hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
Si vous souhaitez nous rejoindre, n'hésitez pas à vous rendre dans la rubrique aide pour recevoir un petit coup de main de notre part! Vous pouvez aussi y poser toutes vosquestions si vous n'avez pas trouvé réponses dans notre faq.

home sweet home
guidebook
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-34%
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] SAMSUNG Galaxy S20FE 128Go 5G Bleu à 329€
329 € 499 €
Voir le deal

2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zahir Khan
played by
portrayed by
messages : 604
name : phyla
face + © : riz ahmed + ©kiddsressources (avatar) + wiha-jun (gif)
multinicks : joseph - hunter - eugene - sally - dina
trigger : -
warning : -

age (birth) : 39 years old (16.12)
♡ status : Célibataire, mais toujours amoureux.
work : barman à l'Illūnis.  
home : un appartement sur crescent lane
moodboard : Loving you makes me hate you too S1mlSii

Loving you makes me hate you too 0fcaf912d6a29894c9dbd20b18546f34

points : 1355
image : Loving you makes me hate you too TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :
· Loving you makes me hate you too · Dim 13 Nov - 20:59

Now it's all guessing games, I'm guessing every gaze
Like do you, don't you, would you even stay if you did?
Half-past midnight, your half-assed texts make sure
I keep crawlin' back for more


@Hetty Quinn — november 9 (2022)

Parce qu'il attendait une réponse de la part d'Hetty Quinn, il ne prêta pas assez attention à ses gestes et un verre qu'il était supposé ranger fini par tomber au sol. Putain, pensa-t-il, en récupérant les morceaux alors que son téléphone n'afficha aucune nouvelle notification. Hetty n'avait pas répondu à une des provocations de Zahir et se faisait silencieuse. C'était lui qu'elle rendait dingue à ne rien dire. il avait même réussi à se couper avec le verre et se demanda s'il devait envoyer un énième message pour lui dire qu'il avait besoin de lui parler, que ça n'allait pas, que c'était des conneries et qu'il n'avait aucun rencard de prévu... mais Zahir savait qu'il aurait l'air tout simplement pathétique et que la jeune femme ne se gênerait pas pour lui rire au nez. Mais il avait réellement besoin de lui parler, son moral était au plus bas et il avait de plus en plus envie de replonger dans ses vieilles addictions. Être serveur n'était pas forcément une bonne idée, surtout lorsque certains de ses collègues l'avaient déjà invité à des soirées où la drogue était présente. Zahir ne connaissait pas assez de monde en ville et n'avait donc que Hetty pour l'aider, cette dernière le connaissant assez bien. Elle était compliquée et pas souvent très douce - surtout avec lui... mais elle avait un cœur, il le savait.  
Il avait foutu un pansement assez grossièrement sur sa main où il s'était coupé un peu plus tôt et avait décidé de faire quelque chose de stupide: Attendre devant chez la maison de la jeune femme. Il savait que faire ça lui donnait l'air d'un vrai stalker, et alors qu'il restait assis dans sa voiture, il voyait que certains voisins semblaient assez intrigué par le véhicule stationné depuis un petit moment déjà. Qu'est ce que je fous, pensa-t-il? Il était vraiment au plus bas. Zahir était sur le point de démarrer la voiture lorsqu'il vit une petite silhouette se diriger vers lui et s'engouffrer dans le véhicule rapidement. « Salut » fit-il doucement, en l'observant. Il avait envie de l'embrasser, de la toucher mais n'en fit rien. « je suis désolé, d'accord? Je sais que t'es en colère mais j'ai vraiment besoin de parler... » il lui lança un regard de chien battu. « je dors pas, j'ai...  » il poussa un soupir. Les mots ne voulaient pas sortir et c'était frustrant. « comment tu vas ? » Parce qu'il savait que s'il n'arrivait pas s'exprimer alors ce serait Hetty qui en aurait marre et quitterait le véhicule. En lui posant une question, il la gardait avec lui encore un peu.

_________________
I'm on the vigilante shit again.
Voir le profil de l'utilisateur
Hetty Quinn
played by
portrayed by
messages : 366
name : castiells @ marido.
face + © : olivia cooke ; dailyoliviacooke & ma mie.
multinicks : aurora, citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.
trigger : à voir ensemble.
warning : mort, abus, instabilité psy.

age (birth) : 29 ans ↪︎ 28.10.93.
♡ status : mariée pour la seconde fois.
work : infirmière au windmont bay hospital.
activities : écrire, faire le ménage méticuleusement, se ronger les ongles, passer du temps avec son frère, écouter le bruit des vagues.
home : chez son (vieux) mari actuellement en convalescence @ ocean avenue.
points : 843
image : Loving you makes me hate you too TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : rhys, zaza.
· Re: Loving you makes me hate you too · Lun 21 Nov - 17:00
Les émotions à fleur de peau et la fatigue au compteur, Hetty finissait de nettoyer assidument une malheureuse tache sur le comptoir de cuisine que nul ne voyait sauf elle. Il n’y avait que ça pour la calmer provisoirement à défaut de pouvoir hurler de vive voix. Tout allait de mal en pis, à croire que le destin se plaisait à lui faire payer ses précédents déboires. Au loin elle entendit le son familier de son mari, un pas lent et inégal suite à sa mauvaise chute dans les escaliers. Désormais en sus de ses patients à l’hôpital, elle devait gérer ce dernier et ses demandes incessantes à longueur de temps. En l’entendant l’appeler, elle eut un long soupir et s’arracha à contrecœur de sa besogne pour aller l’aider à s’habiller. C’était toujours le même rituel qui se répétait quotidiennement et ce pendant une durée indéterminée tant qu’il ne repassait des examens. Bon gré mal gré, la jeune femme le rejoignit à l’étage pour le trouver occupé devant la fenêtre, un air dédaigneux sur les traits. À son tour, elle se hasarda à jeter un coup d’œil pour comprendre la source de son désarroi : une épave (tristement connue) semblait stagner devant leur domicile. La mâchoire serrée, elle se dépêcha d’épauler Tobias avant de repartir fissa au rez-de-chaussée pour régler cette histoire. Dans son malheur, elle était de repos ce jour mais elle avait aucune intention de le passer à gérer son ex. Une veste sur le dos, elle se dirigea aussitôt vers le véhicule stationné où elle s’engouffra sans demander la permission. Que fichait-il ici ? N’avait-il pas compris qu’elle était occupée ? Plus tôt dans la semaine, il avait essayé de lui parler par message – en vain. Elle estimait n’avoir rien à lui dire dans l’immédiat voire jamais ; leur histoire était terminée qu’importe ses sentiments mitigés sur le sujet. « Je croyais avoir été claire là-dessus. Qu’est-ce que tu viens faire ici, chez moi ? T’es au courant que s’il te voit, je suis dans la merde. » En réalité, Tobias n’était pas au courant de ce passif toutefois les préoccupations du quartier lui tenaient à cœur, ce qui était suffisamment explicite sur le sort qu’il réservait à un mec comme Zahir. « Tu dors pas ? Et bien va voir un médecin. » Rétorqua-t-elle, malheureusement insensible à ses simagrées même si à en juger par son état physique, il semblait être en mauvaise posture. Était-ce de sa faute ? Qu’importe, elle n’avait fait aucune promesse – ce qu’ils avaient eu était terminé, elle était en couple. « De quoi est-ce que tu veux parler, on s’est déjà tout dit. » Pour sa part, la situation était on ne peut plus claire, elle n’avait strictement rien à rajouter. « Je vais bien, c’est Tobias qui est souffrant suite à sa chute. » Elle ne détailla pas davantage, suffisamment irritée par ce qui se passait et poursuivit. « Je ne te pose même pas la question, ta tête parle pour toi. J’aimerais en finir au plus vite donc qu’est-ce que tu veux ? » Et puis elle n’était pas dupe, il cherchait à la retenir.

_________________

they say looks can kill, and I might try,
lately I've been dressing for revenge Loving you makes me hate you too 1f52a
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum