hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

home sweet home
guidebook
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E – 2 coloris – à 67,47€
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 3082
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © corpsie & tumblr.
multinicks : alvin, marley, griffin, basil, jinho.

age (birth) : 24 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : étudiante et maître-nageuse au wb swimming center.
activities : manquer de sommeil, s'occuper de son bébé tout en étudiant, essayer de ne pas dépenser le peu d'argent qu'elle a.
home : chez gary.
points : 4916
moodboard : Finally made it through the lonely to the other side. Fa83c1763993c967061fe41625ad7dcbb2e30d5c
image : Finally made it through the lonely to the other side. Hailee-hailee-steinfeld

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gary.
· Finally made it through the lonely to the other side. · Mer 14 Sep - 13:41

I could be all that you're
needing if you let me try

   You set it again, my heart's in motion
Every word feels like a shooting star

    @Gary Hastings & Aubrey Blum— 19.09.2022

Ces vacances – si on pouvait appeler cela ainsi comme il s’agissait en réalité de quatre petits jours – arrivaient à point nommé. Ses études se passaient dans l’ensemble plutôt pas mal, son couple s’en sortait très bien également, et son bébé semblait bien s’entendre avec la nourrice qu’ils avaient embauchée un mois plus tôt. Il était donc agréable de retrouver un semblant d’équilibre au quotidien, aussi bien sur le plan mental que physique. Le moral d’Aubrey était remonté en flèche ces derniers temps et cela se faisait très clairement ressentir dans sa manière d’être tous les jours, Gary étant sans doute celui qui pouvait le plus en témoigner et profiter de sa bonne humeur presque contagieuse. Les frictions entre eux se faisaient plus rares, signe qu’une évolution était possible dans leur relation et qu’elle n’avait pas été complètement folle d’y croire. Même si elle s’était davantage imaginée partir une semaine entière dans une destination ensoleillée, cela ne l’empêchait pas de se contenter de ce qu’on pouvait lui offrir, et elle s’en satisfaisait d’ailleurs aussi. Ce n’était peut-être pas Bora Bora mais la ville de Newport dans l’Oregon ne l’avait pas déçue depuis leur arrivée deux jours plus tôt. Le soleil était au rendez-vous malgré un climat assez venteux en bord de mer, pour autant on pouvait dire que la météo était dans l’ensemble clémente et leur permettait ainsi de profiter pleinement de leur séjour. C’était la première fois qu’ils partaient en vadrouille en famille, tous les trois, raison pour laquelle la jeune femme s’était fait un malin plaisir de programmer avec minutie leur voyage afin de mettre toutes les chances de leurs côtés et maximiser les possibilités de créer des souvenirs mémorables. Sans doute en faisait-elle un peu trop, comme toujours, mais cette excursion lui tenait réellement à cœur, et elle savait déjà de quelle manière la clôturer en beauté. Cette idée folle lui était venue à l’esprit lors de leur passage à l’aquarium de la ville. River avait refusé de rester dans sa poussette, par conséquent Gary l’avait pris dans ses bras une bonne partie de la visite car le bébé adorait par-dessus tout être en contact avec quelqu’un et se promener de longues minutes, sans quoi il pouvait se montrer légèrement grognon. Dès lors elle n’avait cessé de les observer, de près comme de loin, parfois avec un sourire idiot aux lèvres mais toujours avec le regard de l’amour. Et c’était d’ailleurs cet amour inconditionné qui l’avait poussée à envisager ce qu’elle s’apprêtait à faire, une fois qu’ils auraient retrouvé cette grande cabane – tout confort – située dans les bois et qui leur servait d’hôtel. Fatigué par sa journée, le nourrisson s’endormit durant le trajet en voiture du retour et ne se réveilla même pas lorsqu’ils furent arrivés. Elle le coucha par conséquent dans son petit lit transportable et retrouva Gary quelques minutes plus tard dehors, occupé à fumer une cigarette (pour ne pas changer) devant un coucher de soleil particulièrement inspirant selon la jeune maman. « Hé... » souffla-t-elle un peu bêtement car elle ne savait pas comment s’y prendre. Elle n’avait rien préparé en amont car ce n’était pas quelque chose de prémédité, elle avait juste senti que c’était le bon moment et son cœur qui battait la chamade la confortait dans son choix, c’était la bonne chose à faire. Gary était un homme simple et peu expansif, par conséquent il était inutile de mettre en place toute une mise en scène digne des studios hollywoodiens. Il n’y était pas sensible, contrairement à elle, et elle respectait cela. Elle profita de la présence d’un parterre de petites fleurs aux pieds de son compagnon pour en cueillir une et donner l’impression que c’était l’unique raison de sa présence aussi près du sol. « Gary... » commença-t-elle en relevant simplement les yeux dans sa direction. « Malgré un parcours sentimental plutôt atypique, on ne peut nier les sentiments qu’on se porte mutuellement l’un à l’autre. Tu m’aimes, je t’aime, on s’aime tous les deux… Et même si ce n’était pas prévu, je suis persuadée que c’est aussi l’amour qui nous a permis de mettre au monde un bébé aussi merveilleux que River. Notre quotidien n’est pas encore parfait mais il s’en approche. » Elle esquissa un sourire gêné, le rouge montant progressivement à ses joues non maquillées. « Tu dis toujours qu’il faut avoir des projets et penser à l’avenir, et aujourd’hui je sais ce que je veux. Je n’ai pas besoin d’attendre de passer plus de mois ou d’années à tes côtés pour savoir que je veux passer ma vie auprès de toi. » Pleine d’aplomb, elle semblait déterminée et sûre d’elle-même, le regard brillant qu’elle lui adressait attestait de la sincérité de ses paroles. Focalisée sur sa perception de la situation, elle n’imaginait pas un seul instant que sa réalité puisse ne pas être la même que celle de son petit-ami. « Gary Hastings, » souffla-t-elle avec un sourire amusé. « Me ferais-tu l’honneur de... m’épouser ? » Oui, aujourd’hui son projet c’était lui.

_________________

--- I've been hiding all my hopes and dreams away, just in case I ever need 'em again someday
I've been watching but the stars refuse to shine, I've been searching but I just don't see the signs. I know that it's out there. There's gotta be something for my soul somewhere.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2713
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & k-wame.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - tony - vince.

age (birth) : 35. {24.08}
♡ status : young father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
points : 5321
moodboard : Finally made it through the lonely to the other side. 0e963a1a8bf25e08651983f76c5e056d394265d6
image : Finally made it through the lonely to the other side. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : o - Vikram - Aubrey.
· Re: Finally made it through the lonely to the other side. · Jeu 22 Sep - 16:45
L’été avait été pour le moins original pour le jeune papa. Après la reprise d’études d’Aubrey à la fin du mois de juin ainsi que l’installation de femme et enfant sous son toit, Gary avait dû apprendre à jongler entre les couches et les mails, les pleurs et l’écran de son ordinateur portable. Son moral en avait pris un coup jusqu’au jour béni où ils étaient parvenus à tomber d’accord et à engager une nourrice de confiance qui lui avait libéré du temps autant que de la place dans son propre esprit. Parfois, dépenser de l’argent valait la peine. Il aimait son fils de tout son cœur, mais il avait encore des difficultés à s’adapter à sa condition de père de famille, il ne parvenait pas à hiérarchiser vie professionnelle et personnelle car tout semblait urgent. Les équipes de la Nasa étaient particulièrement sur les dents à cause de la mission Artemis I, et même s’il n’était pas impliqué à cent pourcents, il suivait l’affaire de près et s’assurait que ses parties étaient irréprochables – elles l’étaient. L’accumulation des responsabilités l’avaient affaibli, même s’il avait déployé moult efforts pour ne rien laisser transparaître, parce que sa fierté l’empêchait de faire craquer sa carapace. Il avait accueilli son séjour à Orlando avec un pincement au cœur mais un grand soupir de soulagement, il avait pu se ressourcer dans son Etat fétiche, pourtant il avait démontré qu’il n’était pas fait pour cette vie qui s’était imposée à lui du jour au lendemain. Il avait fauté, gravement. Et il portait le poids de la culpabilité sur ses épaules depuis le 24 août, depuis le jour où Aubrey était venue le surprendre dans sa chambre d’hôtel pour ne pas le laisser célébrer seul son trente-cinquième anniversaire. Il ne savait pas s’il méritait une compagne comme la jeune texane, toutefois il avait eu la preuve qu’elle ne méritait pas quelqu’un comme lui. Il avait déterré la preuve qui lui manquait depuis ce soir de juillet où elle lui avait demandé officiellement de redevenir un couple, pour l’enfouir quasi aussitôt car il n’avait pas eu à cœur de gâcher les bons moments partagés en Floride. Les jours s’étaient écoulés, suivis par des semaines, et il n’avait toujours pas réussi à lui avouer ; pour être honnête, il n’était plus certain d’avoir besoin de le faire, car leur couple se portait bien, du côté d’Aubrey tout paraissait fluide, elle s’épanouissait dans ses études et dans sa vie de maman, River grandissait bien, il n’y avait que Gary qui demeurait sur la réserve malgré l’amour qu’il éprouvait à l’égard des deux. A plusieurs reprises durant leur séjour à Newport, il s’était surpris à sourire en suivant la jeune femme des yeux, à rigoler en entendant son rire à elle, à ressentir une profonde fierté en la voyant interagir avec le nourrisson. C’était quand ses yeux les quittaient qu’il se remémorait ce qu’il avait fait et ce à quoi il aspirait. Ta vie est avec River et moi, à Windmont Bay, désormais. Les mots d’Aubrey, prononcés le jour de son départ d’Orlando, accompagnaient le quotidien de Gary pour le garder dans le droit chemin, pour lui rappeler qu’ils n’étaient pas compatibles contrairement à ce que son idiot de cœur pouvait lui laisser penser. « Hé, » répondit-il en sortant de sa contemplation et en expirant une longue volute de fumée. « Hmm ? » Il fronça les sourcils et baissa les yeux en direction de la brunette qui trainait par terre sans qu’il ne sût comprendre pourquoi – elle n’avait pas de lacets sur les sandales qu’elle portait. Son expression circonspecte ne fit que se renforcer à mesure qu’Aubrey articulait un speech qu’elle devait avoir répété tant sa fluidité était impressionnante. Il ne manquait plus qu’un petit air de piano pour les placer tous les deux dans la scène de fin d’un téléfilm de l’après-midi. Il détestait ça. Un silence s’installa à la suite de sa question – de sa demande – et Gary le rompit en pouffant de rire, plus amusé que nerveux maintenant qu’il comprenait que tout ceci n’était qu’une vaste plaisanterie. « Aubrey Blum… Qu’est-ce que tu es bête, quand tu t’y mets ! » Il lui tendit la main pour l’aider à se relever et lui frotta le bras avant de déposer un bisou sur sa joue. « C’est mignon, tout ce que tu as dit là. Tu as déjà pensé à écrire tes propres chansons ? Si tu peux improviser des discours comme ça, tu devrais être capable de sortir des trucs sympas. » Il bailla et s’éloigna d’elle afin d’aller jeter son mégot de cigarette puis s’étira de toute sa hauteur. « Qu’est-ce qu’on avait prévu pour le repas de ce soir ? J’ai oublié… Des bagels ? »

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 3082
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © corpsie & tumblr.
multinicks : alvin, marley, griffin, basil, jinho.

age (birth) : 24 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : étudiante et maître-nageuse au wb swimming center.
activities : manquer de sommeil, s'occuper de son bébé tout en étudiant, essayer de ne pas dépenser le peu d'argent qu'elle a.
home : chez gary.
points : 4916
moodboard : Finally made it through the lonely to the other side. Fa83c1763993c967061fe41625ad7dcbb2e30d5c
image : Finally made it through the lonely to the other side. Hailee-hailee-steinfeld

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : gary.
· Re: Finally made it through the lonely to the other side. · Ven 23 Sep - 16:31
Combien de fois avait-elle eu l’occasion de se ridiculiser au cours de sa courte vie ? Bien trop souvent à son goût. Pourtant, elle n’avait pas la sensation d’être une jeune femme vraiment grotesque au quotidien. Bien sûr elle aimait rigoler et faire l’idiote pour plaisanter mais il s’agissait là avant tout d’un amusement. Elle n’était pas bête. Ou peut-être que si, finalement ? Elle se savait incapable de prendre les bonnes décisions pour sa propre personne mais cela faisait-il d’elle quelqu’un de stupide ? Il existait probablement une grande différence entre l’image qu’elle se faisait d’elle-même et celle imaginée par ses proches qui tenaient à elle, comme par exemple Ike, qui n’hésitait pas à toujours avoir un mot gentil pour elle, même lorsque tout le monde savait qu’elle allait droit dans le mur. Elle s’emballait toujours très vite dès qu’une personne lui donnait de l’attention, la faute à son côté cœur d’artichaut qui la contraignait à s’attacher tout aussi rapidement. Quand le feeling passait bien avec quelqu’un, elle n’avait aucun mal à se lancer tête la première, sans réfléchir, pour être certaine de ressentir quelque chose. Son cœur contrôlait le moindre de ses gestes et chacune de ses pensées. Si aujourd’hui penser avec cet organe semblait représenter un défaut, ça n’avait pas toujours été le cas auparavant, sa passion ne lui avait pas apporté que des déceptions, elle avait également vécu de beaux moments. Manque de chance pour elle, ce jour-là n’en faisait hélas pas partie. Elle s’était lancée dans un laïus bien trop long, solennel et peut-être même un peu soporifique pour son interlocuteur. Si son oncle avait été présent, sans doute l’aurait-il tiré par les cheveux pour la sortir de la cabane et l’éloigner le plus vite possible de son petit-ami qui, vraisemblablement, lui faisait perdre la tête. Et pourtant, dans les faits, ce n’était pas Gary qui avait présentement à se reprocher – du moins pas à sa connaissance – elle était ici la seule à blâmer. Elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même de les contraindre tous les deux à vivre un moment gênant. Compte tenu de la réaction de l’ingénieur, apparemment hilare, l’instant était inconfortable uniquement pour elle. L’espace de plusieurs secondes, son esprit sembla quitter son corps tant le regard avec lequel elle le fixait était vide. Qu’avait-elle dit de si amusant ? Aux dernières nouvelles, elle ne s’était pas reconvertie en comique et ces confessions ne représentaient aucunement son prochain one woman show. Décontenancée, elle attrapa sa main et se remit debout sur ses deux jambes avec l’aide de son compagnon. « Je suis conne, je sais ! » dit-elle avec un sourire pincé, les jambes complètement flagadas. Elle avait envie de rire nerveusement, de pleurer, de hurler, de taper dans quelque chose et de courir aussi. Au lieu de ça, elle prit une profonde inspiration et tâcha de faire bonne figure pour ne pas gâcher cette fin de week-end prolongé, pour le bien de tout le monde, même si son cœur saignait silencieusement sous sa poitrine douloureuse. « T’y as cru hein ! » souffla-t-elle d’une voix faussement enjouée. « Si tu t’intéressais un minimum à moi, tu saurais que j’ai déjà écrit mes propres chansons par le passé, » ajouta-t-elle avant de lui donner un petit coup dans le bras. Elle continuait de sourire mais c’était un peu sa manière à elle de lui balancer une petite pique en retour. Un moindre mal compte tenu du coup de poignard qu’il venait de lui assener. « Euh oui des bagels, avec du saumon fumé, de la mozzarella et des tomates. » Elle frotta ses genoux pour retirer quelques saletés avant de relever la tête vers Gary. « Je vais commencer à préparer le dîner. Tu peux aller te doucher en attendant, si tu veux ? » Elle ne cherchait pas à insinuer qu’il sentait mauvais, elle désirait seulement le voir partir quelques minutes afin de pouvoir se retrouver seule et avoir l’occasion de souffler tranquillement. La pression était immense pour elle à cet instant précis, elle n’était pas certaine de pouvoir contenir très longtemps le flot d’émotions qui l’envahissaient intérieurement.

_________________

--- I've been hiding all my hopes and dreams away, just in case I ever need 'em again someday
I've been watching but the stars refuse to shine, I've been searching but I just don't see the signs. I know that it's out there. There's gotta be something for my soul somewhere.
can he make a mark ☆ if he gives up his spark?
Voir le profil de l'utilisateur
Gary Hastings
played by
portrayed by
messages : 2713
name : corpsie.
face + © : bambi garfield © me & k-wame.
multinicks : beckett - isaac - larissa - peter - tony - vince.

age (birth) : 35. {24.08}
♡ status : young father.
work : aerospace engineer.
activities : star-gazing, mostly.
home : his grand-parents' house near the forest.
points : 5321
moodboard : Finally made it through the lonely to the other side. 0e963a1a8bf25e08651983f76c5e056d394265d6
image : Finally made it through the lonely to the other side. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : o - Vikram - Aubrey.
· Re: Finally made it through the lonely to the other side. · Ven 23 Sep - 22:54
Gary pensait-il qu’Aubrey était une idiote ? Dans l’ensemble, elle était débrouillarde et savait réfléchir, il pouvait se concentrer sur ses études et il la pensait capable de réussir son projet professionnel ; parfois, pourtant, elle avait des moments de profonde naïveté qui faisaient ressortir son côté enfantin, voire gamin. Il lui rendit son sourire pincé, pas pour la même raison qu’elle, puis roula des yeux. « Je m’intéresse à toi, » répondit-il pour ne pas lui donner raison. Il voulait bien l’encourager dans sa pseudo carrière musicale, cependant il ne raffolait pas de musique country alors il ne faisait que des efforts relatifs pour se mettre à jour avec ce qu’elle avait pu faire quelques années plus tôt. Il préférait entendre sa voix sur des titres plus récents, ou plus cultes. Après la journée bien remplie qu’ils avaient passée, il méritait un bon repas équilibré, et assez simple à préparer car nul doute que les deux auraient la flemme de s’installer aux fourneaux. Les vacances n’étaient pas faites pour répéter les habitudes du quotidien. « Cool, ça va bien passer, là. » Il en faisait un poil trop, pour tenter d’alléger l’atmosphère qu’il sentait plus étrange que cinq minutes auparavant. Peut-être qu’il ne s’agissait pas d’une blague et qu’il venait de foutre un vent sidéral à Aubrey. Peu importait, sa réponse demeurait la même. Il lui était aujourd’hui inconcevable pour lui de se lier à vie à la jeune Blum autrement qu’à travers leur enfant commun. « Non, je vais t’aider. » Il passa devant elle pour aller dans la partie cuisine de la cabane et se passa les mains à l’eau. « Sauf si tu trouves que je pue ? » Il pouffa de rire avant de lever le bras pour se renifler l’aisselle. Il y avait un léger effluve de transpiration, mais rien qui n’empêcherait l’un ou l’autre de manger, il pouvait patienter encore un peu et partager une douche avec sa compagne, si River continuait de dormir dans l’heure qui suivrait. Et si elle le souhaitait, ce qui n’était pas gagné. Il récupéra le poisson et le fromage dans le petit réfrigérateur de la location puis rinça les tomates avant de les découper. « A moi aussi, ça me fait plaisir d’être ici avec vous deux, » finit-il par articuler après avoir avalé un morceau du fruit écarlate. Il en tendit un bout à Aubrey pour avoir l’occasion de se tourner vers elle et de la regarder. Il ignorait ce qui était vrai ou imagé, ou même exagéré, dans son précédent discours, néanmoins il avait entendu qu’elle se projetait à ses côtés pour des raisons qui hélas ne suffisaient pas. Il essuya sa main droite afin de la glisser dans le dos de la brunette pour lui grattouiller le bas de la colonne vertébrale. « Mais on va attendre d’avoir au moins un an de relation ininterrompue avant d’avoir cette conversation, ok ? » Il déposa un nouveau bisou, sur sa tempe cette fois, avant de sortir deux verres qu’il remplit avec la bouteille de vin qu’ils avaient ouverte la veille. « Nous sommes liés à vie par River, donc pas la peine de se précipiter. » C’était une chose qu’il ne faisait pas. Il prenait son temps, il réfléchissait. Il pesait le pour et le contre afin de ne faire aucune erreur, il n’en avait que trop à son actif. Sa dernière en date risquait de mettre à mal les grands projets d'Aubrey.

_________________
starlight and silver fields
Behind the dreams of mastery, love dies silently , torn to the flesh as the fire bleeds echoes of history. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: Finally made it through the lonely to the other side. ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum