home sweet home

city système de secrets public averti 1rp mensuel flexible recensement par mp


2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Wilshere
played by
portrayed by
messages : 1385
name : sow ~ pomeline.
face + © : Joseph Quinn, self.
multinicks : cataleya, ethan, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 29 · 28.10.
♡ status : single.
work : sous chef @ saddle peak.
home : a flat on ocean avenue.
points : 2471
image : The magic of Christmas TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Rosalie, Dani, Sally.
· The magic of Christmas · Ven 16 Déc - 16:52
The magic of Christmas
I been thinkin about this for a while
And today I finally met you

@Rosalie Svenson & Henry Wilshere — 14.12.2022

Par habitude et par professionnalisme, Henry avait toujours quinze bonnes minutes d'avance lorsqu'il prenait son service. Le froid mordant qui venait de s'abattre sur Windmont Bay et les quelques chutes de neige n'avaient pas changé son quotidien, bien au contraire. Comme tous les jours, il était arrivé sur son vélo, et ce sans le moindre mal. Son VTT à peine cadenassé, le cuisiner si dirigea vers la cours arrière réservé au personnel, lorsqu'une voiture aux teintes rosées attira son attention. Ce n'était pas la première fois qu'il croisait son chemin dans la petite ville, cependant il n'avait jamais mis un visage sur la conductrice - ou le conducteur, pour ce qu'il en savait. Ce matin là, piqué par la curiosité, il se stoppa quelques secondes pour observer le véhicule, lorsque la propriétaire fit subitement son apparition. Son coeur se resserra automatiquement à sa vue, car il connaissait cette silhouette plutôt bien. Brenda, sa Brenda virtuelle, trainait donc à Windmont Bay ? La stupéfaction s'empara d'abord de ses traits car elle n'avait jamais souhaité le rencontrer alors qu'ils évoluaient dans le même coin. Poli, Henry n'avait jamais insisté car il ne voulait pas la brusquer. Aussi, devait-il faire comme s'il n'avait rien vu ? L'occasion était trop belle, il avait besoin de connaître la femme qui peuplait ses sms depuis plusieurs de mois. Qui avait-il de mal à faire une véritable rencontre ? Rien de négatif ne pouvait sortir de ça, il en était persuadé. Ce matin, pour Brenda, il aurait quelques minutes de retard, tant pis. D'un pas décidé, il se précipita derrière elle. « B... Brenda ? » souffla-t-il d'une petite voix tout en levant la main dans sa direction. Elle n'eut aucune réaction sur le coup, ce qui l'embêta plus que de raison : avait-elle entendu ou faisait-elle l'autruche ? Une éventualité qu'il choisit de laisser de côté au profit des bruits alentours qui avaient sûrement couvert le soin de sa voix. « Hé Brenda, c'est moi, Henry ! » reprit-il d'une voix un peu plus imposante, alors qu'il faillit se permettre de poser sa main sur son épaule. Le geste était sûrement de trop et il se retint au dernier moment. Il n'était pas certain de ce qu'il pouvait faire ou non, car après tout elle n'avait jamais daigné le rencontrer. Pour autant, il avait bien souvent des photos d'elle et de son quotidien, ainsi que des sms romantiques qui laissaient présager une jolie histoire. Pourquoi donc refuser la réalité ? A aucun moment il ne s'était imaginé qu'elle avait peut-être quelque chose à cacher - mais quoi ? un mari ? des enfants ? un job de stripteaseuse ? - il la croyait simplement angoissé, un peu comme lui. Son stress se traduisit d'ailleurs par un léger tremblement de sa main, qu'il rangea bien rapidement dans l'une de ses poches, et par des joues rosies qu'il pouvait au moins imputer au froid. Un mince sourire presque gêné se dessina sur ses lèvres, il ne pensait pas ce jour possible mais semblait tout disposé à la mettre à l'aise. Après tout elle le connaissait bien, Henry était un type sympathique et respectueux. « Tu... vas bien ? Je ne savais pas que tu trainais à Windmont Bay aujourd'hui... Tu ne voulais pas me le dire ?... On aurait pu se prévoir quelque chose plutôt que de... Enfin, peu importe, ça me fait plaisir de te voir, en vrai, enfin. » Etait-ce un miracle de Noël ? A n'en pas douter cette rencontre y ressemblait car quelques flocons se mirent à tomber et Henry était encore persuadé que cet heureux hasard était le début de quelque chose d'encore mieux.

_________________

Every pure intention ends when the good times start. Falling over everything to reach the first time's spark. It started under neon lights, and then it all got dark. I only know how to go too far.
you got a fetish for my love.
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenson
played by
portrayed by
messages : 2407
name : castiells @ marido.
face + © : florence pugh ; ma mie + nowadayz.
multinicks : aurora, citra, eliot, hetty, pablo, raelyn.
trigger : à voir ensemble.
warning : langage vulgaire.

age (birth) : 27 ans, née le 8 aout 1995.
♡ status : aime les grosses bagnoles et les chaines en or.
work : championne féminine américaine en drift et égérie pour diverses marques.
activities : mettre le nez sous le capot, s'engueuler avec vince, emmerder sa soeur, préparer des cocktails, multiplier les paires de chaussures plateformes.
home : provisoirement chez sa sœur ainée.
moodboard :
The magic of Christmas FV82oqz

“you got a fetish for my love,
I push you out and you come right back.”

points : 3708
image : The magic of Christmas TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0:2 free} : beckett, henry.
· Re: The magic of Christmas · Mer 21 Déc - 11:18
Suite à une énième dispute avec sa chère moitié, Rosalie avait plus ou moins changé de style de vie afin de repartir à zéro sur de bonnes bases. En réalité, en prenant l’option d’aller squatter indéfiniment chez sa sœur (actuellement aux abonnés absents), elle n’avait pas vraiment eu d’autre choix que de faire certaines concessions. C’était le prix – provisoire – à payer pour ne pas retourner chez sa mère avec qui elle entretenait des rapports plus que mitigés. Il y avait eu du mieux après le départ précipité de cet imbécile de Hunter néanmoins, la jeune femme restait sur ses gardes, encore pleine de ressentiment. Et la situation qui aurait dû être éphémère commençait à s’étirer dans le temps car Vince, comme elle, étaient trop fiers pour faire le premier pas. Il avait eu des mots ainsi que des gestes déplacés selon elle, suffisamment pour qu’elle lâche l’affaire en espérant de sa part des excuses qui tardaient à venir, ce qui ne l’empêchait pas de tourner en boucle sur lui. Elle le savait fragile depuis son accident de voiture et elle espérait qu’il ne réitère pas ses exploits de sitôt mais force était de constater qu’il avait la tête dure comme il l’avait prouvé à cette course une semaine plus tôt. À cette simple idée, elle se crispa et décida de sortir se changer les idées ou à minima d’aller faire un peu de shopping en centre-ville. Si elle ne roulait pas sur l’or (tout était relatif), Rosie avait des réserves sur lesquelles elle tirait en permanence jusqu’à l’usure pour satisfaire ses caprices. Derrière son volant, elle se détendit aussitôt, laissant son regard glisser sur le paysage urbain alors que ses pensées allaient désormais vers son cousin ruiné. Une énième erreur de sa part qui la fit grimacer tandis qu’elle finissait par se garer dans une rue minuscule où le véhicule rose flashy dénotait. Portable à la main pour appeler ce dernier, elle ne prêta pas attention au garçon à quelques mètres de là qui l’observait avec des yeux immenses. « Ouais c’est moi. » Finit-elle par dire en entendant son cousin décrocher pendant qu’elle prenait son sac à main aux proportions minuscules à côté de ses chaussures aux talons. « Je t’appelais pour… Attends je crois qu’on me parle, je te rappelle. » Faisant volteface, elle avisa l’inconnu qui semblait la connaitre à en juger l’air avec laquelle il la dévisageait. Pour sa part, c’était le néant absolu, elle n’avait jamais vu de sa vie ce type à l’allure improbable tout en courbes dissonantes. Il paraissait maigre comme un clou à flotter dans des vêtements beaucoup trop larges où on pouvait en mettre deux comme lui. « T’es qui toi ? C’est qui Brenda ? » Elle laissa ses doigts glisser dans la poche de son sac où elle gardait un spray au poivre à l’abri. Après son agression, elle était devenue parano à juste titre à en croire ce gars très louche qui bégayait en l’appelant Brenda. Visiblement il y avait erreur cependant il donnait l’impression d’être sincère. « On se connait ? T’es un fan c’est ça ? Je sais pas d’où tu sors mais je m’appelle pas Brenda. » Le milieu du drift était un circuit fermé mais parfois certains noms – le sien y compris – réussissaient à percer à grande échelle. Se pouvait-il que ce coton tige ait suivi ses courses ? Si oui, pourquoi continuait-il de l’appeler Brenda ? « C’est quoi ton nom ? » Finit-elle par ajouter sur la défensive.

_________________
    
a little bit dangerous but baby, that's how I want it, a little less conversation, and a little more touch my body 'cause I'm so into you.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Wilshere
played by
portrayed by
messages : 1385
name : sow ~ pomeline.
face + © : Joseph Quinn, self.
multinicks : cataleya, ethan, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 29 · 28.10.
♡ status : single.
work : sous chef @ saddle peak.
home : a flat on ocean avenue.
points : 2471
image : The magic of Christmas TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Rosalie, Dani, Sally.
· Re: The magic of Christmas · Mar 3 Jan - 10:57
Un sourire sincère embellissait toujours son visage alors qu’il observait Brenda, attendant une parole réconfortante de sa part. Enfin, ils se rencontraient et Henry remerciait le hasard pour ce joli cadeau, même s’il appréhendait la suite de leur conversation. Il avait la boule au ventre et les mains moites, un savant mélange qui traduisait parfaitement son stress même s’il le cachait du mieux qu’il le pouvait. Malheureusement, la suite ne se déroula pas comme prévu – comme imaginé, serait plus exact, car il s’était tourné ce scénario plusieurs fois dans la tête. La prise de paroles de sa pseudo dulcinée le laissa pantois durant plusieurs secondes, alors que son sourire se figea pour finir par laisser place à une petite grimace. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle s’adresse à lui ainsi, cependant derrière un téléphone il était possible de tout envisager et peut-être l’avait-il un chouia idéalisé. « Henry, la personne avec qui tu échanges depuis un moment par sms… » répéta-t-il encore une fois, comme si l’information n’avait pas été assez clair la première fois. Il ne rêvait pas ? C’était bien la femme avec qui il discutait de tout et de rien ? Celle qui parvenait à lui faire rater un battement de cœur ? « Comment ça, tu… » baragouina-t-il alors qu’il entrelaça ses doigts en signe de stress. Cette conversation n’avait ni queue ni tête et il n’y comprenait rien. « Mais si c’est toi Brenda, tu es la fille avec qui je discute, tu m’as même envoyé des photos de toi, je te reconnais… » Est-ce que c’était sa façon de lui dire qu’elle ne voulait finalement pas le rencontrer ? L’ignorer et faire comme s’il n’existait pas était donc sa solution ? La pointe de déception se transforma en un raz-de-marée et ses épaules s’affaissèrent dans la foulée. Finalement ce n’était peut-être pas une bonne idée d’avoir échangé avec elle, mais alors à quoi bon entretenir une relation par sms ? Quelle était sa finalité ? « Je suis désolé. Je comprends, tu n’as sûrement pas envie de me voir… Enfin, en vrai. Je ne voulais pas t’embêter. » reprit-il alors qu’il ne s’était jamais senti aussi stupide. Il avait déjà honte d’entretenir une espèce de relation via son téléphone, mais désormais il se sentait bien plus protégé derrière. Cependant son comportement était plus que déplorable et prétendre ne pas le connaître ne ressemblait pas à la Brenda qu’il côtoyait depuis des mois, pas plus que de se mettre sur la défensive alors qu’il était doux comme un agneau. Instinctivement il fronça les sourcils tout en l’observant, se demandant si elle ne s’était pas jouée de lui depuis le début. Il refusait pourtant encore d’y croire car il avait toute confiance en elle, et le stress était peut-être un facteur à prendre en considération. « Brenda c’est Henry… Tu n’as pas besoin de faire comme si tu ne me connaissais pas. Mais je vais y aller, je vais te laisser tranquille. » ajouta-t-il car il n’avait pas d’autre solution sur le coup, et parce qu’il avait besoin de s’éloigner pour redonner à son rythme cardiaque un battement normal. Quel désastre, cette rencontre.

_________________

Every pure intention ends when the good times start. Falling over everything to reach the first time's spark. It started under neon lights, and then it all got dark. I only know how to go too far.
you got a fetish for my love.
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Svenson
played by
portrayed by
messages : 2407
name : castiells @ marido.
face + © : florence pugh ; ma mie + nowadayz.
multinicks : aurora, citra, eliot, hetty, pablo, raelyn.
trigger : à voir ensemble.
warning : langage vulgaire.

age (birth) : 27 ans, née le 8 aout 1995.
♡ status : aime les grosses bagnoles et les chaines en or.
work : championne féminine américaine en drift et égérie pour diverses marques.
activities : mettre le nez sous le capot, s'engueuler avec vince, emmerder sa soeur, préparer des cocktails, multiplier les paires de chaussures plateformes.
home : provisoirement chez sa sœur ainée.
moodboard :
The magic of Christmas FV82oqz

“you got a fetish for my love,
I push you out and you come right back.”

points : 3708
image : The magic of Christmas TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0:2 free} : beckett, henry.
· Re: The magic of Christmas · Jeu 12 Jan - 18:02
Arque boutée en position défensive face à son interlocuteur, Rosie gardait fermement son spray à poivre dans son sac. Pourtant, il ne semblait pas nécessairement agressif, encore moins du genre à empiéter sur son espace vital mais son comportement n’en demeurait pas moins étrange. Il avait l’air persuadé de la connaitre, sous une mauvaise identité certes mais quelque chose dans son regard paraissait sincère. De son côté, elle avait beau chercher, elle n’arrivait pas à le replacer dans son quotidien. Bien évidemment il lui était impossible de se souvenir de tout à chacun, cependant puisqu’il mettait une certaine familiarité dans les formes, sans doute aurait-elle du le reconnaitre s’ils eussent été proches. Or elle n’arrivait pas à trouver quoi que ce soit malheureusement pour lui. « Par sms ? Je cause pas à un Henry, je le saurais si c’était le cas. » Elle n’avait personne de ce nom-là dans son répertoire et puis hormis Vince, elle ne parlait pas beaucoup à d’autres hommes voire pas du tout. Avait-il des preuves de ce qu’il avançait ? Son cœur s’emballa légèrement suite à ses propos. « J’ai fait quoi ? Bordel qu’est-ce que tu baragouines. Quelles photos ? Montre-moi ça tout de suite. » L’agacement monta d’un cran tandis que son cerveau tournait à toute allure. Était-ce une mauvaise plaisanterie ? Quelqu’un utilisait-il ses photos à son insu pour piéger ce mec ? Merde, c’était flippant. Elle se mit alors à réfléchir, essayant de débusquer un coupable mais hormis Hunter, elle ne voyait pas vraiment qui pouvait faire ce genre de connerie. Quant à ses photos, elle avait un compte public, ce qui rendait facile toute usurpation sauf à ce que la supercherie soit plus vaste que ça. Elle avait des contenus plus personnels sur son téléphone, qu’elle n’avait aucune envie de voir dans la nature. Intérieurement, Rosie paniquait, se demandant si tout cela était lié à son agression récente. Pour autant il était hors de question de donner satisfaction à qui que ce soit ou de montrer la moindre faiblesse. Elle allait gérer ça à sa façon, autrement dit avec exubérance du haut de ses talons de trente centimètres. « Tu pars nulle part, tu restes là et puis arrête de m’appeler Brenda bordel. Je m’appelle Rosie, je ne sais pas c’est qui ta Brenda mais c’est pas moi. » La situation commençait sérieusement à l’inquiéter et elle ne savait pas comment la résoudre, ni qui appeler pour régler tout ça néanmoins ce fut Vince à qui elle songea en premier lieu. « Toi et moi on va aller boire un verre et tu vas me raconter tout ça, ok ? » En réalité ce n’était pas vraiment une question puisqu’elle l’embarqua aussitôt par le bras pour l’entrainer avec force dans la rue. « Redis moi un peu comment ça a commencé ton délire, depuis combien de temps tu fréquentes cette Brenda ? » Il fallait bien commencer quelque part pour remonter la piste du ou de la coupable même si elle pressentait que ils n’obtiendraient pas réparation pour ce tort mutuel qu’on leur avait joué.

_________________
    
a little bit dangerous but baby, that's how I want it, a little less conversation, and a little more touch my body 'cause I'm so into you.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Wilshere
played by
portrayed by
messages : 1385
name : sow ~ pomeline.
face + © : Joseph Quinn, self.
multinicks : cataleya, ethan, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 29 · 28.10.
♡ status : single.
work : sous chef @ saddle peak.
home : a flat on ocean avenue.
points : 2471
image : The magic of Christmas TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Rosalie, Dani, Sally.
· Re: The magic of Christmas · Dim 22 Jan - 9:42
Il regrettait amèrement le trop plein d’informations qu’il venait de balancer naïvement et sans réfléchir. Plus les secondes défilaient, plus Henry se sentait mal face à celle qui n’était définitivement pas Brenda, il le comprenait désormais. Il sentit ses joues rosirent lorsqu’il évoqua les fameuses photos car ce moment était plus que gênant, pour lui comme pour elle. Il ne pouvait qu’imaginer ce qu’elle ressentait à cet instant, alors qu’il la voyait s’agacer devant lui. Si cela avait été possible, Henry se serait caché dans un trou de souris afin de disparaitre définitivement de la circulation. Outre la honte, une large dose de colère était présente et tournée vers la fameuse inconnue avec qui il échangeait ; comment pouvait-on agir de la sorte sans penser un seul instant aux conséquences sur la vie d'autrui ? Henry était une victime, son interlocutrice tout autant. « Ce sont des photos issues de ton compte sur les réseaux sociaux j’imagine… » Il accrocha bêtement ses doigts à son téléphone qui se trouvait dans sa poche, de peur que la dénommée Rosie ne finisse par s’en saisir elle-même pour le balancer au milieu de la route. Elle avait toutes les bonnes raisons d’être en colère, mais pas contre lui. « Je suis désolé, c’est vraiment gênant. » Il se gratta l’arrière du crâne, ne sachant définitivement plus où se mettre. Loin était la solution, mais la jeune femme en décida autrement alors qu’elle était déjà agrippée à son bras pour l’entraîner il ne savait où. Il faillit protester car il voulait simplement en finir avec cette rencontre fortuite, cependant il n’en fit rien de peur de braquer la dite Rosie. Elle semblait posséder un certain tempérament et toute cette histoire devait être assez compliqué à gérer pour elle également. Elle aussi méritait quelques réponses, même s’il n’avait pas grand-chose à lui apporter. « Ok Rosie… » Il prit une profonde inspiration car il n’était pas prêt à avoir cette conversation mais il n’avait désormais plus le choix. « On peut d’abord arriver au verre s’il te plait ? J’en ai besoin, » souffla-t-il un peu penaud, alors qu’ils bifurquèrent vers un petit établissement. L’heure était encore au café mais Henry ressentait le besoin d’une boisson plus corsée, aussi quémanda-t-il une vodka avant même de s’installer dans un coin tranquille. « Bon alors, ça a commencé il y a un peu plus de six mois je dirais… J’ai été contacté sur mazebird et puis nous avons échangé nos numéros. On discute depuis par sms, » Il n’y avait pas grand-chose d’autre à ajouter, il n’avait aucune fichue idée de qui pouvait agir de la sorte. Etait-ce quelqu’un de mal intentionné ? A aucun moment elle ne lui avait réclamé de l’argent. Etait-ce seulement une femme, par ailleurs ? Lui en voulait-on personnellement ? Il ne se souvenait pas avoir des griefs avec quelqu’un dans cette ville. Toute cette histoire n’avait aucun sens. « Je ne sais pas qui c’est, si ce n’est pas toi… Je ne comprends rien pour être honnête, » Il marqua une courte pause car son verre venait d’arriver. Il en but la moitié afin de se donner un peu de courage, ce qui n’était sans doute pas une bonne idée puisqu’il prenait son service ensuite. « Vraiment, je suis désolé.  » Pour toute cette histoire, pour avoir fantasmé sur une femme qui n’était pas la bonne… Il s’excusait alors qu’il n’avait rien fait, cependant il ne savait pas quoi dire d’autre.

_________________

Every pure intention ends when the good times start. Falling over everything to reach the first time's spark. It started under neon lights, and then it all got dark. I only know how to go too far.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: The magic of Christmas ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum