but I can feel and I can cry, A fact I'll bet you never knew, But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Harmon
played by
portrayed by
messages : 766
name : sow — pomeline.
face + © : matt bomer — @self.
multinicks : cataleya, jürgen, kerry, luna, mackenzie, malcolm, xavi.

age (birth) : 43 · 23.10.
♡ status : divorced, father of two kids.
work : lawyer.
activities : trying to take care of his daughters, avoiding Cecilia.
home : a house on crescent lane.
points : 567
moodboard :
I know what it takes to fool this town 4YNxbwl

Game over,
thank you for playing.

I know what it takes to fool this town Dffa7d6731f8844adda1457193851ea3

image : I know what it takes to fool this town TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Pablo/Joseph, Larissa.
· Re: I know what it takes to fool this town · Ven 23 Sep - 9:10
Leur histoire commune donnait à cette rencontre - comme à toutes les autres - une saveur étrange. Ils ne s'étaient pas croisés durant plusieurs années, ce qui semblait normal après ce qu'il s'était passé plus d'une décennie auparavant. Cependant Ethan avait toujours gardé Larissa dans un coin de sa tête et si, au début, il s'était refusé à tirer un trait sur elle, il avait fini par abandonner devant le refus catégorique de la jeune femme. Retomber sur elle au travers de sa profession avait été une aubaine qu'il n'avait pas laissé échapper. Larissa méritait sans doute de ne plus avoir à faire à lui, de continuer sa vie sans avoir à recroiser l'homme qui avait fait d'elle sa maitresse, mais tout ceci était bien rangé dans un coin de sa tête. A croire que seuls ses intérêts importaient - ce qui était le cas - mais Ethan restait persuadé qu'il pouvait trouver une finalité autre à leur histoire. Après tout, Larissa acceptait plus ou moins sa présence : elle esquissait un sourire poli, continuait de lui faire la conversation, elle n'était pas entièrement fermée à l'idée de lui refaire une (infime) place dans sa vie. « Si tu allais bien, tu ne m'accepterais pas chez toi. » souffla-t-il sur un ton léger alors que son regard parcourait l'enveloppe entre ses doigts. Quelle était donc cette inspiration qui lui manquait ? Il n'eut pas le temps de reprendre car il suivit la jeune femme jusqu'à son appartement. L'endroit lui rappela leur passé commun et une vague de nostalgie l'emporta durant plusieurs secondes avant qu'il ne redescende sur terre, dans un présent bien moins engageant. « Va pour une infusion de maté alors. » reprit-il en désignant une tasse du menton. Le regard rivé sur la maîtresse de maison, il l'écouta modifier sa remarque première. Larissa admettait ne pas être au meilleur de sa forme et une part de lui était content qu’elle se confie. Malgré la rancœur qu’elle gardait – garderait ? – à son encontre, il avait quand même droit à quelques confessions, ce qui lui donnait l’impression que son statut de connard évoluait un tantinet. Ethan accueillit son aveu avec sobriété, accompagné d’une moue compatissante qu’on ne lui connaissait que peu. « C'est un pays rempli d'injustices, mais ce n'est rien de nouveau, » Il n'était pas le premier à tirer quelqu'un d'affaire, il ne serait pas le dernier. L'opinion publique était contre lui, cependant la justice lui avait donné raison. « Mon but n'était pas d'être une tornade dans ta vie. » reprit-il dans la foulée alors qu'il prit appui contre un meuble de la cuisine. « Je n'ai pas vécu ce qu'il s'est passé à la mairie alors je ne peux qu'imaginer ce que tu ressens face à tout ça, et c'est sûrement facile à dire pour moi, mais je te connais assez bien pour savoir que ça ira. » Larissa était une femme forte, elle parviendrait à rebondir rapidement, il n'en doutait pas. « Si tu as besoin d'aide... Ne me ris pas au nez, je sais que je suis en partie responsable de ça, mais ça ne m'empêche pas de vouloir t'aider. » Il esquissa un sourire engageant. Malgré sa réputation de deuxième personne la plus détestée - derrière sa cliente - de Windmont Bay, il était sincère dans sa démarche. « Tu cherchais de l'inspiration tout à l'heure, je peux peut-être y contribuer ? Après tout je t'ai pas mal inspiré au fil du temps, beaucoup de colère c'est vrai, mais on fait ce qu'on peut. » souffla-t-il sous un trait d’humour pourtant véridique.

_________________

There ain’t no room for a thing to change when we are both so deeply stuck in our ways. You can’t deny how hard I’ve tried. I know there is hope in these waters but I can’t bring myself to swim when I am drowning in the silence.
what's up, danger? don't be a stranger
Voir le profil de l'utilisateur
Larissa Mengesha
played by
portrayed by
messages : 1811
name : corpsie.
face + © : t. parris + me.
multinicks : beckett - gary - isaac - peter - tony - vince.

age (birth) : 34 | march 25th.
♡ status : tindering.
work : in between jobs.
activities : club d'écologie, de yoga, multi-sports.
home : un appart sur bridgewater way.
points : 1261
moodboard :
I know what it takes to fool this town Meta_t10

image : I know what it takes to fool this town TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo - Ethan, Wayne.
· Re: I know what it takes to fool this town · Hier à 16:25
Un rire nasal dénué du moins amusement fit écho à la remarque d’Ethan, qui savait toujours la cerner malgré l’éloignement émotionnel que les années – et sa trahison – leur avaient imposé. Elle lui tira la langue de manière enfantine avant de s’activer pour lancer la préparation de leurs boissons chaudes. « Changer les choses serait une nouveauté, c’est vrai. » Mais cette fichue société en était incapable. La population se soulevait deux semaines à la suite d’une injustice télévisée puis retournait dans son confortable mutisme dès lors que les carrés noirs n’engendraient plus suffisamment de likes sur les réseaux sociaux. Elle avait essayé, à sa modeste mesure, de prendre, métaphoriquement et littéralement, les armes pour combattre l’injustice, avant de se rendre compte qu’elle-même en resterait à jamais victime. Pour la seconde fois de sa vie, Larissa Mengesha baissait les bras. La puissance qui lui faisait face était trop menaçante, trop bien nourrie, elle ne faisait pas le poids. « Tu peux aider les gens qui te ressemblent, Ethan, mais je doute que tu sois en mesure de me filer un coup de main sur quoi que ce soit. » Elle rétorquait cela sans la moindre animosité dans la voix, mais avec un grand défaitisme. Ils étaient trop différents, sur un grand nombre de points. Il n’y avait au final que leur passé commun qui les rapprochait. Elle laissa cependant échapper un gloussement tandis qu’elle ramenait la tasse fumante devant Ethan. « Quel esprit, Maître Harmon ! » A l’époque, elle avait été une jeune femme positive et rayonnante, les déceptions accumulées avaient rongé son cœur pour y intégrer une dose perpétuelle de colère avec laquelle elle s’était habituée à vivre. Ethan n’était pas le seul responsable de ces changements, il en avait uniquement été le déclencheur. Elle retourna dans l’entrée le temps d’aller récupérer l’enveloppe et la déposa devant le quadragénaire, à côté de sa tasse encore non touchée. Elle glissa un ongle pour l’ouvrir de moitié, l’invitant ainsi à prendre connaissance du contenu. Elle aurait tout le loisir de recommencer, elle avait dérobé un paquet d’enveloppe au bureau du Shérif lors de son dernier shift. Elle lui laissa quelques secondes de lecture, durant lesquelles elle avala une gorgée de maté, avant de hausser les épaules. « Je lâche l’uniforme. Définitivement. » Elle en avait troqué divers au cours de sa carrière, mais cette fois elle était décidée à quitter irrémédiablement les forces de l’ordre. « Je pourrais juste écrire que je quitte mes fonctions après une longue réflexion, mais j’ai l’impression d’avoir à me justifier, à laisser ma trace en expliquant la raison de mon départ.  C’est idiot, car tout le monde m’aura oubliée dans trois mois… » Elle n’était pas restée suffisamment longtemps en poste pour marquer les esprits, malgré ses tentatives d’être la Sherif Deputy la plus drôle de l’Etat. « Je ne peux pas rester les bras croisés à regarder le monde faire du mal aux innocents simplement parce que nous n’avons pas les moyens d’agir. C’est au-dessus de mes forces. » Elle continuerait d’agir, mais dans l’ombre, à glisser entre les doigts tortueux de la légalité comme tant d’autres le faisaient. « Comment tu trouves le maté alors ? Prêt à remplacer le café dans ton quotidien ? » Elle lui aurait bien demandé comment se portaient ses filles mais elle sentait que ce serait quelque peu déplacé. Pourtant, l’envie ne manquait pas de savoir comment se déroulait son divorce. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas entendu parler de son ex-femme.

_________________
I don't steal and I don't lie but I can feel and I can cry, A fact I'll bet you never knew, But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: I know what it takes to fool this town ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum