hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

home sweet home
guidebook
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-34%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse barbe Philips Bt3206/14 (10 longueurs de coupe)
11.87 € 17.99 €
Voir le deal

2 participants
ain't no sunshine since she's gone.
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitrios Hopkins
played by
portrayed by
messages : 1435
name : vodka paradise
face + © : andre lamoglia + © ava : (myself), gif : k-wame (tumblr)
multinicks : aaron, jules, evelyn, wayne
trigger : let's talk about it (MP)
warning : death, suicide, mental breakdown

age (birth) : 21 ans
♡ status : no word to describe how it feels to loose for good who you love
work : intern at the clinic
activities : sleeping so much, sunbathing, watching netflix
home : living with his dad in a villa on ocean avenue
points : 2072
image : Knockin' on heaven's door 9ef24144917d817a1fb99a68b805a21cf9641ee9

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)
· Knockin' on heaven's door · Mar 27 Sep - 23:56
septembre 2022
feat  @Zander Byrd

It's gettin' dark, too dark to see
I feel like I'm knockin' on heaven's door



Cela fait bien longtemps que tu aurais dû sonner à la porte de celui qui t’as sauvé de la noyade afin de réitérer tes remerciements mais surtout lui rendre les vêtements lui appartenant et récupérer au passage les tiens. Sauf que les jours ont passés, l'été aussi et la vie a fait que te voilà seulement là, maintenant. Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais. – Zander tu es là ? – Il te semble avoir vu l’individu de loin sur son bateau. Mais visiblement, tu n’as pas été assez rapide puisque tu ne le vois plus maintenant que tu es devant. Il doit être rentré dans sa cabine. Hors de question de faire demi-tour une fois de plus. Tu prends ton courage à deux mains et grimpe comme pour venir le chercher. Mais te voilà devant une porte fermée. Est-ce qu’il faut que tu toques ? Tu ne sais pas trop. Ton palpitant s’accélère tandis que ton poing heurte finalement deux fois en douceur la devanture de sa cabine. – Zander c’est Dimi. Je ne sais pas si tu te souviens de moi ? – Pas cool de parler devant une porte fermée. Tu espères qu’il est bel et bien à l’intérieur sinon c’est la honte. Tu reprends le sac que tu avais posé par terre lorsque tu entends finalement des pas venir en ta direction. Peut-être qu’il était aux toilettes et que tu le déranges ? Tant pis. Tu ne comptes pas faire marche arrière à ce stade. – Enfin si, tu te souviens forcément de moi. – Tu rajoutes ensuite alors qu’il ouvre finalement la porte pour se retrouver face à toi. Tu es quelques peu ridicule mais tant pis. Il ne doit pas sauver la vie de jeunes garçons s’appelant Dimi tous les jours. Le truc c’est que de l’eau a coulé sous les ponts depuis et qu'il n'attendait surement plus ta visite. – Enfin.. ce que je veux dire par là c’est que je suis désolé de ne pas être repassé si tôt. Enfin si, à vrai dire, je suis passé une fois mais t’étais pas là et puis ensuite.. – Tu as eu la frousse ? Tu t’es dégonflé ? Tu as eu peur qu’il t’en veuille de t’avoir si bien accueilli, que tu aies abusé de sa gentillesse pour ensuite prendre la poudre d’escampette et puis ne jamais lui rendre ses habits. Cela fait un peu beaucoup. T’as abusé sur tous les plans et tu es prêt à prendre tes responsabilités et t’excuser comme un grand. – Je t’ai fait des cookies ! – En référence à tous ceux que tu avais mangé chez lui la dernière fois. Tu voulais lui ramener un paquet de chips aussi mais impossible de mettre la main dessus. Il semblerait que ton père l’ait chipé et se soit goinfré avec. Tant pis. Ce n’était pas le plus important de toute façon. Tu as quand même pris la peine de faire des gâteaux maison alors que tu es un piètre pâtissier tout en sachant que tu reviendrais peut-être bredouille chez toi avec. A lui de te le dire. Tu lui offres un léger sourire forcé en espérant qu’il accepte de te laisser rentrer chez lui.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd
played by
portrayed by
messages : 2512
name : ndia
face + © : arthur gosse @self (avatar)
multinicks : chani rodrigues, justyn henessy, vittoriu cesari, slevin doyle, mimi medina
trigger : -
warning : -

age (birth) : 32 (31th oct.)
♡ status : heartbroken, single
work : cybersecurity expert, consultant (fbi)
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

Knockin' on heaven's door F639550c263ce28fe61ee042b62f9710c2770d47


points : 5002
image : Knockin' on heaven's door Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3
· Re: Knockin' on heaven's door · Mar 11 Oct - 17:34
Zander profite d'être rentrée plus tôt de son déplacement professionnel pour rendre visite à ses grands-parents, qui vivent dans un des quartiers de Windmont Bay. Il finit toujours par passer plus de temps prévu, parce que sa grand-mère a encore un conseil à lui demander sur l'utilisation de sa tablette, et finit par lui poser mille et une questions, soit parce que son grand-père le réquisitionne pour l'aider dans le jardin ou pour lui raconter les derniers événements du quartier. Quand il rentre chez-lui, sur son bateau, il gare toujours sa voiture au même endroit, sur le parking près du port. C'est là qu'il retrouvera son véhicule le lendemain matin. Après être monté à bord de son bateau, il referme la porte de la cabine pour que l'air frais ne rentre pas à trop à l'intérieur. En effet, les températures ne sont plus aussi chaudes qu'en été à cette période de l'année. Il troque son costume pour enfiler un jogging un peu trop large mais bien confortable. Il consulte le courrier qu'il a récupéré chez grands-parents, et fait défiler entre ses mains chacune de ces enveloppes en leur portant aucun grand intérêt. Quelques instants plus tard, il entend du bruit sur son bateau. Il s'arrête, et fronce légèrement les sourcils, en se demandant bien ce qu'il s'y passe. Il se redresse et s'apprête à sortir de la cabine alors qu'il croise à son entrée le jeune homme qu'il avait sauvé de la noyade quelques semaines plus tôt. « Dimi », articule-t-il, alors que son regard croise le sien. Il se demande bien ce qu'il veut. Avait-il fait tomber à l'eau l'un de ses effets personnels ? Il s'en sais trop rien. Ses sourcils se froncent doucement, en se rejoignant, à mesure qu'il écoute Dimi prendre la parole. Il ne sait pas pourquoi il se met en tête qu'il ne se serait pas souvenu de lui. « Oh, tu n'as pas à être désolé », concède-t-il, en haussant légèrement les épaules. A vrai dire, il ne s'attendait pas à le revoir. Le regard du hacker se détourne sur la boîte que le jeune homme tient entre ses mains, il mentionne des cookies qu'il aurait fait. « C'est pour moi ? », demande Zander, quelque peu surpris par cette attention. Il finit par se saisir des cookies, quelque peu gêné par cette attention. Sa gêne se traduit par un rouge léger sur ses joues. « Oh, bien merci », bafouille-t-il. « Hum, tu veux entrer ? », qu'il lui demande.

Zander se décale pour le laisser entrer dans son antre. « Comment vas-tu depuis la dernière fois ? », qu'il lui demande. « Tu n'as plus eu de malaise ? », s'informe-t-il, en prenant place sur la banquette, juste en face du jeune homme.

@dimitrios hopkins

_________________
t'es loin, C'n'est pas
mieux que rien
 
Toi et moi, on en reste là
Non, viens, on se joue la belle
Quand tu t'en vas, moi, je tombe et je crie
ain't no sunshine since she's gone.
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitrios Hopkins
played by
portrayed by
messages : 1435
name : vodka paradise
face + © : andre lamoglia + © ava : (myself), gif : k-wame (tumblr)
multinicks : aaron, jules, evelyn, wayne
trigger : let's talk about it (MP)
warning : death, suicide, mental breakdown

age (birth) : 21 ans
♡ status : no word to describe how it feels to loose for good who you love
work : intern at the clinic
activities : sleeping so much, sunbathing, watching netflix
home : living with his dad in a villa on ocean avenue
points : 2072
image : Knockin' on heaven's door 9ef24144917d817a1fb99a68b805a21cf9641ee9

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)
· Re: Knockin' on heaven's door · Mer 12 Oct - 20:37
@Zander Byrd

Le stress qui t’avait envahi alors que tu attendais devant la porte de la cabine de Zander se transforme d’un seul coup en un soulagement lorsque le garçon t’ouvre pour se retrouver face à toi. Il prononce ton prénom comme pour te signifier qu’il ne t’a pas oublié, ce qui te ravi autant que soulage. Sauf qu’il fronce assez rapidement les sourcils et tu te sens obligé de justifier la raison de ta présence. Peut-être qu’il ne s’attendait pas à te revoir mais c’est la moindre des choses. Déjà, car tu tenais à le remercier à nouveau et ensuite car t’es parti presque comme un voleur avec les vêtements secs qu’il t’a prêté. – Oui, je tenais à te remercier pour la dernière fois. Et puis.. j’ai mangé les cookies qu’il te restait donc je te devais bien ça. – Tu te permets une touche d’humour car t’as débarqué à l’improviste chez lui suite à ton malaise et t’as un peu tout dévalisé, comme s’il s’agissait d’un vieil ami ou d’une personne de ta famille alors qu’en réalité, c’est un illustre inconnu. Du moins, ça l’était. A présent tu le considères autrement. Il t’a sauvé la vie et ça, tu ne l’oublieras pas de sitôt. Alors lorsqu’il te propose d’entrer chez lui, tu ne te fais pas prier pour répondre favorablement et ce, même si tu réponds timidement mais avec un sourire qui trahit ta joie de passer plus de temps avec lui. – Oui, d’accord. – A condition que tu ne le déranges pas bien sûr mais tu n’en as pas l’air et puis si c’était le cas, il ne te l’aurait sans doute pas proposé. Ou alors il est trop poli. C’est qu’il semble avoir été très bien éduqué et être un mec en or. Il te l’a prouvé d’ailleurs en te venant en aide et en t’accueillant comme un prince. Tu n’en demandais pas tant. Et tu lui en est encore pleinement reconnaissant. Tu jettes un vif coup d’œil à sa demeure qui n’a pas tellement changé avant de t’installer face à lui sur une banquette. Il ouvre la discussion en te demandant comment tu vas et si tu n’as pas été à nouveau victime de vertige. – Non, tout va bien. – Un sourire amusé s’affiche sur ta frimousse alors qu’il évoque le fameux déséquilibre qui aurait pu t’être fatal. Il n’y en a pas eu d’autre heureusement. Tu fais un peu plus attention à ton alimentation, ce qui prouve que tu es sur la voie de la guérison même si ce n’est pas tous les jours facile. Ton deuil est douloureux et prendra beaucoup de temps. Tu es sous doute passé par les pires étapes et à présent, tu ne peux qu’aller mieux. Du moins, en principe. – J’avais embarqué tes vêtements la dernière fois. Je te les ai ramenés. – Tu soulèves le fameux sac pour déballer sur une table les cookies puis les habits du garçon que tu as lavés, repassés et pliés. Et oui, tu es un homme à tout faire. Ou presque. Depuis que ta mère a quitté le foyer, tu as appris à gérer les tâches ménagères tout seul et à filer un coup de main à ton père même si ces derniers mois, c’est lui qui a du tout gérer car tu n’étais pas en état de faire quoi que ce soit. A présent, la balance commence à se ré-inverser. – Et je crois que j’avais laissé les miens chez toi. Mais si tu ne les as plus, c’est pas très grave. – Tu ne sais même plus comment t’étais habillé ce jour-là. Peu importe. Ce n’est que superficiel et ton dressing est déjà bien rempli. – Tu vis ici depuis longtemps ? Je veux dire.. ton bateau ? – Tu demandes ensuite après avoir jeté un vif coup d’œil à son lieu de vie. Ce n’est pas tout le monde qui dort en mer. T’es assez intrigué par le jeune homme et t’as envie d’en apprendre plus à son sujet. Car enfin de compte, tu ne sais pas grand-chose de lui.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd
played by
portrayed by
messages : 2512
name : ndia
face + © : arthur gosse @self (avatar)
multinicks : chani rodrigues, justyn henessy, vittoriu cesari, slevin doyle, mimi medina
trigger : -
warning : -

age (birth) : 32 (31th oct.)
♡ status : heartbroken, single
work : cybersecurity expert, consultant (fbi)
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

Knockin' on heaven's door F639550c263ce28fe61ee042b62f9710c2770d47


points : 5002
image : Knockin' on heaven's door Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3
· Re: Knockin' on heaven's door · Mer 26 Oct - 15:14
Zander ne s'attendait pas à revoir de si tôt le jeune homme, sûrement parce qu'il s'était fait à l'idée qu'il ne le recroiserait plus sur sa route. Il s'était dit qu'on ne lui reprendrait plus à s'aventurer du côté du port... Alors, oui, Dimitrios n'a pas être désolé — désolé de quoi, d'ailleurs ? Le hacker se le demande bien. Il ne peut cacher un semblant de surprise quand son invité surprise avoue lui avoir fait des cookies. « Oh, mais il ne fallait pas te donner la peine », concède-t-il, le rouge toujours aux joues, alors que le jeune homme dit les avoir fait pour le remercier. Zander estime ne pas mériter une telle attention, jugeant son action banale — n'importe qui aurait fait la même chose que lui à sa place, qu'il se dit. Il le remercie alors de vive voix, en prenant dans sa main la boite. Il se gratte la nuque, traduisant ce semblant de gêne qui est né en lui dès l'instant où il lui a présenté cette boite de gâteaux. Presque spontanément, il lui demande d'entrer un peu maladroitement. Le brun n'a jamais été à l'aise à faire la conversation et il vient presque à se maudire quand Dimitrios accepte. Quel idiot, vient-il se dire à lui-même à son sujet. Il se pince les lèvres, en se décalant légèrement pour le laisser entrer.

Il profite d'avoir le jeune homme avec lui pour prendre de ses nouvelles. Comment va-t-il depuis la fois où ils ont échangé ? Avait-il eu de nouveau des malaises ? Le jeune homme lui dit aller bien. Il dodeline de la tête, comme pour prendre note de cette information : « chouette alors », expire-t-il. Il pourrait lui demander s'il avait pris la peine de consulter un professionnel de la santé mais il n'est pas certain que son interlocuteur prenne bien cette question — il se souvient de la façon dont il avait surréagi quand Zander avait laissé entendre qu'il devrait laisser les urgences s'occuper de lui. Alors, il garde son interrogation pour lui et se contente d'observer le jeune homme qui lui fait face. Un sourcil s'arque légèrement quand il le voit défaire un sac et déposer du linge propre sur sa table. Rapidement sa surprise s'efface quand il l'entend lui expliquer qu'il s'agit des vêtements qu'il lui avait prêté. Le hacker doit reconnaître qu'il avait quelque peu omis cet élément. « Oh, bien, merci... Tu aurais pu les garder au pire », énonce-t-il, en haussant les épaules. Après tout, ce n'était qu'un pantalon et un tee-shirt. Pas des objets précieux. « Tu veux les récupérer ? », qu'il demande, quand Dimitrios mentionne le fait qu'il aurait les siens. « J'ai dû les ranger dans un coin de mon armoire, dans ma chambre. », annonce-t-il. Il imagine que Dimitrios ne sera pas décidé de partir tant qu'il ne retrouvera pas ses biens. Alors, il se lève et descend l'escalier qui le mène dans sa chambre. Après quelques recherches, il finit par retrouver les habits en question. Il les rapporte à son propriétaire. « Tiens », souffle-t-il, en les déposant devant le jeune homme, avant de se remémorer cette scène qui l'avait quelque peu mis dans l'embarras. Il rougit légèrement, essayant de chasser ces images de sa tête. « Oui, j'habite ici... », qu'il expire, quelque peu soulagé que le jeune homme fasse la conversation. « Ca fait quelques années déjà », explique-t-il. « Tu habites où, toi ? », qu'il le questionne en retour.

@dimitrios hopkins

_________________
t'es loin, C'n'est pas
mieux que rien
 
Toi et moi, on en reste là
Non, viens, on se joue la belle
Quand tu t'en vas, moi, je tombe et je crie
ain't no sunshine since she's gone.
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitrios Hopkins
played by
portrayed by
messages : 1435
name : vodka paradise
face + © : andre lamoglia + © ava : (myself), gif : k-wame (tumblr)
multinicks : aaron, jules, evelyn, wayne
trigger : let's talk about it (MP)
warning : death, suicide, mental breakdown

age (birth) : 21 ans
♡ status : no word to describe how it feels to loose for good who you love
work : intern at the clinic
activities : sleeping so much, sunbathing, watching netflix
home : living with his dad in a villa on ocean avenue
points : 2072
image : Knockin' on heaven's door 9ef24144917d817a1fb99a68b805a21cf9641ee9

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)
· Re: Knockin' on heaven's door · Ven 28 Oct - 13:22
@Zander Byrd

Même si Zander n’est pas une personne très loquace, la conversation est plutôt fluide avec lui et tu apprécies sa présence. Il a quelque chose de rassurant et bienveillant. Et puis, tu n’oublies pas qu’il t’a sauvé la vie. S’il est arrivé sur ton chemin, ce n’est sans doute pas anodin. Il est fait pour faire partie de cette nouvelle partie de ta vie et ce, même si tu ne sais pas trop comment encore. Peut-être qu’il faut que tu apprennes à le connaître. Tu acceptes donc avec enchantement son invitation à venir chez lui. Cela sera l’occasion parfaite de découvrir qui il est. Mais avant, tu te dois de lui restituer quelques affaires. – C’est vrai qu’ils étaient à ma taille. Mais c’est TES vêtements. – C’était un prêt, pas un cadeau. Même s’il ne semble pas plus attaché que ça à ses habits, tu tiens à les lui rendre. En soit, tu aurais pu les garder car ils t’allaient plutôt bien mais tu n’es pas un voleur. Et puis, tu ne connais pas leur valeur. – Si tu sais où ils sont je veux bien. Sinon, une autre fois, c’est pas très grave. – A peine ta phrase finie, tu vois le jeune homme s’éclipser dans une autre pièce. Tu ne sais pas trop si tu dois le suivre ou l’attendre. Du coup, tu choisis la deuxième option te disant qu’il finira bien par revenir. Tu en profites pour observer ce qu’il semble être son lieu de vie. Heureusement, l’attente n’est pas bien longue. – Merci. – Tu récupères tes vêtements qui sont évidemment secs depuis l’accident. Est-ce qu’il les a lavés ? Pas sûr pour autant. Ils ne sont pas bien pliés. Mais tu t’en fiches un peu. Ce n’est pas ton aide-ménagère après tout. Tu les mettras à la machine en rentrant dans le doute. – C’est original de vivre sur un bateau. Enfin.. je veux dire : comment t’es venu cette idée ? – Tu ne juges nullement sa manière de vivre mais cela t’intéresse de savoir ce qui l’a poussé à faire ce choix de vie. Est-ce son bateau ou bien un héritage ? Est-ce qu’il préfère dormir en mer que sur terre ? Tout un tas de questions te traversent l’esprit. Tu espères qu’il n’y verra pas une quelconque curiosité malsaine. – Oh moi j’habite dans le coin. Enfin je vis chez mon père depuis que je suis revenu à Windmont Bay. – Tu espères qu’il ne te prendra pas pour un fils à papa ou un petit jeune qui vit encore au crochet de ses parents. La réalité est toute autre. Ou presque. T’es quand même encore un peu dépendant financièrement de ton père. Tu n’as pas de vrai revenu pour le moment. Du moins, pas de quoi te prendre un appart seul. Et puis, tu ne saurais pas vraiment t’occuper de toi à ce stade. Tu sais à peine cuisiner. D’ailleurs, ton regard se porte vers les gâteaux que tu as ramenés et le jeune homme qui s’approche de la boîte. – Si les cookies sont trop secs, ne te force pas à les manger. – Tu te dois de le prévenir. Tu n’es pas un fin pâtissier. Tu t’es appliqué pour suivre la recette à la lettre et le résultat n’est pas trop dégueulasse visuellement mais c’est une première pour toi alors c’est quitte ou double. Au pire, comme on dit, c’est l’intention qui compte.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd
played by
portrayed by
messages : 2512
name : ndia
face + © : arthur gosse @self (avatar)
multinicks : chani rodrigues, justyn henessy, vittoriu cesari, slevin doyle, mimi medina
trigger : -
warning : -

age (birth) : 32 (31th oct.)
♡ status : heartbroken, single
work : cybersecurity expert, consultant (fbi)
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

Knockin' on heaven's door F639550c263ce28fe61ee042b62f9710c2770d47


points : 5002
image : Knockin' on heaven's door Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3
· Re: Knockin' on heaven's door · Mar 1 Nov - 19:25
Si Dimitrios n'avait pas mentionné les habits qu'il lui avait prêtés au détour de leur conversation, Zander ne se serait même pas souvenu que cet invité a en sa possession quelques biens. Il ne lui en aurait pas voulu s'il était revenu les mains vides, sans ses vêtements. Il vient à se dire qu'il aurait pu les garder pour lui. A écouter le jeune homme, il comprend bien qu'il n'est pas du même avis que lui. En effet, il juge que ces vêtements sont les siens. Le hacker dodeline doucement de la tête, presque mécaniquement, ne cherchant pas à continuer cette conversation. Il se range du côté de son interlocuteur pour ne pas se lancer dans un débat infini et peu pertinent. Le brun comprend que Dimitrios est aussi venu pour récupérer ses vêtements qu'il avait laissé là — peut-être est-ce en réalité la seule et unique raison de sa venue : récupérer ce qu'il lui appartient. « D'accord. Je vais te chercher ça alors », qu'il énonce calmement, en se redressant. Il se souvient de les avoir lavé puis rangé dans un coin de son armoire, dans sa chambre. Zander ne comprend pas cette obsession qu'il a de vouloir récupérer ses habits — car, au pire, il avait ceux de Zander en contrepartie —. Dimitrios reviendra s'il ne lui rend pas, aujourd'hui, ses vêtements — c'est ce qu'il comprend par ce modalisateur "une autre fois". Perdu dans ses pensées, il se rend dans sa chambre et récupère les habits de Dimitrios. Il dodeline de la tête d'une manière mécanique, quand son interlocuteur le remercie.

Le jeune homme semble bien décidé de faire la conversation avec lui et le questionne sur son habitat. Effectivement, Zander Byrd habite ici — bien qu'il donne toujours l'adresse de ses grands-parents pour l'administration, afin de recevoir son courrier dans une boîte à lettres sûre. Cela faisait déjà quelques années qu'il s'est installé. Au départ, il avait investi dans ce voilier pour le rénover et s'offrir des week-ends en mer — seul, jamais accompagné —. Finalement, il a fini par y trouver un endroit sûr, une antre où il se sent en sécurité, où il parvient à apaiser ses troubles. Il hausse légèrement les épaules quand Dimitrios juge son habitat d'original. «Je ne sais pas vraiment en réalité... mais comme on dit home is where the heart is. Le mien est ici, en mer .», qu'il énonce, en finissant par hausser légèrement les épaules. Quant à Dimitrios, il semble habiter dans le quartier, chez son père — Zander note qu'il n'a pas parlé de sa mère : divorcée ? morte ? « Tu étais où avant ? », le questionne-t-il, quand son interlocuteur mentionne le fait d'être revenu à Windmont Bay. Un retour, cela signifie qu'il s'en est allé pendant un temps de la petite bourgade. Zander, lui, ne s'est jamais vraiment trop éloigné de la petite cité orégonaise, il finit toujours par y revenir. « Avec un café, ça passe toujours un cookie », souligne le hacker. « Mais je vois que tu sais mettre en valeur tes produits », note-t-il de façon ironique, avant de se pincer les lèvres.

@dimitrios hopkins

_________________
t'es loin, C'n'est pas
mieux que rien
 
Toi et moi, on en reste là
Non, viens, on se joue la belle
Quand tu t'en vas, moi, je tombe et je crie
ain't no sunshine since she's gone.
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitrios Hopkins
played by
portrayed by
messages : 1435
name : vodka paradise
face + © : andre lamoglia + © ava : (myself), gif : k-wame (tumblr)
multinicks : aaron, jules, evelyn, wayne
trigger : let's talk about it (MP)
warning : death, suicide, mental breakdown

age (birth) : 21 ans
♡ status : no word to describe how it feels to loose for good who you love
work : intern at the clinic
activities : sleeping so much, sunbathing, watching netflix
home : living with his dad in a villa on ocean avenue
points : 2072
image : Knockin' on heaven's door 9ef24144917d817a1fb99a68b805a21cf9641ee9

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)
· Re: Knockin' on heaven's door · Dim 13 Nov - 12:07
@Zander Byrd

Suite à l’échange de vêtements, tu te poses dans la demeure insolite de Zander pour apprendre à découvrir un peu plus ce dernier. Une première question te taraude un peu l’esprit : pourquoi vivre sur un bateau ? Tu sais qu’il est loin d’être le seul sur terre à avoir cette pratique mais il est assurément la seule personne que tu connaisses à avoir cet habitat. – Je vois.. tu te sens bien ici. – Tu résumes feintant d’être satisfait de sa réponse alors qu’au final tu n’es pas beaucoup plus avancé que ça. Lui-même n’a pas l’air de savoir pourquoi il en est ainsi. Ou alors, il n’a jamais pris le recul nécessaire pour se poser ce genre de question, ce qui t’étonne un peu. – C’est un héritage ce bateau ? – Pour une fois, c’est toi qui tire les vers du nez de quelqu’un. Habituellement, c’est plutôt l’inverse. Les gens essayent de te faire parler mais faut dire que Zander est assez discret et timide. Du coup, c’est toi qui mènes essentiellement la conversation, ce qui te change un peu. Mais le garçon fini par te poser également des questions. Après lui avoir répondu habiter dans le coin, il souhaite savoir où tu étais avant de revenir à Windmont Bay. – A l’université de Portland. J’y suis resté trois ans à peu près pour mes études. – Tu passeras sous silence les circonstances obscures de ton retour pour le moment. Tu n’es pas assez proche de lui pour lui raconter ce qu’il s’est passé et à vrai dire, tu n’en as pas vraiment envie. T’es pas encore prêt à raconter ce genre de choses, c’est bien trop récent et t’as pas encore pleinement tourné la page même si tu essayes. – Je préfère te prévenir, histoire que tu ne sois pas trop déçu si c’est immangeable. – Un petit rire s’échappe de ta frimousse à propos des cookies que tu as confectionné. Même si visuellement ils ressemblent à quelque chose et que tu as appliqué la recette à la lettre, tu n’es pas certain du résultat tout simplement car tu n’as pas l’habitude de cuisiner et que c’est bien la première fois que tu en fais. – Je te rassure, je ne compte pas ouvrir une boutique de gâteaux un jour. – Le Marceline’s Coffee n’a pas de souci à se faire. Ce n’est pas demain la veille que tu leur feras concurrence. De toute façon, ce n’est pas comme si tu en étais capable. Et puis, t’as d’autres chats à fouetter maintenant avec l’hôpital. D’ailleurs, tu te demandes quel est le métier que le garçon exerce. – Tu fais quoi dans la vie au fait ? – Sauveteur en mer ? Capitaine ? Marin ? Ou peut-être quelque chose qui n’a rien à voir.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: Knockin' on heaven's door ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum