home sweet home

city système de secrets public averti 1rp mensuel flexible recensement par mp

-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2891
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & tessas-thompson.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - vince.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 35. {24.08}
♡ status : single father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
moodboard : I'm searching for a remedy. 0e963a1a8bf25e08651983f76c5e056d394265d6
points : 5943
image : I'm searching for a remedy. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : x - Vikram - Aubrey - Eliot.
· I'm searching for a remedy. · Ven 9 Sep - 15:36
9 septembre 2022

I'm searching for a remedy. Tumblr_om6nagzPCK1srq3avo1_400
Remedy

@Vikram Kumar and Gary Hastings


Déception était le maître-mot du quotidien de Gary depuis la fin de son séjour à Orlando. Si d’un point de vue extérieure, il n’était pas à plaindre car il avait pu profiter de deux semaines et demi de séjour ensoleillé dans l’endroit qu’il affectionnait le plus sur le globe, l’ingénieur n’en demeurait pas moins un éternel insatisfait qui préférait se focaliser sur le pet de travers plutôt que d’apprécier les bonnes choses de la vie. Ces dernières années l’avaient rendu défaitiste. Son retour à Windmont Bay avait été doux-amer, d’un côté parce qu’il était heureux de retrouver son foyer avec son fils et son chien, de l’autre il ne pouvait s’empêcher de ressentir le poids pesant dans sa poitrine à chaque fois qu’il posait les yeux sur Aubrey. Le jour de son anniversaire, elle lui avait fait la surprise de le rejoindre à son hôtel pour célébrer avec lui, chose qui l’avait ravi, car même s’il jouait la carte du type blasé à l’idée de gagner une année, il n’était jamais contre être le centre de l’attention. Cependant, il existait un énorme point noir sur la situation, dont il était l’unique responsable, et qui prenait la forme de deux silhouettes aussi sexy qu’interdites. Il secoua la tête en chassant cette image de son esprit tandis qu’il franchissait la porte du Good Time At Daveys. Retrouver son ami dans cet établissement n’était pas le projet le plus enrichissant, car même s’il contribuait à remplir les poches de son neveu à chaque consommation, il ne pouvait s’empêcher de penser aux instants passés ici avec Aubrey lorsqu’elle y avait travaillé. Il n’y avait aucun moyen, dans cette fichue ville, de ne pas songer à elle, alors qu’il avait besoin de se focaliser sur lui-même. Les habitudes ne changeaient pas, Vikram se faisait désirer, alors Gary l’attendit en commandant un verre d’eau – gratuit – histoire d’avoir de quoi occuper ses mains, aussi bronzées que son visage après s’être doré la pilule sous le soleil de Floride. Enfin, la tignasse de son pote s’invita dans son champ de vision et il tendit le bras en l’air afin d’attirer son attention. Il se remit debout avec son verre, s’éloigna du comptoir pour l’accueillir et chercher une place à une table. Pas la peine de lui annoncer qu’il l’avait attendu, Vik devait en être conscient, alors il le salua avec une semi-accolade. « Comment vas-tu ? » Il avait l’impression de ne pas l’avoir vu depuis des siècles, ce qui était sans doute le cas puisqu’il n’était plus aussi disponible qu’autrefois maintenant qu’il était papa, et il s’accorda un instant pour le détailler du regard. « Tu as bonne mine, tu as rencontré quelqu’un ? » demanda-t-il, sourcils froncés, avant de s’asseoir. Comme si trouver l’âme sœur, ou un plan d’un soir, suffisait à satisfaire pleinement quelqu’un. Ce n’était pas son cas à lui, mais Vikram n’était pas conçu de la même étoffe. Dans une autre vie, il aurait été un bon match pour Aubrey, songea-t-il, ce qui lui insuffla une nouvelle douleur dans la cage thoracique. « J’aurais préféré qu’on se voit sur Portland, mais je me suis absenté longtemps et je ne me voyais pas infliger à ma petite amie de disparaître une bonne partie de la nuit en la laissant garder le petit… » Il se racla la gorge. Qu’il paraissait chiant. « Mais ça ne veut pas dire que je vais bâcler notre rendez-vous entre mecs, promis ! Je suis tout à toi pour la soirée ! Tu pourras me demander tout ce que tu veux sur l'échec de cette fusée stupide, » ajouta-t-il avec humour, même si ça ne l'avait pas amusé beaucoup, sur le coup.

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
☾ leave a light on.
Voir le profil de l'utilisateur
Vikram Kumar
played by
portrayed by
messages : 1553
name : anane.
face + © : dev patel © Corpsie.
multinicks : phoebe, rob, kitty.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 31 (31|08).
♡ status : single.
work : architect @pioneer log homes.
home : crescent lane.
points : 3529

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : -
· Re: I'm searching for a remedy. · Lun 12 Sep - 20:02
Vikram n'avait jamais eu besoin d'une excuse valable ou d'un contretemps impromptu pour être en retard à peu près où qu'il aille – c'était dans sa nature, tout simplement. Il avait fini sa journée de travail à l'heure (non qu'il ait jamais été du genre à enchaîner les heures supplémentaires), n'avait pas rencontré le moindre embouteillage sur le trajet jusqu'à son appartement et n'avait rien d'autre à faire que changer de chemise avant de rejoindre le Daveys, à moins de cinq cent mètres de chez lui qui plus est. Mais la faute à son inattention chronique et aux algorithmes ultra-performants des réseaux sociaux, il avait laissé passer l'heure à laquelle il devait retrouver Gary à force de scroller sans fin sur son téléphone portable. Il ne s'en rendit compte, bien sûr, qu'un bon quart d'heure plus tard, et débarqua ainsi au bar à la bourre et comme une fleur, baragouinant quelques excuses que son ami était trop habitué à entendre pour lui en tenir rigueur. « Hey, salut. Bien ! » s'exclama-t-il en recevant son accolade. « Et toi alors ? » demanda-t-il en retour à son ami qui avait sans doute un peu plus de choses à raconter que lui qui était resté en ville.
Windmont Bay n’était pas la ville la plus animée du monde, même en été – Vik avait passé la moitié de son temps libre estival enfoncé dans son fidèle canapé à geeker, l’autre à faire la carpette sur le sable fin – et, certes, en essayant de pêcher les plus jolies sirènes en bikini qui croisaient son regard, mais sans les résultats que lui prêtaient Gary. « Eh bien figure-toi... que non. » dit-il en pouffant de rire après un bref suspense. « Ce n'est pas faute d'essayer, pourtant. Windmont Bay ne me porte pas trop chance, on dirait, » déclara-t-il en haussant vaguement les épaules, convaincu que la malchance dont il jouait et le peu de réceptivité des filles du coin étaient davantage à blâmer que ses manières un peu douteuses, son manque de tact ou encore le vide abyssal de sa conversation face à un membre du sexe féminin. Avec un gros râteau pris sur la plage (sans jeu de mot) de la part d'une jeune femme qui en plus s'était avérée être maman, et une autre qui avait tenté de lui voler sa montre et sa carte bleu avant même qu'il ne s'essaye à la draguer ; son palmarès était loin d'être reluisant. Il en fallait plus toutefois pour saper le moral d'un Vikram à l'humeur toujours égale. « C'est toi qui a bonne mine ! Moi qui croyais que tu étais en Floride pour bosser... » plaisanta-t-il en gratifiant son pote, dont le teint avait visiblement bruni pendant ces deux semaines d'absence, d'une petite tape amicale sur l'épaule.
« Je serais arrivé plus tôt si j'avais su que tu n'avais pas la permission de minuit. » Probablement pas, en réalité, considérant la propension du jeune homme à arriver systématiquement en retard – ce n’était pas comme si Gary était dupe de toutes façons. « Tu veux pas que je t’offre une bière avant qu’on parle d’échecs et de trucs comme ça ? » proposa-t-il parce qu’il connaissait suffisamment bien le jeune homme pour deviner sa déception et savoir que lui payer un verre était un bon début pour lui remonter le moral. Il commanda deux bières à l’un des serveurs et enchaîna sur l’un des sujets préférés du jeune père. « Comment va ton garçon ? Il ne t’a pas trop manqué ? » Vikram n’avait pas d’enfant et s’en portait on ne peut mieux, mais il adorait voir ses potes, Gary le premier, en mode papa super fier – au point presque de se dire qu’il pourrait en avoir un jour lui aussi, des enfants, mais un jour lointain, d’ici une vingtaine d’années ou quelque chose comme ça peut-être (ce plan carrément bancal témoignait bien que pour l’instant il valait mieux qu’il n’en ait pas).


Dernière édition par Vikram Kumar le Lun 26 Sep - 18:19, édité 1 fois

_________________

so needless to say i'm odds and ends. but I'll be stumbling away, slowly learning that life is okay - say after me, it's no better to be safe than sorry.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2891
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & tessas-thompson.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - vince.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 35. {24.08}
♡ status : single father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
moodboard : I'm searching for a remedy. 0e963a1a8bf25e08651983f76c5e056d394265d6
points : 5943
image : I'm searching for a remedy. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : x - Vikram - Aubrey - Eliot.
· Re: I'm searching for a remedy. · Jeu 15 Sep - 16:04
« Oui, ça va aussi, » répondit-il, sans trop savoir quoi répondre à ces questions polies et badines. Il était clair qu’ils auraient à se raconter plus tard, il ignorait donc pourquoi il avait choisi cette banale entrée en matière pour s’adresser à Vik. « Ne le répète pas aux nanas du coin, mais je pense que tu mérites mieux que ce qu’elles ont à t’offrir, » lui confia-t-il à voix basse. Il ne comptait bien évidemment pas dans le lot les membres de sa famille, qui étaient toutes des femmes extraordinaires, mais à quelques exceptions près, la population féminine de Windmont Bay était décevante. « Elles peuvent faire passer le temps, cela dit. » Un brin goujat, un tantinet moqueur, il retroussa le nez pour indiquer qu’il plaisantait. Les trois semaines d’agitation passées à Orlando avaient coûté cher à la santé physique de Gary, qui s’était malheureusement habitué à la vie plan-plan de sa bourgade natale, et il ne se sentait pas particulièrement reposé, pourtant le mot gentil de la part de son pote eut un effet bénéfique sur son moral. « Merci, c’est difficile de fuir le soleil quand tu passes plusieurs semaines sous les palmiers ! » Des retours qu’il avait eus, la météo avait été clémente sur la côte d’Oregon également. Merci le réchauffement climatique. Vikram n’avait pas totalement tort, même si Gary n’était pas prêt à l’admettre, il avait passé pas mal de temps à se dorer la pilule sur le balcon de sa chambre d’hôtel ou carrément sur la plage de sable fin. Ses rapports avec son équipe de travail au Kennedy Center étant toujours délicats, il n’avait pas pu profiter pleinement de sa présence sur les lieux pour avancer dans ses missions. Il s’en était accommodé comme il le faisait toujours, et il était revenu un peu plus serein, quoique frustré par le ridicule de la situation avec Artemis I. « Ne commence pas à te foutre de moi, ok ? Tu verras si tu fais toujours le malin le jour où toi tu seras papa ! » Contrairement à l’intéressé, Gary n’avait pas de mal à l’imaginer fonder à son tour une famille un jour ; certes, il manquait encore de maturité, mais rares étaient les pères parfaits d’entrée de jeu, tout s’apprenait sur le tas, ou à force de lire des bouquins spécialisés comme lui avait pu le faire. « Bien rattrapé, » glissa-t-il à la suite de sa proposition de commencer par une bière. Il laissa à l’architecte le soin de passer la commande – puisqu’il allait la payer – puis se fendit d’un sourire aussi naturel qu’un peu idiot. « Il va bien, oui, il a tellement changé pendant mon absence… J’ai l’impression d’être parti un an ! » C’était parfois le ressenti qu’il avait eu, durant ses insomnies, alors qu’il était seul dans sa chambre d’hôtel. Son organisme s’était habitué aux réveils intempestifs du nourrisson affamé, ne plus l’entendre du jour au lendemain avait été un choc, et pas aussi positif qu’escompté. Dans un réflexe purement dicté par son instinct paternel, il sortit son téléphone de sa poche pour montrer une photo récente à son ami mais se ravisa au dernier moment et se contenta de poser l’appareil sur la table. C’était une soirée entre mecs, ce n’était pas parce qu’il venait de franchir un cap en fêtant ses trente-cinq ans qu’il devait se métamorphoser en père de famille chiant. Il aurait été un mauvais modèle pour son compagnon. Les bières arrivèrent rapidement et il leva son verre pour trinquer avec Vikram. « A nous, à nos jeunesses qui s’éloignent progressivement ! » Ils partageaient en effet un autre point commun, leur signe astrologique, puisqu’ils célébraient leurs anniversaires avec quelques jours d’écart. Il but une – très – longue gorgée qui vit le contenu de son verre descendre quasiment de moitié en une traite, avant de le reposer sur la table. « Et côté boulot, comment ça se passe, alors ? »

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
☾ leave a light on.
Voir le profil de l'utilisateur
Vikram Kumar
played by
portrayed by
messages : 1553
name : anane.
face + © : dev patel © Corpsie.
multinicks : phoebe, rob, kitty.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 31 (31|08).
♡ status : single.
work : architect @pioneer log homes.
home : crescent lane.
points : 3529

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : -
· Re: I'm searching for a remedy. · Lun 3 Oct - 9:41
« Je vais finir par le croire aussi. » répondit-il avec un regard entendu, un rire un peu gras confirmant les dires de l'ingénieur – ce qui n'était pas très flatteur pour la gente féminine de Windmont Bay, car l'estime de soi de Vikram Kumar n'était pas exactement des plus élevées non plus. En vérité, le jeune homme se complaisait dans son célibat qui correspondait mieux à son mode de vie. Qu'aurait-il fait d'une compagne ? Celles-ci avaient besoin de temps, d'attention, de sentiments – c'était comme les enfants : un jour peut-être, mais pas tout de suite. Malgré sa trentaine entamée, Kumar demeurait un batifoleur trop attaché à sa liberté, quoi qu'il n'aurait pas dit non à davantage de batifolage justement. Les deux jeunes hommes pouvaient en interpréter ce qu'ils voulaient, les filles du coin étaient en réalité probablement trop peu naïves pour ne pas voir clair dans son jeu et se fier à son sourire charmeur. « Je vois ça ! Y'a plus pénible comme séjour. » répliqua-t-il à un Gary qui ne devait pas être en reste niveau intérêt de la population féminine, si tant est que cela soit proportionnel au brunissement du visage. Le jeune homme trouvait également son ami reposé, ce qui s'expliquait sans doute par le fait que ses nuits n'avaient pas été interrompues par des pleurs aigus pendant quelques semaines. « Laisse-moi profiter encore un peu, » demanda Vik, pas pressé pour un sou de le rejoindre dans la communauté des jeunes papas, avant de rire à la réplique de son pote. Les bébés avaient donc ce pouvoir, en plus de celui bien connu de faire disparaître en un claquement de doigts les heures de sommeil de leurs parents, que de brouiller leur perception du temps qui passe – une raison supplémentaire pour Vikram de ne pas en faire dans l'immédiat. « Tu dois être content d'être rentré quand même, alors. »Il leva le verre, non à cette chère liberté qui était encore sienne mais à la fin de leur jeunesse qui, paradoxalement pour ce qui était de Vik, se rapprochait de plus en plus et en même temps n'arrivait jamais. « Merci du rappel, » râla-t-il pour la forme, trinquant bien volontiers avec son pote et imitant sa descente.
« Ça se passe. » Vikram n'avait jamais été un passionné – s'il l'avait été sans doute aurait-il eu d'autres ambitions que son poste au Pioneer Log Homes –, il avait choisi l'architecture un peu par hasard, avait réussi ses études par chance, s'y était fait une carrière par opportunisme. « Avec les vacances des uns et des autres, les chantiers avancent un peu moins vite l'été mais ça fait plus à faire pour ceux qui restent. D'ailleurs je vais sûrement essayer de demander un stagiaire à mon patron, pour lui refiler le sale boulot – enfin, pour lui transmettre mon savoir et tout ça. » raconta-t-il en ponctuant sa phrase d'un petit rire. Il n'aurait pas non plus craché sur une société de plus grande envergure, qui lui aurait versé un salaire mensuel permettant de dépenser toujours plus sans trop surveiller le solde de son compte en banque (ce que Vik faisait déjà) mais aussi et surtout sans risquer de recevoir un appel moyennement aimable et fortement moralisateur de son banquier. Cela étant, il ne se plaignait pas de là où il était : son travail était suffisamment intéressant pour ne pas l'ennuyer mais sans non plus exiger de lui un investissement disproportionné ni beaucoup d'heures supplémentaires, les collègues étaient sympa et le patron acceptait les avances sur salaire qu'il se permettait de demander à intervalles un peu trop réguliers, que demander de plus (à part un stagiaire donc) ? « Et toi alors, c'était comment la Floride ? Mis à part les palmiers et la-fusée-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ? »

_________________

so needless to say i'm odds and ends. but I'll be stumbling away, slowly learning that life is okay - say after me, it's no better to be safe than sorry.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2891
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & tessas-thompson.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - vince.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 35. {24.08}
♡ status : single father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
moodboard : I'm searching for a remedy. 0e963a1a8bf25e08651983f76c5e056d394265d6
points : 5943
image : I'm searching for a remedy. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : x - Vikram - Aubrey - Eliot.
· Re: I'm searching for a remedy. · Ven 7 Oct - 15:08
La remarque sur la pénibilité de son séjour à Orlando trouva un écho mi-agréable mi-culpabilisant dans la poitrine de Gary qui se contenta de hocher la tête. Il ne voulait pas dévaloriser les semaines passées en Floride, car même si elles n’avaient pas été aussi épanouissantes qu’escompté, il appréciait la lueur d’envie dans le regard de son ami. Ce n’était un secret pour personne, Gary Hastings aimait être jalousé et il n’éprouvait pas le besoin d’en faire des tonnes pour parvenir à ce résultat, ça arrivait, tout simplement. Dans un œil extérieur, peut-être que sa vie était digne d’être jalousée, il n’arrivait pas à s’en rendre compte, tant il pataugeait dans l’indécision. « Seulement un peu, alors, le plus tôt tu t’y prends, le plus longtemps tu pourras en profiter ! » Peut-être que Vikram se découvrirait une passion pour la paternité et souhaiterait se créer une équipe de baseball de mini-lui. Ce n’était pas le cas pour Gary, qui se complaisait avec un seul enfant et doutait en vouloir un jour davantage. Il rêvait d’avoir une petite fille, certes, mais il ne se sentait pas prêt à repasser par les étapes qui lui tombaient dessus depuis plusieurs mois. C’était contraignant, cher, et fatigant. Il retroussa le nez en une expression amusée en trinquant à leurs anniversaires communs puis reposa son verre sur la table, scrutant le visage de son camarade tandis qu’il prenait la parole pour raconter. Il rigola de concert avec lui et approuva sa proposition d’un signe de tête. « C’est une très bonne idée. Je suis certain que tu parviendrais à transmettre ton amour du bois à un jeune plein d’avenir ! » le taquina-t-il. En tant que professeur occasionnel, il était bien placé pour constater que les étudiants d’aujourd’hui n’étaient pas ceux d’hier, que les flammes de passion étaient peu fréquentes et trop fragiles, la moindre brise pouvait les éteindre. Raelyn l’avait accusé de ne pas être inspirant, alors que la faute revenait avant tout aux rêves inexistants de la jeunesse actuelle. En dehors de leurs écrans de téléphones portables, rien n’arrivait à mettre des étoiles dans leurs yeux. Il se sentait tellement éloigné de cet état d’esprit, alors qu’il n’était pas âgé, loin de là, sans doute était-il habité par une vieille âme. A la question suivante, il descendit le reste de sa bière et leva le bras afin d’attirer l’attention d’une serveuse pour réclamer une deuxième tournée – la sienne, cette fois – et il broda comme il put pour passer le temps. « C’était super. Tu sais comment c’est, vivant, ensoleillé, plein de monde… Ça m’a fait un bien fou de revoir ce bon vieux Kennedy Center. » Il savait que son vrai lieu de travail lui avait manqué, il ne s’était pas rendu compte d’à quel point avant de reposer ses yeux sur le haut bâtiment et dans ses longs couloirs animés. « J’ai pu revoir mes collègues, des vieilles connaissances… » La seconde bière arriva, il la tapota par réflexe sur le verre de Vikram avant de reprendre une gorgée. « Aubrey est venue me rendre une visite surprise pour mon anniversaire. C’était mignon de sa part, je ne m’y attendais pas… » Sa voix s’éteignit et perdit de son entrain tandis qu’il poussait un long soupir, avant de poursuivre, sur un ton beaucoup plus bas, afin de n’être entendu que par son compagnon. « Non, je ne m’y attendais pas, d’autant plus que j’avais… euhm… J’avais fait une petite connerie, rien d’important, je ne sais pas pourquoi je dis ça ! » Il se redressa et se fendit d’un sourire, toutes dents dehors, yeux grand ouverts, avant de lâcher un rire nerveux. « Tu sais qu’elle a travaillé ici ? Aubrey ? Peut-être que vous vous êtes déjà croisés ? Je ne sais pas si je te l’ai déjà demandé… Le monde est tellement petit par ici ! »

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
☾ leave a light on.
Voir le profil de l'utilisateur
Vikram Kumar
played by
portrayed by
messages : 1553
name : anane.
face + © : dev patel © Corpsie.
multinicks : phoebe, rob, kitty.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 31 (31|08).
♡ status : single.
work : architect @pioneer log homes.
home : crescent lane.
points : 3529

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : -
· Re: I'm searching for a remedy. · Sam 5 Nov - 17:29
Dans cette histoire de paternité hypothétique, et en admettant que le jeune homme passe le cap et se sente prêt à se lancer dans cette grande aventure (déjà peu probable), le plus dur restait encore sans doute de trouver la femme qui accepterait de porter l'enfant de Vikram Kumar. Avec sa belle gueule et son sourire colgate, l'architecte n'avait pas grande difficulté à s'attirer les faveurs de la gente féminine, un regard en coin pouvait même parfois suffire. Le plus compliqué c'était de retenir leur attention plus de quelques minutes car elles se rendaient généralement assez vite compte qu'il n'y avait pas grand-chose d'intéressant quand on grattait la surface. Alors imaginer que l'une d'entre elle s'ose à envisager élever un enfant avec ce grand enfant pour bras droit ? Ça n'était sans doute pas près d'arriver, d'autant plus que Kumar prenait soigneusement ses précautions de ce point de vue-là (comme quoi il pouvait se montrer un minimum responsable, quand il le voulait bien). « Mouais, la vie nous le dira. » conclut-il évasivement. Ce projet (qui n'en était pas un, ou pas encore) avait bien le temps de voir le jour, qui plus est l'œuvre du temps n'en constituait pas une menace car les hommes étaient un peu plus chanceux et la biologie leur offrait le luxe de se permettre davantage de patience sur ce point. Son mode de vie était du reste sensiblement le même que lorsqu'il avait démarré ses études, une bonne dizaine d'années plus tôt et Vik s'y accrochait assez résolument (ou plutôt, il ne voyait pas l'intérêt d'évoluer disons), raison pour laquelle devenir papa n'était franchement pas d'actualité.
Pour l'heure, un larbin – euh, un stagiaire – lui semblait bien plus utile qu'un bébé (et demandait moins d'investissement, de temps et d'énergie, du point de vue de Vik du moins) et il ponctua la validation de cette idée par son pote d'un clin d'œil entendu. Le jeune homme n'aurait sans doute pas le moindre scrupule à laisser tout le sale boulot au dit stagiaire pour partir en vacances, ce dont il avait de plus en plus envie à mesure de la description que Gary lui fit de son séjour en Floride – celle-ci lui vendait un peu du rêve, la visite inattendue d'Aubrey représentant la cerise sur le gâteau. « Chanceux va ! » le taquina-t-il avant d'avaler une gorgée de sa nouvelle bière fraîchement servie, pour laquelle il remercia au passage son ami d'un signe de tête. C'est vrai qu'il n'avait pas pensé à ça –renoncer à sa liberté en se trouvant une petite-amie avait tout de même l'avantage de se voir recevoir des cadeaux ou avoir des surprises de ce genre. Ce n'est que quand l'ingénieur reprit la parole, avec quelque hésitation et bégaiement que Vikram ne lui connaissait pas, que celui-ci remarqua que son entrain n'était pas tout à fait aussi prononcé qu'à l'accoutumée, ni très naturel. « Une connerie ? » demanda-t-il, soudain un peu curieux. Genre, est-ce que Gary avait juste zappé de rappeler sa petite-amie alors qu'elle le lui avait demandé ou un truc de ce goût-là, ou bien était-ce un truc plus grave, comme oublier son anniversaire à elle ou celui de leur rencontre ? Vik se souvenait de la bien pauvre mémoire de son propre paternel en la matière et des scènes de ménage qui en résultaient à la maison : sa mère se foutait en rogne (ce qui se remarquait pas tant par des cris que par les noms d'oiseaux qu'elle maugréait à mi-voix en indien) et son père, perdant soudain de sa superbe, se faisait tout petit – sans pour autant retenir la leçon pour l'année suivante. Heureusement, l’avancée technologique lui permettait désormais de programmer un rappel automatique sur l’agenda de son téléphone et lui épargner ces anciennes déconvenues. « Ah oui ? » Il connaissait peu la petite-amie de son pote – seulement la faute aux occasions manquées, ou alors peut-être que Gary voulait la garder que pour lui, ce dont l'architecte ne saurait lui tenir rigueur. « Je viens souvent boire un verre ici le soir, alors j'ai forcément dû la croiser. » Vik n'était pas non plus le pochtron que cette phrase le laissait penser mais il pouffa. « Tu l'as rencontrée ici ? »

_________________

so needless to say i'm odds and ends. but I'll be stumbling away, slowly learning that life is okay - say after me, it's no better to be safe than sorry.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2891
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & tessas-thompson.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - vince.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 35. {24.08}
♡ status : single father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
moodboard : I'm searching for a remedy. 0e963a1a8bf25e08651983f76c5e056d394265d6
points : 5943
image : I'm searching for a remedy. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : x - Vikram - Aubrey - Eliot.
· Re: I'm searching for a remedy. · Jeu 24 Nov - 15:15
La culpabilité n’était pas une émotion à laquelle Gary était habitué, il agissait rarement sans réfléchir, soupeser le pour et le contre rapidement avant de se lancer dans quelque chose, ce qui n’était que peu compatible avec l’existence de regrets. Ce qu’il avait fait, toutefois, à Orlando, relevait de la grosse bourde alcoolisée qu’il ne parvenait toujours pas à s’expliquer. Son inconscient devait lui avoir murmuré qu’en discuter avec quelqu’un d’aussi ouvert et compréhensif en la matière que Vikram aurait un effet cathartique. Il ne pouvait pas garder pour lui cette information, il devait la partager, peut-être que l’architecte serait de bons conseils, pour une fois. Il passa une main dans ses cheveux courts et reporta sa pleine attention sur son camarade. « C’est même sûr, ça m’étonne qu’elle ne t’ait pas marquée plus que ça, car j’aurais imaginé qu’elle était ton type de nana. » Jolie, dotée de grandes jambes et d’un sourire charmeur, drôle et au consentement aisé à obtenir. « Non, pas ici. Je ne t’ai jamais raconté ? » Il fronça les sourcils comme si l’idée était saugrenue alors que Gary avait toujours été secret sur ses relations personnelles. Il souffla par le nez. « Je l’ai rencontrée à l’Université. Ce n’était pas une de mes élèves, je te rassure… Je ne suis pas comme ça. Elle discutait avec des amis à elle, je parlais à des collègues, je l’ai trouvée agréable à regarder et elle a dû penser la même chose au même moment car elle est venue me trouver. Vraiment une histoire banale, deux personnes compatibles, au même endroit au même moment. » Puis ils s’étaient mis en couple, avaient passé des instants agréables jusqu’à se juger pas si compatibles que cela. Puis l’annonce de la grossesse était tombée, les pleurs, les doutes, et la deuxième chance. « C’est une chic fille et une très bonne mère, on a de la chance de l’avoir. » Il but une gorgée de bière. « Même si, comme toutes les filles, elle est aussi très chiante et insatiable. » Il roula des yeux de manière exagérée avant de pouffer de rire. Il en rigolait ce soir mais avait déjà réfléchi à ce que ce gap de dix ans entre eux signifierait sur le long terme. Ils ne possédaient pas les mêmes centres d’intérêt, ne partageaient pas les mêmes hobbies et n’avaient pas reçu la même éducation. Les disputes étaient nombreuses et n’iraient hélas pas decrescendo. Son regard se fit distant durant cette réflexion puis il poussa un soupir avant de hausser les épaules. « Tu vois, je l’aime beaucoup, mais je ne suis pas sûr que ce soit assez… ça expliquerait pourquoi j’ai couché avec ces... » Il se mordilla la lèvre inférieure pour retenir un sourire moqueur, alors que le cœur n’y était pas, et secoua la tête de gauche à droite, s’assurant qu’il n’y avait personne dans les parages pour surprendre leur conversation. « Tu as déjà participé à un plan à trois, toi ? Personne ne m’avait prévenu que c’était aussi fatigant ! Et pas forcément pour des sensations faramineuses... » Pas sûr qu’il re-signerait à l’avenir si une nouvelle proposition se présentait.


Dernière édition par Gary Hastings le Lun 2 Jan - 17:10, édité 2 fois

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
☾ leave a light on.
Voir le profil de l'utilisateur
Vikram Kumar
played by
portrayed by
messages : 1553
name : anane.
face + © : dev patel © Corpsie.
multinicks : phoebe, rob, kitty.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 31 (31|08).
♡ status : single.
work : architect @pioneer log homes.
home : crescent lane.
points : 3529

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : -
· Re: I'm searching for a remedy. · Jeu 15 Déc - 11:15
Si Vikram avait été davantage attentif, et un peu plus malin aussi, peut-être aurait-il en effet remarqué la fort jolie serveuse du bar où il mettait assez régulièrement les pieds pour qu'on le qualifie d'habitué mais pas encore assez souvent pour questionner un problème de dépendance à l'alcool. « C’est vrai. » reconnut l'architecte en jetant machinalement un regard vers le comptoir où ce n'était malheureusement pas une barmaid super-mignonne mais un serveur trop moustachu pour être à son goût qui remplissait agilement deux pintes de pression en faisant la conversation aux badauds. La petite-amie de l’ingénieur en revanche était sans conteste une très belle plante, toujours bien entretenue et apprêtée qui plus est, ce qui la catégorisait de fait parmi les femmes susceptibles de lui taper dans l'œil. « J’ai dû manquer ma chance. Tant pis pour moi. » Et tant mieux, surtout, pour Gary, et peut-être aussi pour Aubrey qui n’aurait franchement pas été mieux lotie en troquant son compagnon actuel contre un Vikram Kumar. La façon dont le couple s'était rencontré manquait peut-être un peu de romantisme et de feu d'artifice mais était-ce vraiment important quand ils étaient désormais unis pour la vie par l'adorable bout de chou auquel ils avaient donné naissance ? Vikram avala une gorgée de sa bière, essuya la mousse sur sa lèvre supérieure du revers de la main et haussa les épaules. « Il en faut moins que ça pour tenir le scénario d'une comédie romantique. » plaisanta le jeune homme, qui n'était guère friand de ce genre cinématographique que quand il était malade ou quand il avait le moral au fond de ses Air Jordan – le reste du temps, il préférait n'importe quel film avec des super-héros et/ou des courses poursuites de bolides ultra-rapides et/ou de bonnes vieilles grosses bagarres (peu importe qu'elles soient bien crédibles ou non). « Je veux bien le croire. » Vik ponctua sa réplique d'un rire un peu gras, macho au possible et toujours ravi de ce genre de conversations, idéales pour mieux se complaire dans son célibat, puis il plissa les yeux à mesure que son ami continuait à se confier. « Oh. » souffla-t-il tout bas, parce que même s'il avait pas connu beaucoup de relations de couple (aucune en vérité), il n'était pas sans deviner que ce "Je l'aime beaucoup mais" n'annonçait clairement rien de bon – et s'il ne savait pas trop à quoi s'attendre de la part de l'ingénieur, recevoir la confession d'une aventure et d'un plan à trois ne lui serait jamais venu à l'idée. La bouche en o de surprise, Vikram porta son verre à ses lèvres pour avoir l'air un peu moins ahuri, raté puisqu'il avala la fin de son verre à moitié de travers si bien qu'il se mit à toussoter. Le poing encore devant la bouche, il ne se retint cependant pas de charrier son pote : « Je me disais aussi que t’avais l’air un peu fatigué. » avant de faire signe au serveur qu'ils recommandaient une bière, d'abord parce qu'il avait besoin d'une nouvelle rasade pour faire passer sa quinte de toux, mais aussi et surtout pour trinquer au succès retentissant de Gary le tombeur. « J'allais dire "félicitations" mais en fait oublie. » Il n'y avait bien que Vik pour féliciter un pote qui venait de tromper sa copine avant de se reprendre, cela étant ce n'était pas ce que le jeune homme avait en tête, qui avait plutôt en l'occurrence un petit reproche à adresser à Gary. « Mec, t'es en train de détruire un fantasme vieux d'au moins 10 ans, tu le sais ? »

_________________

so needless to say i'm odds and ends. but I'll be stumbling away, slowly learning that life is okay - say after me, it's no better to be safe than sorry.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2891
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & tessas-thompson.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - vince.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 35. {24.08}
♡ status : single father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
moodboard : I'm searching for a remedy. 0e963a1a8bf25e08651983f76c5e056d394265d6
points : 5943
image : I'm searching for a remedy. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : x - Vikram - Aubrey - Eliot.
· Re: I'm searching for a remedy. · Lun 2 Jan - 17:48
Le petit démon qui avait pris possession de son épaule gauche devait être hilare tandis que l’angelot à son opposée rouge de honte. Qu’était-il passé dans la tête de Gary Hastings pour s’exprimer de la sorte sur son infidélité ? Certes, il éprouvait une certaine confiance à l’encontre de son ami, toutefois ils n’en demeuraient pas moins dans un lieu public, dans une ville qui crachait les ragots plus vite qu’une vipère son venin face à un prédateur. Il ne pouvait pas encore mettre son inconscience sur l’alcool puisqu’ils n’avaient pas encore abusé de la substance, il devait avoir ressenti le besoin de se confier depuis longtemps. L’ingénieur était un individu secret, peu bavard, qui n’aimait ni trop s’épancher ni recueillir les récits de vies d’autrui, pourtant ce soir il avait besoin de partager ce sentiment, et personne n’était mieux placé en ville que Vikram Kumar, qui était le seul en mesure de le comprendre un minimum et surtout de ne pas le juger négativement. Ses yeux s’écarquillèrent quand l’architecte manqua de s’étouffer et il se redressa, près à lui taper dans le dos au besoin, mais le trentenaire se ressaisit de lui-même – tel était le prix à payer pour un début de moquerie. « Ferme-la, » grimaça-t-il, secouant la tête de gauche à droite, avec un léger sourire au coin des lèvres. Il méritait de se faire taquiner, c’était un moindre mal après une telle révélation. Pour des types de leur trempe, qui réussissait plus professionnellement que socialement, cette confession s’apparentait en effet à un rêve devenu réalité. Il suivit son mouvement des yeux et approuva en silence l’idée de les ravitaillait en bière. Il en profita par ailleurs pour terminer sa première, avant de poser son verre sur le bord de la table dans l’attente de le voir être remplacé par son petit frère. « Tu peux me féliciter, ce n’est pas rien de se retrouver dans un ménage-à-trois avec une célébrité... » Il ouvrit de grands yeux comme si l’information lui avait malencontreusement échappé, alors qu’il faisait exprès d’en dire trop et pas assez à la fois pour asticoter son compagnon. Il imita le geste d’une fermeture éclair sur ses lèvres, signe qu’il n’en raconterait pas davantage sur l’identité de ses amants. Amants, quel mot étrange, qu’il n’avait jamais utilisé en pensée pour décrire Citra et son petit ami du moment, et qui pourtant les définissait, puisque Monsieur Hastings était officiellement en couple avec Aubrey. Il garda le silence quand le serveur débarqua pour déposer leurs nouvelles pintes et il lui adressa à peine un regard avant d’attirer la sienne devant lui. « Je n’ai pas dit que je ne recommandais pas, » reprit-il quand ils furent à nouveau seuls et il se passa la langue sur les lèvres, fixant Vikram avec un regard presque pétillant. Son ami parvenait à le mettre en confiance, en l’encourageant de la sorte, en abondant dans son sens. Gary appréciait leur amitié car l’architecte partageait une certaine vision de la vie compatible avec la sienne, il ne le dénigrait quasiment jamais et c’était tout ce dont Hastings avait besoin, d’être tiré vers le haut, d’être admiré. Alors il joua la carte du mec cool et sexy en arborant un air quasi blasé. « J’ai fait ça avec une femme et un homme, cette fois, mais pour des profils comme nous, c’est mieux d’être entouré uniquement de femmes. Quand tu es le seul pénis du lot, tu es unique et mieux traité. Enfin, je ne vais pas rentrer davantage dans les détails car c’est privé et que tu n’as certainement pas envie de les entendre... Mais tu devrais profiter de ton célibat pour t’y essayer. Tu aurais le meilleur rôle, en plus, d’être l’invité sans avoir à te soucier de... » Ta compagne à la maison. Son expression se figea et il se dissimula derrière son verre le temps de boire deux longues gorgées du liquide ambré. « On commande quelque chose à grignoter pour accompagner ça ? » demanda-t-il, sautant du coq à l’âne, en attrapant le modeste menu pour y jeter un coup d’œil. Si Gary Hastings proposait de payer quelque chose, il y avait fort à parier qu’il n’était pas dans son état normal.

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
☾ leave a light on.
Voir le profil de l'utilisateur
Vikram Kumar
played by
portrayed by
messages : 1553
name : anane.
face + © : dev patel © Corpsie.
multinicks : phoebe, rob, kitty.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 31 (31|08).
♡ status : single.
work : architect @pioneer log homes.
home : crescent lane.
points : 3529

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : -
· Re: I'm searching for a remedy. · Dim 22 Jan - 18:23
L’annonce du plan à trois, Vikram ne l’avait pas vu venir – un peu comme quand Gary lui avait annoncé qu’il allait être papa, moins d’un an auparavant (ce garçon était décidément plein de surprises). Aussi surprenant que cela puisse paraître, sa réaction fut sensiblement la même. Sa quinte de toux passée, il tapa avec complicité l’épaule de son pote et siffla pas très discrètement, n'essayant même pas de masquer combien il était impressionné, et toujours avec son petit rictus au coin des lèvres. Que Gary distille l'information de la notoriété de son amant(e) sans aller jusqu'à révéler son identité le laissait croire à un loup (autrement quoi, l’ingénieur ne se serait pas privé de fanfaronner auprès de lui) – probablement que la célébrité en question ne devait pas sa renommée à un physique avantageux, ou bien sa réputation était-elle des plus discutables pour que le jeune homme ne rentre pas dans les détails. Toujours est-il que Vikram n'insista pas et focalisa plutôt son attention sur le retour d'expérience détaillé que lui retranscrit l'ingénieur. « Merci pour les conseils, Maître Yoda du Kamasutra. » Vikram prenait un malin plaisir à le taquiner mais il devait reconnaître que Gary était franchement un bon copain, à partager ses conseils et son expérience d'aussi bon cœur, quand d’autres auraient sans doute préféré garder leur savoir pour eux – d'ailleurs, Kumar lui rendit la pareille de l’ami sur qui on peut compter en s'abstenant de rebondir sur la dernière phrase du jeune homme, restée en suspens, quand bien même il avait compris l'allusion. Peut-être aurait-il dû s'enquérir de la façon dont l'ingénieur comptait gérer cet incident avec sa petite-amie (s'en confesser si ça n'était pas déjà fait ? lui mentir ? faire comme si de rien n’était ?) – mais Kumar était de ces potes légers et détachés (autrement dit « cool ») en toutes circonstances, pas de ceux qui s'enquéraient de vos sentiments profonds ou vous ramenaient à la dure réalité, et encore moins de ceux qui se faisaient le plaisir de vous faire la leçon. Éternel célibataire, Vik était du reste mal placé ni pour juger ni pour proférer le moindre conseil en la matière – et même, si on lui demandait son avis, Vik aurait probablement répondu qu’il fallait bien que Gary trouve à passer le temps en attendant le décollage indéfiniment reporté de la fameuse fusée qui l’avait conduit en Floride en premier lieu. « C'est vrai que ça doit creuser l'appétit ces aventures. » Si Gary espérait que l'architecte aie déjà usé et abusé des plaisanteries vaseuses et autres commentaires ultra-lourds, il était encore loin du compte. Il n’avait même pas encore assez consommé d’alcool pour que celui-ci justifie ses blagues rustres, pour autant Kumar ne disait pas non à quelques nachos pour remplir son estomac avant que les pintes vides ne s’alignent au bord de la table. « En fait, cette histoire de fusée qui n'a jamais décollé, c'est juste une question de karma. Tu ne peux quand même pas tout avoir – la nana, les vacances, le bronzage, une célébrité ET la fusée. »

_________________

so needless to say i'm odds and ends. but I'll be stumbling away, slowly learning that life is okay - say after me, it's no better to be safe than sorry.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: I'm searching for a remedy. ·
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum