hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

home sweet home
guidebook
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Figurines Hasbro : 1 achetée = 1 offerte (livraison gratuite)
23.49 €
Voir le deal

2 participants
★ straight on till trouble.
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Shelley
played by
portrayed by
messages : 1861
name : anane.
face + © : natalia dyer © tearsflight, be kind.
multinicks : vikram, rob, kitty.
trigger : -
warning : -

age (birth) : twenty four (20|03)
♡ status : single lady.
work : storyteller @beaver's lair radio & latte art expert @marceline's coffee shop.
activities : up to no good.
home : ocean avenue.
moodboard :
sometimes living out your dreams ain't as easy as it seems. VSSsbRa

points : 3356

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■■
· sometimes living out your dreams ain't as easy as it seems. · Dim 6 Nov - 14:34
@Dimitrios Hopkins

Douze ans. Douze ans que ce foutu cancer lui gâchait la vie. Phoebe avait passé ses jeunes années à visiter les spécialistes qui cherchaient ce qui n’allait pas chez elle. Le diagnostic, enfin tombé, n’avait pas sonné la moindre libération mais plutôt paru comme un couperet – il avait fallu déménager chez ses grands-parents, enchaîner les chimios, renoncer à pas mal d’espoirs. Ceux-ci n’étaient même pas tout à fait revenus quand on l’avait annoncée en rémission, car son suivi médical s'était poursuivi avec la même régularité anxiogène, comme si tout le monde s’attendait à ce que sa bonne santé retrouvée ne dure qu’un temps. À raison, finalement, parce qu'ensuite, bien sûr, il y avait eu la rechute, la perte de sa jambe à seulement vingt-et-un ans. Désormais le pire était derrière elle, mais il fallait faire preuve d’une vigilance constante, poursuivre sans cesse les examens. Supporter la pitié dans le regard de chaque nouveau médecin qui prenait connaissance de son dossier. Et limiter ses excès, avant chaque prise de sang, parce qu’elle avait le droit de vivre, Phoebe, mais bon, avec un état de santé fragile comme le sien, on s’attendait à une hygiène de vie irréprochable, zéro alcool, pas une seule cigarette – on ne lui tolérerait un joint ou deux que le jour hypothétique où seules les vertus antalgiques du cannabis pourraient soulager ses maux, si c’était pas hypocrite ça.
Heureusement, les années d’expérience lui avaient donné la peau dure, appris à relativiser (sans pour autant l'empêcher de jouer les drama queen dès qu'elle pouvait en tirer quelque chose) – Phoebs croquait la vie à pleines dents, et elle en reprenait même une part (sauf de tout ce qui est trop sucré ou trop gras, parce que tant qu'à profiter de la vie, autant le faire en étant mince et jolie). Elle appréhendait, forcément, chaque nouvelle série d’examens (une routine désormais) auxquels elle devait se soumettre mais elle était prête à tout encaisser – elle avait même anticipé, si un jour le cancérologue prenait une voix grave pour lui annoncer "Mademoiselle Shelley, je suis vraiment navré, votre jambe est atteinte, il va falloir amputer", elle lui répondrait "laquelle ?" en sachant qu'il ne laisserait rien paraître même si la blague était très drôle.
Elle patientait depuis une petite demi-heure quand l’infirmier (qui était beaucoup moins mignon que celui de la dernière fois, remarqua une Phoebe au comble de la déception) la mena à la salle d’examen où un interne la rejoindrait d’ici une minute – et comme l’infirmer avait dit « il », la brunette pouvait encore espérer que lui serait beau garçon. Elle ne s’attendait pas, toutefois, à se trouver face à un visage connu. « Dimi ? Salut. Je ne savais pas que tu bossais ici. » Sans doute parce qu'ils n'avaient pas eu l'opportunité de poursuivre bien longtemps la conversation entamée quelques mois plus tôt, ce dont c'était le jeune homme qui était à blâmer. « J’ai failli attendre. » répliqua-t-elle ironiquement de sa meilleure répartie, faisant référence non juste au temps passé en salle d'attente, mais aussi à leur première et jusqu'ici unique rencontre au Galaxy Quests, où elle avait patienté presque une heure avant de se rendre compte que le garçon ne reviendrait jamais avec les verres qu'il était soi-disant parti leur chercher. Elle jouait les impertinentes, un sourire amusé aux lèvres, et contente de recroiser le jeune homme. Pourtant, sa position ne lui permettait pas vraiment de jouer la maligne, d'abord parce que sa position de patiente plaçait du mauvais côté de la barrière, ensuite parce que le dossier que le jeune homme tenait à la main renfermait toutes sortes d'informations très personnelles sur son compte, à commencer par le fait que contrairement à ce qu'elle avait pu lui raconter, ce n'était pas un accident qui l'avait privée de sa jambe quelques années plus tôt. Elle se mit ainsi à tapoter nerveusement son genou de l'extrémité de ses doigts. « Tu l'as déjà lu ou tu me détestes pas encore ? » D'un geste du menton, Phoebe désigna le dossier médical, son sourire goguenard se muant en une esquisse un peu désolée.

_________________

when i get that feeling, i can no longer slide, i can no longer run. and when i get that feeling, i can no longer hide, for it's no longer fun – you can say what you want but it won't change my mind.
ain't no sunshine since she's gone.
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitrios Hopkins
played by
portrayed by
messages : 1435
name : vodka paradise
face + © : andre lamoglia + © ava : (myself), gif : k-wame (tumblr)
multinicks : aaron, jules, evelyn, wayne
trigger : let's talk about it (MP)
warning : death, suicide, mental breakdown

age (birth) : 21 ans
♡ status : no word to describe how it feels to loose for good who you love
work : intern at the clinic
activities : sleeping so much, sunbathing, watching netflix
home : living with his dad in a villa on ocean avenue
points : 2072
image : sometimes living out your dreams ain't as easy as it seems. 9ef24144917d817a1fb99a68b805a21cf9641ee9

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)
· Re: sometimes living out your dreams ain't as easy as it seems. · Dim 13 Nov - 13:20
@Phoebe Shelley

Suite à l’échange de vêtements, tu te poses dans la demeure insolite de Zander pour apprendre à découvrir un peu plus ce dernier. Une première question te taraude un peu l’esprit : pourquoi vivre sur un bateau ? Tu sais qu’il est loin d’être le seul sur terre à avoir cette pratique mais il est assurément la seule personne que tu connaisses à avoir cet habitat. – Phoebe ? – S’agit-il d’une erreur ? Tu jettes un vif coup d’œil à ton carnet. Il est bien écrit Phoebe Shelley. C’est ta patiente et tu la connais déjà. Sauf que tu as aussi pris connaissance des raisons de sa présence ici et de ses antécédents médicaux. Elle n’a pas perdu sa jambe dans un accident, comme elle te l’a laissé croire. Ton cerveau fusionne mais tu tentes de ne rien laisser paraître et de rester professionnel. – Je travaille ici oui et je suis en charge de m’occuper de toi aujourd’hui. – Tu préfères annoncer la couleur tout de suite. On t’a demandé de la prendre en charge. C’est à ta portée. Il s’agit simplement de quelques vérifications. Les tests qu’elle a effectués dernièrement étaient plutôt bons. Rien ne laisse présager à priori un retour du cancer mais tu te dois de vérifier qu’il n’y a pas de changement pas rapport à la dernière fois. C’est ta mission du jour. – Attendre quoi ? – Tu demandes spontanément avant de tilter presque aussitôt. Elle ne parle pas de la situation présente dans la salle mais de votre rencontre au Galaxy Quest. Tu devais aller vous chercher des verres et au final, tu as pris la poudre d’escampette. Puis vous ne vous êtes jamais revu. C’est vrai que la situation est assez embarrassante. – Ah. – Tu ne pensais clairement pas la revoir un jour. Pourtant, Windmont Bay est une petite ville. Rien d’étonnant à ce que tu la recroises mais la situation est encore plus cocasse puisqu’elle est aujourd’hui ta patiente. Il va falloir que tu t’expliques auprès d’elle et que tu justifies ton acte. – Je suis désolé, je devais y aller. – Tu te contentes juste, honteux de l’avoir laissé en plan. Tu imagines bien qu’elle a dû trouver le temps long. Patienter pour rien, c’est pas cool. Mais t’étais incapable de revenir sur tes pas et puis tu n’avais pas son numéro pour la prévenir par message. Cela aurait été bien plus simple finalement. – Je l’ai lu oui. – Tu la regardes bien droit dans les yeux et constates son malaise. Elle aussi va devoir se justifier. Elle t’a menti par rapport à sa jambe. Elle n’a jamais eu d’accident. Si ce qui lui est arrivé n’en est pas moins horrible, elle aurait dû te dire la vérité plutôt que de te laisser croire certaines choses. Tu te demandes si elle ne t’a pas raconté d’autres bobards du coup. Tu attends quelques explications à présent.
Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum