home sweet home

city système de secrets public averti 1rp mensuel flexible recensement par mp

Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Cataleya Flores
played by
portrayed by
messages : 484
name : sow — pomeline.
face + © : daniela melchior © mine.
multinicks : ethan, henry, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 26 · 01.09.
♡ status : single, having fun.
work : nurse at the wb clinic for now, in professional retraining.
activities : working out, dancing, spending time with her friends.
home : a flat on pioneer oak with wayne.
points : 1063
image : That’s what I call home TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Zahir, Peter, Wayne, Raelyn.
· That’s what I call home · Jeu 8 Déc - 13:07
That’s What I Call Home
We're not related but here's good news
Friends are the family you can choose

@Peter Hartsfield & Cataleya Flores — 25.11.2022

Comme tous les ans, Thanksgiving avait laissé ses marques et celles-ci prenaient la forme d'un tas de restes qui trônait sur le plan de travail. Généreux par nature, la famille Flores/Estrada était incapable de cuisiner en quantité raisonnable, la faute sans doute à leur origines latines. La veille, dans la matinée, toute la famille s'était réunie dans la cuisine afin de préparer le repas du soir et le programme avait été chargé : entre la fameuse dinde farcie, la sauce aux canneberges et la tarte à la citrouille, se baladait empanadas, cazuela et pastel de choclo - de quoi nourrir tout le quartier. L'ambiance avait été bon enfant et chacun avait mis la main à la pâte, le tout bercé par une musique entraînante et par une tante qui avait décidé de pousser la chansonnette malgré un timbre de voix à coucher dehors. Le seul point noir de la soirée avait été cette question concernant Raelyn que Cataleya avait plus ou moins évité tout en s'éclipsant. Elle n'avait aucune envie de plomber l'ambiance festive, pas plus qu'elle n'avait envie de discuter de son ex petite amie. Le tout appartenait au passé et elle faisait au mieux pour reprendre le cours de sa vie tout en espérant trouver, un jour peut-être, la perle rare. En attendant, l'infirmière était parfaitement entourée de sa famille et de ses amis, elle n'avait besoin de rien d'autre. Si pour certains le réveil fut compliqué, Cataleya, elle, s'était montré raisonnable et en avait profité pour faire un footing matinal : seule, car personne n'avait souhaité l'accompagner, le moelleux du canapé semblait plus intéressant à leurs yeux. Une fois sa séance de sport terminée, elle en profita pour aider ses soeurs à faire un brin de ménage dans la cuisine, tout en attendant l'arrivée de son ami ; arrivée qui ne tarda pas. « C'est Pete, j'y vais, » souffla-t-elle à l'attention de qui voulait bien l'écouter, alors qu'elle se dirigea vers l'entrée, T'Challa sur ses talons. La porte à peine ouverte, l'imposant chien se jeta sur Peter avec toute l'affection du monde, tandis que Cataleya grimaça en observant la scène : au mieux il était plein de poils, au pire il était plein de bave, en bonus il compilait les deux. « Je crois que tu lui as manqué, » reprit-elle tandis qu'elle força T'Challa à se reculer et se calmer, avant de dérouler le bras pour inviter son ami à entrer dans la demeure de ses parents. « Comment tu vas ? Tu as bien profité hier ? » De leur côté, il n'y avait qu'à observer l'état du salon pour comprendre que la soirée avait été mouvementée, mais surtout pleine de vie. Se retrouver en famille avait toute son importance et les Flores savaient en profiter : la nourriture, la musique et divers jeux avaient animé leur Thanksgiving qui ne ressemblait à aucun autre, car ils avaient l'habitude de mélanger la tradition américaine à leurs origines. Le mélange pouvait sembler étrange, mais seul le moment de partage comptait au final. « J'espère que tu as encore beaucoup de place parce que... » Elle pointa du doigt le plan de travail de la cuisine qui pouvait encore nourrir tout un régiment et s'affubla au passage d'un petit sourire amusé. « Mes parents ont même préparé des gamelles, tu pourras en emmener autant que tu veux. » Elle ne comptait pas seulement remplir son estomac mais également son congélateur.

_________________

I tried to be perfect but nothing was worth it. I don't believe it makes me real, I thought it'd be easy but no one believes me.
write your sins away.
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hartsfield
played by
portrayed by
messages : 2106
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©silenntpanda.
multinicks : beckett - gary - isaac - larissa - vince.
trigger : -
warning : religion.

age (birth) : 26. (24.05)
♡ status : in a relationship with Eliot.
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, helping others accepting their true selves.
home : his own flat on harbor row.
moodboard :
That’s what I call home Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.


That’s what I call home 6kVRrST

points : 1688
image : That’s what I call home TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {dispo} . Cataleya.
· Re: That’s what I call home · Mar 13 Déc - 15:35
Après de longs mois laborieux à chercher à retrouver sa place au sein de la fratrie Hartsfield, Peter avait pu constater avec délice qu’ils étaient encore tous en mesure de partager des moments de convivialité en famille. Contrairement aux autres célébrations religieuses de l’année gaspillées par des états d’âme dénués de sens, cette fête avait contribué à resserrer les liens et le cadet avait pu profiter d’un moment agréable entouré des siens. Certes, il n’était pas encore au point de présenter son petit ami à l’ensemble de ses frères, cependant son chemin de vie prenait la bonne direction, il était optimiste. Ses années de bataille avec lui-même se terminaient enfin, il était en mesure de regarder vers l’avant et de discerner un avenir radieux. Enfin, presque. Certaines ombres planaient toujours au-dessus de sa tête, même s’il avait tenté de les refouler, et il devrait les confronter un jour ou l’autre. Heureusement, il ne serait pas seul dans cette galère, bien qu’il ne fût pas à l’aise à l’idée d’impliquer Eliot dans ce retour vers le passé. Paré d’un pull festif sur lequel s’étalait le visage idiot d’une dinde de cartoon ainsi que de son plus beau sourire, il sonna à la porte des Flores et dut se cramponner au large sachet kraft qu’il tenait pour ne pas trébucher tandis que la masse imposante du chien de son amie s’écrasait contre ses jambes. « Salut, mon beau, oui, moi aussi je suis content de te voir ! » Jonglant du mieux qu’il le put, il parvint à se libérer une main qu’il plaqua sur la truffe humide du mastodonte pour le saluer en retour. « Joyeux Thanksgiving, » adressa-t-il à Cataleya, les joues légèrement rosies par la marche et l’accueil tonitruant reçu. « Je vais bien, merci. Oui, c’était super. Et pour toi ? » Il renifla l’odeur de nourriture qui devait s’être imprégné dans le domicile familial depuis la veille et pouffa de rire. « J’imagine que oui ! » Il profita d’avoir une main libre pour saluer les quelques têtes qui dépassaient du canapé dans le salon sans s’attarder pour bavarder puisqu’il sentit son sac craqueler sous ses doigts. « Ah, oui, carrément, » rigola-t-il en voyant le plan de travail surmonté de tout un tas de plats encore à moitié remplis. « J’espère que toi aussi, tu as encore faim, parce que… » Il sortit de son sac une tarte aux noix de pécan entière, de bonne taille, qu’il avait préparé spécialement pour la famille Flores, car il était au courant qu’il s’agissait de l’un des rares mets du moment qu’ils ne préparaient pas eux-mêmes. Pete n’était pas un grand cuisinier, cependant il savait suivre une recette, il ne risquait par conséquent pas d’empoisonner son public. Il déposa également une bouteille de vin blanc en guise de modeste contribution. « Il y a encore des restes chez mes parents aussi, mais j’en ramènerai à Eliot, je suis sûr qu’il sera très heureux de goûter à vos spécialités ! » Il n’avait rien ramené de plus de chez ses parents, conscient qu’il y aurait de quoi faire un second repas de fête ici, mais surtout parce que ses géniteurs recevaient aujourd’hui un convive spécial que personne d’autre – Peter en tête de liste – ne souhaitait voir. « Je suis content de te voir, et d’être ici, j’ai l’impression que ça fait des lustres… Je sais que c’est de ma faute, car je n’ai pas été très présent à cause de mes boulots et je passe beaucoup de temps avec Eliot, parce que, et bien, j’aime passer du temps avec lui, mais j’aime aussi te voir et papoter et… » Il s’arrêta dans son monologue grâce au museau de T’Challa qui vint se frotter contre son bras. Peter secoua la tête en levant les yeux au ciel avant de tendre le bras pour attraper une tortilla dans un bol ouvert et de l’enfourner, lui offrant une bonne occasion de se taire.

_________________

Life is a mystery, everyone must stand alone. I hear you call my name and it feels like home.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Cataleya Flores
played by
portrayed by
messages : 484
name : sow — pomeline.
face + © : daniela melchior © mine.
multinicks : ethan, henry, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 26 · 01.09.
♡ status : single, having fun.
work : nurse at the wb clinic for now, in professional retraining.
activities : working out, dancing, spending time with her friends.
home : a flat on pioneer oak with wayne.
points : 1063
image : That’s what I call home TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Zahir, Peter, Wayne, Raelyn.
· Re: That’s what I call home · Ven 23 Déc - 17:29
« Oui c'est vrai, joyeux Thanksgiving à toi aussi ! J'en oublie le principal en t'accueillant... » Elle jeta un regard à T'Challa qui n'était pas en mesure de comprendre que la petite pique lui était - affectueusement - destinée. Le chien était bien trop excité par l'arrivée de Peter, par le nombre important d'humains au mètre carré qui trainait encore dans la demeure, et par l'odeur de nourriture qui émanait de tous les côtés. « C'était chouette également, et animé tu imagines bien, il n'y a qu'à regarder les trucs échoués dans le canapé. » Elle agita la main en direction de ses soeurs qui baragouinèrent une insulte ou deux afin d'asseoir leur - pseudo - mécontentement. Le tout était bon enfant et Cataleya se contenta de leur tirer la langue en guise de réponse. « Ooohhh, une tarte aux noix de pécan... » L'heure du dessert n'était pas encore arrivé, pourtant Cataleya salivait d'avance. Elle débarrassa rapidement Peter et déposa la tarte en lieu sûr - autant pour la protéger de sa famille que de son chien - et en fit de même pour la bouteille. « Merci pour tout mais tu n'aurais pas dû, tu es invité, tu n'as qu'à mettre les pieds sous la table et attendre qu'on te serve, » lança-t-elle sur un ton léger, quoi que sérieux. Cataleya et sa famille de manière générale adoraient recevoir et partager, ils n'attendaient rien en retour hormis une présence chaleureuse qu'ils estimaient suffisante. Les Flores n'étaient jamais mieux épanouis qu'entourer de leurs proches et de nourriture à foison. Néanmoins, elle connaissait Peter et savait que se présenter au domicile d'autrui sans un petit quelque chose n'était pas dans son éducation - elle en aurait fait de même à sa place, et c'était également ce qui le rendait aussi amical aux yeux des siens. « J'espère qu'il appréciera, tu pourras en emmener autant que tu veux. » Elle fut embêtée de ne pas avoir pensé à inviter Eliot, et nul doute que ses parents n'auraient pas apprécié non plus cet oubli. Cat se nota mentalement de le convier l'an prochain, ou pour une prochaine fête afin de se rattraper et de passer un peu de temps en sa compagnie également. Peter n'avait pas tort lorsqu'il émit l'idée qu'ils ne s'étaient pas vus depuis des lustres, cependant Cat et lui partageaient ce tort à 50/50. Chacun avait été bien occupé de son côté, pour autant leur complicité semblait intact ce qui était au final, le plus important à ses yeux. « Arrête ce n'est pas uniquement de ta faute, et tu n'as pas besoin de t'excuser de vouloir passer du temps avec ton petit ami. Je suis heureuse pour toi, tu le sais... Et puis on va se rattraper aujourd'hui. » Elle s'affubla d'un sourire sincère, prête à rattraper le temps perdu. « Je te sers quoi ? Il reste un cocktail qu'on a préparé hier avec beaucoup de fruits et un peu de rhum, sinon il y a des jus ou des sodas... Du vin... De la bière... De la tequila... » Elle cessa d'énumérer tout ce qui se trouvait dans le bar familial : personne dans cette famille n'avait les mêmes goûts, aussi fallait il avoir beaucoup de choix sous la main. « Dis moi, je t'ai vu il y a peu avec Aubrey... Je ne savais pas que tu la connaissais ? » questionna-t-elle avec curiosité. Dans l'attente d'une réponse, elle piocha à son tour dans les dips présents et consentit à en donner un à T'Challa afin qu'il cesse son manège, ce qui était peine perdue.

_________________

I tried to be perfect but nothing was worth it. I don't believe it makes me real, I thought it'd be easy but no one believes me.
write your sins away.
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hartsfield
played by
portrayed by
messages : 2106
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©silenntpanda.
multinicks : beckett - gary - isaac - larissa - vince.
trigger : -
warning : religion.

age (birth) : 26. (24.05)
♡ status : in a relationship with Eliot.
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, helping others accepting their true selves.
home : his own flat on harbor row.
moodboard :
That’s what I call home Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.


That’s what I call home 6kVRrST

points : 1688
image : That’s what I call home TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {dispo} . Cataleya.
· Re: That’s what I call home · Lun 2 Jan - 18:34
Flores et Hartsfield avaient en commun d’être des familles nombreuses avec des membres présents dans la vie des plus jeunes, en dehors de cela, il y avait peu à comparer entre les deux foyers, car celui de Cataleya fleurait bon l’entraide et la franche camaraderie, ce qui n’existait plus du côté de Peter depuis plus d’une décennie. C’était dommage, pour lui qui aspirait à des maisons bruyantes et vivantes, raison pour laquelle il affectionnait autant son amitié avec la jeune femme et sa famille étendue. Il ne faisait pas partie de leur monde, pourtant ils l’avaient accueilli à bras ouverts, là où ses propres parents n’avaient jamais fait d’effort particulier pour recevoir Cat sous leur toit. Seules les démonstrations de partage ostentatoires avaient de l’importance à leurs yeux, pour se faire bien voir de leur communauté. « J’ai une tête à me laisser servir ? » Il grimaça en se rendant compte de sa maladresse, car il possédait bel et bien le faciès d’un ancien propriétaire de plantation. Il effaça par conséquent sa question d’un revers de la main afin qu’ils puissent passer à autre chose. En outre, la tarte était préparée et offerte, il savait que Cat l’apprécierait, donc nul besoin de revenir sur cet état de fait. « J’espère qu’il n’aimera pas, au contraire, ça en fera plus pour moi ! » Il plaisantait, bien évidemment, car Peter était l’un des jeunes hommes les plus généreux de Windmont Bay, il se serait sacrifié pour le premier venu, alors il était clair qu’il donnerait jusqu’à son dernier centime à l’homme qui partageait sa vie. Il se perdit momentanément à rêvasser à son futur repas en compagnie d’Eliot, à sa découverte des spécialités des Flores et des petites anecdotes qu’il pourrait lui raconter au détour d’une dégustation. Il revint dans l’instant présent, un sourire idiot aux lèvres, et hocha la tête pour approuver les propos de son amie. « Tu as raison, nous avons tout le temps devant nous pour pallier cela. » Il lui frotta affectueusement le bras avant de lui offrir une brève étreinte de côté, autorisée l’espace d’une seconde par le gros chien qui revint à la charge pour réclamer lui aussi un amuse-bouche. « Je veux bien goûter votre cocktail maison, s’il en reste suffisamment pour toi, et si quelqu’un d’autre en veut... Sinon, une bière me conviendra parfaitement aussi. » Tant qu’elle était aromatisée à la tequila, pour le laisser dans l’ambiance. Il piocha à nouveau dans un bol et manqua tout juste de s’étouffer à la question sortie de nulle part. « Aub... Aubrey Blum ? Je ne la connais pas. Je veux dire, pas personnellement, en dehors de ce que Eliot et toi avez pu m’en raconter. » Rien de bien élogieux vu leurs rapports respectifs. « Elle m’a contacté pour que je lui trouve une location en urgence, ce qui n’a pas été facile vu ses exigences... mais j’ai réussi à lui dégoter quelque chose, pour son fils et elle. » Il évita de mentionner le pseudo chantage dont elle avait fait usage pour lui mettre la pression. « Ce n’est qu’une cliente, je n’ai pas l’intention de la voir dans un autre contexte. Je suis team Cataleya à la vie à la mort, tu sais... » Il n’avait rien fait de mal, pourtant il ne pouvait s’empêcher de ressentir une bouffée d’embarras, sans oser croiser le regard de son amie.

_________________

Life is a mystery, everyone must stand alone. I hear you call my name and it feels like home.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Cataleya Flores
played by
portrayed by
messages : 484
name : sow — pomeline.
face + © : daniela melchior © mine.
multinicks : ethan, henry, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 26 · 01.09.
♡ status : single, having fun.
work : nurse at the wb clinic for now, in professional retraining.
activities : working out, dancing, spending time with her friends.
home : a flat on pioneer oak with wayne.
points : 1063
image : That’s what I call home TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Zahir, Peter, Wayne, Raelyn.
· Re: That’s what I call home · Sam 7 Jan - 16:10
Par principe, Peter avait le statut d’invité, il n’avait pas à lever le petit doigt, il avait juste à poser ses fesses dans un coin, mais Cataleya savait que tout ceci n’avait aucune importance entre eux. Il faisait parti de la famille, il était un peu le fils que ses parents n'avaient jamais eu. « Quel radin tu fais ! » Elle secoua la tête de droite à gauche, amusée par l'idée. « La prochaine fois tu peux emmener Eliot. » reprit-elle après leur brève étreinte, tout en lui refilant un coup de coude amical. La proposition n’en était pas vraiment une, car elle était résolue à initier son petit ami aux lendemains de fête des Flores, il ne pouvait pas passer à côté. « Un cocktail maison pour le radin, c’est parti. » Dans l’intervalle, elle servit son ami et tandis qu’elle s’occupait de son propre verre, elle observa curieusement Peter qui semblait dérouté par sa question. Avait-elle mis le doigt – sans le vouloir – sur un secret bien gardé ? Cataleya ne doutait pas de la sincérité et de la franchise de l’agent immobilier, il lui en aurait forcément parlé à un moment ou un autre. « Ah oui, que c’est une vraie pouf ? » lança-t-elle sans réfléchir, tout en ayant une pensée pour Eliot qui partageait visiblement son avis. « Non, bon, d’accord, j’exagère, c’est sorti tout seul. » Elle fit un moulinet avec la main comme pour lui signifier d’oublier ce qu’elle venait de dire. Le sujet Aubrey était sensible, elle était la seule de ses exs pour qui elle gardait une telle rancœur, rancœur qui devait être partagée au passage. Les choses s’étaient si mal passées qu’il lui semblait parfois impossible d’arranger quoi que ce soit. Tant mieux, car elle n’en avait plus envie au final, même si elle l’avait un temps envisagé puisqu’il s’agissait de la meilleure amie de son autre ex, Raelyn. Pour elle, elle aurait consenti à faire cet effort, cependant la question ne se posait plus puisque la texane ne faisait plus partie de la vie de Raelyn et qu’une rupture s’était insinuée au milieu de ce bordel. « En urgence, ben voyons, mais quelle princesse celle-la, c’est toujours elle avant les autres… » Elle ne se vit même pas grimacer et imiter Aubrey tandis qu’elle parlait. « J’espère que tu lui as dégoté un truc à l’autre bout de la ville ? » Elle était curieuse de savoir où et quoi, mais également la raison de son urgence, mais se retint de poser ces questions. Son intérêt était mal placé, il valait mieux l’oublier, de plus Peter n’avait fait que son travail, il n’était pas devenu son confident. « Détends toi Hartsfield, je sais que je peux compter sur toi. Si ce n’est pas le cas tu peux tout de suite lâcher mon cocktail et commencer à courir, je t’envoie le monstre. » Elle pointa du doigt son verre, tandis que le dit monstre se sentit visiblement concerné car il releva le museau vers sa maîtresse. T’Challa avait beau être imposant, c’était un véritable nounours bienheureux qui se précipita vers eux pour une séance de léchouilles intéressés : la nourriture était à proximité et chaparder un amuse-bouche était une priorité. « Quel gros patapouf tu fais, je vais te donner en pension à Pete, » souffla-t-elle avec amusement tout en lui gratouillant les flans d’où un important nuage de poils s’échappa. « Non, plus sérieusement, c’est une profiteuse. Méfie toi d'elle, c’est tout, même si ce n'est qu'une cliente. » Aubrey possédait ses bons côtés, néanmoins Cataleya les avaient oubliés depuis le temps. Peter était un ami proche et elle ne lui souhaitait pas de la côtoyer, cependant elle n’avait pas son mot à dire sur ses fréquentations.

_________________

I tried to be perfect but nothing was worth it. I don't believe it makes me real, I thought it'd be easy but no one believes me.
write your sins away.
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hartsfield
played by
portrayed by
messages : 2106
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©silenntpanda.
multinicks : beckett - gary - isaac - larissa - vince.
trigger : -
warning : religion.

age (birth) : 26. (24.05)
♡ status : in a relationship with Eliot.
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, helping others accepting their true selves.
home : his own flat on harbor row.
moodboard :
That’s what I call home Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.


That’s what I call home 6kVRrST

points : 1688
image : That’s what I call home TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {dispo} . Cataleya.
· Re: That’s what I call home · Lun 16 Jan - 16:09
Le timing d’arrivée de sa boisson alcoolisée fut parfait puisque Pete put plonger ses lèvres dans le verre tandis que son amie tirait à boulets rouges sur sa dernière cliente en date. Il ne comprenait pas pourquoi il entendait toutes ces informations à l’égard d’Aubrey puisqu’il n’avait aucunement l’intention d’entretenir un lien particulier avec elle. S’il n’avait rien de personnel contre elle, il avait trois raisons de ne pas apprécier sa compagnie et chacune d’entre elle revêtait une grande importance. Il prit une profonde inspiration, sans oser soutenir le regard de Cataleya. Il avait l’impression d’être de retour sur les bancs de l’école et de se faire gronder par la maîtresse à cause d’un devoir de mathématiques mal fait. « Ce n’est pas ce que tu crois… Enfin, je pense… Elle s’est séparée d’avec son compagnon et devait trouver un endroit où vivre avec son fils, même si elle ne m’avait pas mis la pression, j’aurais tout fait pour leur trouver quelque chose rapidement. » L’idée de savoir un nourrisson au risque de dormir dehors ou de se voir trimballer d’un domicile à l’autre ne lui plaisait pas, il avait trop d’empathie et d’affection pour les enfants pour imaginer un tel scénario, même pour la progéniture de quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Il ne répondit pas à la question sur sa nouvelle adresse, car cela relevait du secret professionnel, et l’information aurait tôt fait d’être connue de tous, car Windmont Bay était la pire ville dans laquelle conserver un secret. Le regard de Hartsfield suivit celui de son amie en direction du chien, prêt à recevoir un nouvel amuse-gueule, et la mine de l’agent immobilier se détendit. « Tes menaces ne sont pas très efficaces, Cat… On s’entendrait super bien tous les deux, en plus, il s’éclaterait avec Maverick ! » Dans un logement plus grand que son appartement actuel, il faudrait attendre qu’il signe la promesse de vente de sa maison pour envisager de garder deux chiens imposants. T’Challa avait besoin d’espace, pour vivre mais surtout pour se dégourdir les pattes à l’extérieur. Dans l’absolu, il ne serait pas contre l’idée de le garder au besoin, même s’il savait que l’animal avait sa place dans le domicile familial des Flores. Il hocha la tête, un semblant de sérieux retrouvé, reposa son verre après une nouvelle gorgée avant de se remettre debout pour commencer à réchauffer le plat principal. « Je sais que votre rupture n’a pas été facile et qu’elle t’a brisé le cœur, mais elle ne doit pas être une personne si horrible si tu as éprouvé des sentiments amoureux à son égard, si ? » Des quelques échanges qu’il avait eu avec Aubrey, elle lui était apparue un brin prétentieuse, mais pas plus qu’une autre jeune femme de leur âge. Elles avaient toutes, ou presque, tendance à se croire supérieure aux autres. « Je me mêle de ce qui ne me regarde pas, pardon… » Pourtant, c’était Cataleya qui avait amené le sujet sur le tapis, il n’avait théoriquement pas à s’en vouloir de rebondir. « Le cocktail est excellent, mes compliments aux chefs ! »

_________________

Life is a mystery, everyone must stand alone. I hear you call my name and it feels like home.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Cataleya Flores
played by
portrayed by
messages : 484
name : sow — pomeline.
face + © : daniela melchior © mine.
multinicks : ethan, henry, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 26 · 01.09.
♡ status : single, having fun.
work : nurse at the wb clinic for now, in professional retraining.
activities : working out, dancing, spending time with her friends.
home : a flat on pioneer oak with wayne.
points : 1063
image : That’s what I call home TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Zahir, Peter, Wayne, Raelyn.
· Re: That’s what I call home · Ven 27 Jan - 10:02
Sa relation avec Aubrey était terminée depuis plusieurs années, et leur lien était définitivement coupé depuis leur rencontre fortuite, le soir de la Saint Valentin. Cataleya ne connaissait plus grand-chose de sa vie - même si elle continuait de la suivre sur mazebird – aussi elle ne la savait pas en couple. L’information n’avait aucune importance, pourtant à l’image de cette petite ville, Cataleya appréciait d’en savoir un peu plus. Habituellement elle n’était pas friande de ragots, cependant lorsqu’ils concernaient Aubrey ou certaines autres personnes, l’infirmière tendait l’oreille bien plus facilement. « Je vois, » lança-t-elle mollement, avant de se répéter mentalement les paroles de Peter. « Comment ça « même si elle ne t’avais pas mis la pression » ? » Elle comprenait l’urgence de la situation, et encore, un membre de sa famille vivait dans les parages, Aubrey n’était pas autant dans le besoin, pas au point de mettre Peter dans une position désagréable. Une part d’elle espérait avoir mal interprété ses paroles, car elle connaissait très bien Aubrey et le comportement qu’elle pouvait adopter dans certaines situations. Son expression se radoucit néanmoins lorsqu’elle posa son regard sur T’Challa car la grosse boule de poils avait cet effet apaisant sur tout le monde. « S’il m’arrive quelque chose, je te le confie, il sera entre de bonnes mains et super heureux avec son copain Maverick. » Elle lui offrit une nouvelle caresse avant de continuer à grignoter et à boire, mais stoppa tout mouvement lorsque Peter pointa du doigt ses propres contradictions. Durant plusieurs secondes, Cataleya se fit muette car elle n’appréciait pas la remarque de son ami, qui avait évidemment raison. C’était sans nul doute la fin difficile de leur histoire qui parlait à la place de la jeune femme car elle n’avait toujours pas digéré ce fait. Des années s’étaient écoulées depuis, cependant elle était toujours marquée par ce cœur brisé qui avait bien du mal à s’en remettre. Malgré tout, elle devait bien avouer qu’Aubrey avait été l’un de ses premiers véritables amours, celui qui la collerait jusqu’à la fin et dont elle parlerait encore lorsqu’elle finirait ses vieux jours en EHPAD. « Tu es chiant, Peter Hartsfield, » souffla-t-elle tout en grimaçant. « Mais sage. » Elle leva son verre pour trinquer à ce fait, mais ne dit rien de plus concernant Aubrey, et c’était sans doute mieux ainsi. « Tu es moins bavard quand je parle de mes histoires de cul je vais peut-être poursuivre là-dessus… ça te dit ? » Après un coup de coude dans les côtes, elle afficha un sourire moqueur car elle savait à quel point il n’était pas à l’aise lorsqu’elle évoquait ce sujet. « C’est ma mère, le grand chef. Attend je te ressers avant qu’on mange. » Son verre n’était pas tout à fait vide, mais elle le remplit à nouveau à ras bord, avant de commencer à mettre la table puisque Peter était occupé aux fourneaux. « Merci quand même, de me faire voir que j'exagère parfois sur certains sujets. »

_________________

I tried to be perfect but nothing was worth it. I don't believe it makes me real, I thought it'd be easy but no one believes me.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: That’s what I call home ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum