home sweet home

city système de secrets public averti 1rp mensuel flexible recensement par mp

Le deal à ne pas rater :
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces – Inox
63 €
Voir le deal

2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Dani Ibarra
played by
portrayed by
messages : 1520
name : sissi.
face + © : jenna ortega → © mine, tumblr.
multinicks : marley, alvin, jinho, basil, aubrey.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 20 ans — 02/09.
♡ status : hmm.
work : apprentie au saddle peak lodge.
activities : danser avec son père, lire, cuisiner pour ses proches, râler.
home : un petit appartement sur crescent lane.
points : 3026
image : I'm sorry, so sorry. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : raelyn.
· I'm sorry, so sorry. · Ven 23 Déc - 22:40

I'm sorry, so sorry
Please accept my apology
But love is blind
And I was too blind to see

@Henry Wilshere & Dani Ibarra — 23.12.2022


Tout était devenu si compliqué en l’espace de trois petites – mais longues – semaines. Il avait suffi d’un léger écart de comportement pour tout faire basculer. Pourquoi avait-elle écouté sa petite voix intérieure ? Non, pourquoi avait-elle écouté celle, beaucoup plus forte et moins mesurée, de Malcolm ? Pourtant elle le connaissait, lui et ses fausses bonnes idées. S’il avait pour habitude de foncer tête baissée sans réfléchir, elle n’était hélas pas façonnée ainsi. Elle devait au préalable réfléchir à la situation avant d’agir, à la façon de Dr Strange et le calcul de ses nombreuses probabilités. Dans un contexte familial, elle n’avait pas peur du jugement et se fichait pas mal de tomber, en revanche lorsqu’il s’agissait de ses études ou de son avenir professionnel, elle ne laissait que très rarement le hasard décider pour elle. Ce n’était toutefois pas impossible car il lui arrivait aussi de subir le poids de ses propres faiblesses. Elle n’était pas idiote, elle avait pleinement conscience qu’il ne fallait surtout pas mélanger sentiments et travail, elle le savait très bien. Même si les rumeurs sur son père n’étaient ni fondées ni vraies, elles avaient néanmoins eu le pouvoir de lui faire perdre son emploi. Cette donnée avait fortement joué un rôle important dans ses réactions récentes car elle souhaitait éviter d’en arriver là également, sauf que dans son cas les accusations seraient réelles. Oui, elle avait embrassé son supérieur hiérarchique. Oui, elle regrettait amèrement son geste. Et oui, elle paniquait totalement lorsqu’elle venait au restaurant. Jusqu’à présent, ses shifts avaient été plutôt arrangeants car ils ne s’étaient jamais retrouvés en tête à tête. Leurs emplois du temps respectifs leur avaient permis de ne pas toujours travailler les mêmes jours ou aux mêmes horaires. Quand c’était le cas, il y avait toujours eu au minimum une troisième personne avec eux. Bien que consciente qu’ils ne pourraient s’éviter éternellement, elle s’était toutefois persuadée que le déni de chacun leur assurerait une certaine tranquillité. Mais il fallait se montrer réaliste, ils étaient collègues, impossible donc ne plus interagir ensemble. Professionnels, ils échangeaient quelques mots rapides en cuisine, enfin Dani se contentait d’exécuter les ordres de Henry sans vraiment y réagir verbalement. En temps normal, elle se permettrait de le taquiner un peu et se mettrait assurément en avant pour briller, cependant depuis le fameux épisode elle s’était faite plus discrète, voire renfermée. Ce soir, ils étaient tous les deux de fermeture et le dernier collègue présent venait de quitter les lieux une dizaine de minutes plus tôt. Fort heureusement, de la musique résonnait entre les murs de la cuisine, empêchant ainsi un gênant et inévitable moment de silence entre les deux protagonistes. « C'est quoi cette playlist ? Je me demande bien qui a choisi la musique ce soir... » fit-elle remarquer de manière ironique face à la chanson qui passait et tout en sachant pertinemment que c’était le sous-chef lui-même qui l’avait fait. Occupée à la plonge, elle replaça assez bruyamment une montagne d’assiettes propres. « Tu as des projets pour les fêtes ? » La communication avait été pour le moins compliquée entre ces deux-là dernièrement, de ce fait ils n’avaient pas pu discuter des dispositions de chacun. Savait-il que c’était son dernier jour de travail de l’année ? Sans doute le savait-il, oui. Parfois elle oubliait sa position de responsable. « Il se fait tard, » ajouta-t-elle avant de jeter un œil à son téléphone portable. « Je ne vais pas tarder je pense. Sauf si tu veux que je reste ? Enfin je veux dire, s’il reste des choses à faire. » Elle venait de lâcher plus de mots en quelques minutes qu’en trois semaines consécutives, de quoi probablement dérouter Henry. D’autant plus qu’elle donnait l’impression d’agir comme si de rien n’était, comme si elle ne s’était pas enfermée dans sa bulle depuis un temps certain.

_________________

Feeling like I'm chasing, like I'm facing myself alone. I've got somebody else's thoughts in my head. I want some of my own.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Wilshere
played by
portrayed by
messages : 1385
name : sow ~ pomeline.
face + © : Joseph Quinn, self.
multinicks : cataleya, ethan, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 29 · 28.10.
♡ status : single.
work : sous chef @ saddle peak.
home : a flat on ocean avenue.
points : 2471
image : I'm sorry, so sorry. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Rosalie, Dani, Sally.
· Re: I'm sorry, so sorry. · Mar 27 Déc - 11:28
Une fois les portes du Saddle Peak Lodge passées, Henry se retrouvait dans son élément et oubliait tout, ou du moins jusqu'ici le restaurant avait été son havre de paix. La donne avait légèrement changée trois semaines plus tôt, suite à un baiser échangé avec l'une de ses collègues. Echanger n'était pas le terme adéquat, car sous l'étonnement, Henry n'avait pas vraiment réagi et s'était contenté de rester planté comme un piquet. Il n'avait vu aucun signe avant coureur, pas un seul sous entendu ou un regard appuyé qui lui aurait permis de comprendre les intentions de Dani, aussi s'était-il retrouvé bête devant cet incident. Depuis il redoutait quelque peu de venir sur son lieu de travail : pas parce qu'il ne voulait pas voir Dani, pas non plus parce qu'il craignait que ses collègues soient mis au courant, mais bel et bien parce que l'ambiance bon enfant avait quelque peu disparu. Sa relation complice avec la jeune apprentie en avait pris un coup, ne restait que le côté professionnel qui faisait d'eux des robots lorsqu'ils s'adressaient la parole. A plusieurs reprises il avait hésité à lui reparler de ce baiser, cependant il n'avait aucune envie de la braquer ou de la mettre mal à l'aise, de ce fait il avait  décidé d'attendre un retour de sa part, retour qui lui paraissait interminable et finalement impossible. Le service s'était terminé un peu plus tôt, chacun avait mis sa main à la pâte pour redonner à la cuisine un aspect propre, et Henry terminait d'étiqueter quelques boites lorsque la voix de l'apprentie s'éleva au dessus de la musique. Passé l'étonnement, un sourire se dessina au coin de ses lèvres alors qu'il finissait de chantonner le refrain entrainant. « Tu me fends le coeur Dani, » rétorqua-t-il sans réfléchir tout en portant une main contre sa poitrine dans un geste théâtral. Il n'avait plus échangé aussi simplement avec elle depuis plusieurs semaines, et ne se rendait pas non plus compte du choix de ses mots. « Oui je vais chez ma soeur et son mari, il y aura mes parents également, et toi tu as prévu quoi ? » Contrairement aux aficionados des fêtes de fin d'année, Henry ne raffolait pas de Noël. Il appréciait de partager un bon repas avec les siens, d'offrir des petits cadeaux, mais à ses yeux il n'y avait pas besoin d'attendre Noël pour se retrouver et se faire plaisir. De plus, il avait été élevé selon la tradition chrétienne, cette fête représentait surtout un moment sacré dans la religion - ce qui n'avait pas beaucoup plus d'importance à ses yeux. Avec les années, Henry s'était plus ou moins éloigné de tout ça, sans pour autant rompre totalement avec sa congrégation. « Ah, oui... Reste. » Pourquoi ? Il n'y avait plus rien à faire, mais maintenant qu'ils parvenaient enfin à discuter, il ne voulait pas la laisser filer aussi facilement. Il finit par se gratter l'arrière du crâne, cherchant quoi ajouter de plus : devait-il mettre les pieds dans le plat au risque de la voir filer à toute vitesse ? Ou devait-il trouver un sujet bateau ? Il espérait depuis trois semaines que Dani lui parle enfin de son baiser surprise mais cette dernière préférait faire l'autruche. Dans d'autres circonstances le choix de réaction était sûrement adéquat, mais dans leur cadre professionnel il devenait impossible de tenir sur une longue distance. « J'ai deux choses, oui. » Une lumière vint s'allumer quelque part dans sa cervelle et il se dirigea vers un frigo pour en sortir une petite verrine assez simple. Ce n'était pas vraiment son rayon, cependant pour le repas du réveillon il avait été assigné au poste dessert par la caporale cheffe Hetty. « Tu peux goûter et me dire ce que tu en penses ? C'est une pumpkin pie revisitée : crème de potiron, crumble aux spéculoos, à la noisette et aux noix, chantilly avec une pointe de yuzu et une petite tuile en dentelle sucrée. C'est pour demain alors... si c'est mauvais... j'ai plus qu'à espérer qu'ils n'aient plus faim. » Il repoussa du bout de l'index son dessert vers Dani et lui tendit une cuillère, avant de caler ses fesses contre le plan de travail dans l'attente d'une réponse. Il avait stipulé deux choses, cependant il n'était pas certain de vouloir se lancer dans cette discussion, espérant toujours que Dani le ferait d'elle-même, c'était la raison pour laquelle il tentait de la garder encore un peu au sein de l'établissement.

_________________

Every pure intention ends when the good times start. Falling over everything to reach the first time's spark. It started under neon lights, and then it all got dark. I only know how to go too far.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Dani Ibarra
played by
portrayed by
messages : 1520
name : sissi.
face + © : jenna ortega → © mine, tumblr.
multinicks : marley, alvin, jinho, basil, aubrey.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 20 ans — 02/09.
♡ status : hmm.
work : apprentie au saddle peak lodge.
activities : danser avec son père, lire, cuisiner pour ses proches, râler.
home : un petit appartement sur crescent lane.
points : 3026
image : I'm sorry, so sorry. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : raelyn.
· Re: I'm sorry, so sorry. · Lun 2 Jan - 12:28
En effet, si le choix de mots de Henry la surprit dans un premier temps, elle comprit toutefois bien rapidement qu’il plaisantait avec elle et se contentait de jouer le jeu suite à sa petite attaque gratuite et non méchante. Elle n’avait rien à redire sur ses goûts musicaux car chacun était libre d’aimer ce qu’il voulait mais il était bon, l’espace d’un instant, de pouvoir plaisanter à nouveau avec lui. Elle aussi appréciait les moments qu’elle passait dans cette cuisine, ils travaillent tous en harmonie et même s’ils étaient payés pour faire ce qu’ils faisaient, cela restait un environnement plaisant où les contraintes devenaient positives. Ne plus pouvoir cuisiner dans la joie et la bonne humeur était compliqué pour la jeune femme mais se faire plus petite qu’elle ne l’était déjà lui avait semblé être l’unique solution à tous ses problèmes. Responsable de la situation tendue dans laquelle ils se trouvaient, elle avait vainement cherché un moyen de rectifier le tir car elle ignorait comment faire pour effacer ses erreurs. « C’est un beau programme, » approuva-t-elle dans un petit hochement de tête. Il réveillonnait avec ses proches, ce qui était la définition même du bonheur à ses yeux. « Ce sera un dîner en famille pour moi aussi. On va faire un grand repas chez le cousin de mon père le vingt-quatre au soir puis un truc plus intimiste le vingt-cinq, à trois, avec mon frère. » Elle non plus n’attendait pas la période de fin d’année pour passer du temps avec les siens, néanmoins elle ne loupait jamais une occasion de faire la fête. Elle aimait la foule, la musique forte et voir ses proches heureux. Si l’ambiance n’était pas très festive dans le restaurant en ce moment, elle comptait justement bien se rattraper ce week-end, raison pour laquelle elle avait un peu hâte de terminer son service. Elle ne pensait pas que Henry la retiendrait donc elle bloqua quelques secondes avant de se ressaisir aussitôt, l’écoutant avec attention. « Ne dis pas de bêtises, je suis sûre que c’est parfait, » souffla-t-elle en secouant la tête. Aussi parfait que toi murmura une petite voix dans sa tête. « Goûtons. » Elle plongea la cuillère dans la verrine avant de la conduire entre ses lèvres. Elle leva un regard neutre vers le sous-chef, dans le but de le faire un peu stresser, puis elle esquissa un large sourire. « Tu peux te détendre, c’est très bon. Ta famille sera du même avis, j’en suis certaine. » Même s’il lui arrivait parfois de le brosser dans le sens du poil pour lui faire plaisir, elle ne le complimentait pas gratuitement ce soir, elle pensait ce qu’elle avançait, son dessert était réussi. « Je termine du coup... » ajouta-t-elle avant de finir sa dégustation. Elle reposa le contenant vide puis s’éloigna de quelques pas pour aller récupérer sa gourde et boire plusieurs gorgées d’eau. « Henry... » commença-t-elle dans un petit soupir tandis qu’elle détournait le regard. « A propos de l’autre jour… Je voulais te dire que je suis désolée, je n’aurais pas dû faire ça, je ne sais pas ce qui m’a pris. Tu es mon supérieur et même si on s’entend bien, je ne veux pas que tu penses que je te manque de respect. » Elle releva ensuite timidement les yeux vers lui. « Est-ce que tu m’en veux ? Je peux m’occuper de la plonge pendant plusieurs semaines, ou même mois si tu préfères. J’aime bien travailler ici, je tiens à ce poste et j’espère pouvoir le garder si tu le veux bien. » Elle avait dépassé les limites en voulant l’embrasser, elle en avait pleinement conscience et craignait, de fait, de perdre son travail à cause de mauvais choix qu’elle avait pu faire.

_________________

Feeling like I'm chasing, like I'm facing myself alone. I've got somebody else's thoughts in my head. I want some of my own.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Wilshere
played by
portrayed by
messages : 1385
name : sow ~ pomeline.
face + © : Joseph Quinn, self.
multinicks : cataleya, ethan, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 29 · 28.10.
♡ status : single.
work : sous chef @ saddle peak.
home : a flat on ocean avenue.
points : 2471
image : I'm sorry, so sorry. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Rosalie, Dani, Sally.
· Re: I'm sorry, so sorry. · Mer 4 Jan - 12:52
La fin d’année était une période festive et pour sûr, leur petite réunion familiale était effectivement un beau programme. Tout le monde n’avait pas la chance de pouvoir profiter des siens et Henry s’estimait heureux de se retrouver dans une famille aussi unie et soudée, même si tout n’était pas rose. Le mari de sa jumelle n’était pas en excellente forme, son beau-frère Rhys passait son temps à chercher Hetty, quant à leurs parents ils ne manqueraient pas de mettre sur la table son célibat et le peu de temps qu’il passait à l’église. En somme, une réunion de famille tout à fait normale, à laquelle il était désormais habitué. « Deux jours de fête à profiter des tiens, tu as bien raison. Mais reviens nous en forme, hein... » reprit-il avec légèreté, maintenant qu’il pouvait enfin être à nouveau lui-même avec Dani. Son petit air amusé ne resta pas bien longtemps, alors que sa respiration se coupa dans l’attente d’une réponse de son apprentie. Il finit par laisser une petite grimace s’installer car l’attente était un supplice. Même s’il avait plusieurs années d’expérience, il accordait toujours beaucoup d’importance à l’avis des autres car la cuisine représentait avant tout un partage, un échange, la construction de quelque chose ensemble. Former Dani était plutôt facile car elle semblait réceptive à sa façon de fonctionner. En outre, il n’estimait pas être le meilleur cuisinier, il acceptait facilement la critique constructive. « Génial. Merci Dani. » souffla-t-il, rassuré par ses propos. C’était bien agréable de savoir que sa composition était une réussite, plus encore car elle touchait à un domaine qu’il ne maitrisait pas vraiment. Dans l’intervalle, il l’observa finir sa verrine, tout en se demandant s’il et surtout comment il devait aborder l’autre sujet, mais ses lèvres restèrent scellées alors que l’apprentie commençait déjà à filer. « Ok… » ajouta-t-il alors qu’il récupéra le pot vide. Un brin déçu, il s’attela à la plonge mais fut forcé de remonter le menton à l’entente de son prénom. Finalement tout n’était peut-être pas perdu car cette fameuse conversation allait bien avoir lieu. « Dani, » souffla-t-il à son tour alors qu’il s’essuya les mains et rejeta le torchon sur son épaule. Elle semblait tout aussi perdue et déboussolée que lui, avec des problématiques similaires : les conséquences que cela pouvait avoir sur leur travail respectif. « Je n’ai pris ça pour un manque de respect et je ne t’en veux pas. Je n’ai pas su comment réagir parce que je ne m’y attendais pas, » Il n’avait peut-être pas provoqué ce baiser, cependant sa réaction n’avait pas été dès plus évidente à interpréter et il reconnaissait sa part de responsabilité. Il s’était également demandé s’il lui avait envoyé des signaux contradictoires, si son comportement envers elle suggérait un potentiel intérêt. Il n’avait jamais eu de telles pensées car il était formaté cuisine et ne voyait que le côté professionnel, pas la possibilité d’avoir une relation avec l’une de ses collègues. En somme, il avait la tête dans le guidon une fois qu'il passait la porte, mais Dani avait rabattu les cartes et il se posait désormais beaucoup de questions. « Je n’ai jamais voulu te virer, tu as ta place ici et il est hors de question que tu ailles à la plonge. Tu as beaucoup à apprendre et ce n’est pas là-bas que tu vas le faire, et puis ce serait un beau gâchis. » Elle était douée, animée par la même passion que lui, il n’allait certainement pas être une influence néfaste pour son apprentissage et sa carrière. « Est-ce que tu as toujours envie de travailler avec moi ? » questionna-t-il en se grattant l'arrière du crâne, signe d'une gêne. Elle avait toutes les raisons de vouloir l’éviter, il pouvait le comprendre et accepterait son choix, non sans une pointe évidente de déception.

_________________

Every pure intention ends when the good times start. Falling over everything to reach the first time's spark. It started under neon lights, and then it all got dark. I only know how to go too far.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Dani Ibarra
played by
portrayed by
messages : 1520
name : sissi.
face + © : jenna ortega → © mine, tumblr.
multinicks : marley, alvin, jinho, basil, aubrey.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 20 ans — 02/09.
♡ status : hmm.
work : apprentie au saddle peak lodge.
activities : danser avec son père, lire, cuisiner pour ses proches, râler.
home : un petit appartement sur crescent lane.
points : 3026
image : I'm sorry, so sorry. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : raelyn.
· Re: I'm sorry, so sorry. · Jeu 12 Jan - 22:48
Tout n’était peut-être pas perdu finalement. Dani avait été élevée d’une certaine manière, elle ne reculait pas face à l’adversité ou divers obstacles, elle allait toujours jusqu’au bout des choses et refusait catégoriquement d’abandonner en cours de route dès qu’elle se lançait dans un truc, elle n’avait aucun mal à se remettre en question et à faire des efforts lorsque cela était nécessaire. Du haut de ses vingt ans – et de son petit mètre cinquante-cinq – elle savait s’affirmer et faisait souvent preuve de maturité. Bien sûr elle pouvait également agir comme une jeune femme de son âge, ses bêtises récentes en étaient d’ailleurs la preuve et attestaient de ses faiblesses. Elle s’était laissée aller cinq secondes à tout casser et l’avait regretté presque aussitôt. Depuis elle vivait avec ce fardeau et se maudissait chaque fois qu’elle devait passer les portes de l’établissement. Henry avait bien tenté de s’expliquer avec elle mais voyant que la petite brunette fuyait, il n’avait pas insisté et avait simplement respecté son silence. C’était aussi pour cette raison qu’elle l’affectionnait autant. Véritable gentleman, il se montrait constamment respectueux et à l’écoute, elle avait même parfois du mal à lui trouver des défauts, comme si le jeune cuistot contrôlait le moindre de ses faits et gestes pour toujours paraître à son avantage. Elle ignorait si c’était conscient ou non, dans tous les cas, c’était diablement efficace. « Je me doute que tu ne t’y attendais pas... » Qui aurait pu prédire un tel geste de sa part ? « Même moi je ne m’y attendais pas pour être honnête, » ajouta-t-elle dans un rire quelque peu nerveux. Elle avait agi de manière spontanée tout en sachant que cela ne lui ressemblait pas de foncer tête baissée, aujourd’hui elle s’en mordait les doigts et se promettait de ne plus jamais prendre une décision hâtive et irréfléchie. Pas quand son travail pouvait être impacté en tout cas. « D’accord... Merci... » murmura-t-elle, légèrement intimidée et gênée, quand il lui indiqua que sa place était dans cette cuisine, avec lui (petit raccourci personnel), et qu’il n’avait pas envisagé un seul instant de la virer. Soulagée, elle consentit à se détendre un peu et son visage se décrispa progressivement tandis qu’elle revenait à petits pas auprès de lui. « Bien sûr, Henry... » souffla-t-elle, sourcils froncés, subitement soucieuse. « Ce n’est pas toi le problème, c’est moi ! Et je ne veux pas que tu penses le contraire. Si j’ai agi de manière distante ces dernières semaines, c’est uniquement parce que je me sentais bête d’avoir fait ça. J’étais gênée… Et j’avais peur que tu me juges. » Elle soupira doucement. « Tu aurais eu parfaitement le droit de le faire hein. » Mais elle était contente qu’il n’utilise pas ses propres actions contre elle. « J’espère que ça ne gâche pas ce qu’il y a entre nous ? » Mais qu’y avait-il exactement entre eux ? Si elle ignorait la réponse à cette question précédemment, c’était encore pire maintenant. « Enfin je veux dire… J’espère qu’on pourra recommencer à travailler ensemble comme avant. » Elle toussota et but à nouveau une gorgée d’eau. « Tu veux bien me pardonner ? Comme je l’ai dit tout à l’heure, je ne veux pas te manquer de respect. Ni à toi ni à ta copine si tu en as une. » Elle s’était intéressée à sa vie sentimentale des mois en arrière mais elle n’avait pas eu de update depuis donc elle ne savait pas où il en était actuellement. Après tout il suffisait d’un petit instant pour avoir un coup de foudre et trouver l’amour. Poser la question ce soir lui permettait de se mettre à jour tout en s’assurant qu’elle ne verrait pas débouler en furie dans l’établissement une jeune femme énervée. Elle n’était définitivement pas faite pour évoluer au sein d’un triangle amoureux. L’estime qu’elle avait pour le jeune homme et les sentiments pour lui qu’elle continuait de développer lui pesaient suffisamment sur la conscience.

_________________

Feeling like I'm chasing, like I'm facing myself alone. I've got somebody else's thoughts in my head. I want some of my own.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Wilshere
played by
portrayed by
messages : 1385
name : sow ~ pomeline.
face + © : Joseph Quinn, self.
multinicks : cataleya, ethan, jürgen, luna, malcolm, xavi.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 29 · 28.10.
♡ status : single.
work : sous chef @ saddle peak.
home : a flat on ocean avenue.
points : 2471
image : I'm sorry, so sorry. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3} : Rosalie, Dani, Sally.
· Re: I'm sorry, so sorry. · Lun 23 Jan - 15:04
Habituellement pleine d'effervescence, la cuisine était désormais embaumée de divers silences gênés et d'une bonne dose de nervosité. Le tout était pourtant nécessaire afin de repartir sur de bonnes bases, afin de permettre à chacun d'eux de continuer à s'épanouir ici, auprès de leur équipe. Henry cachait son embarras derrière un sourire, tout en continuant à fixer un point imaginaire au loin. Même si cette conversation à coeur ouvert lui faisait le plus grand bien - après tout il n'avait pas envie de perdre Dani - elle manquait cruellement d'explications plus avancées. En outre, il ne savait toujours pas pourquoi elle avait agi de la sorte, même si elle pointait elle aussi l'étonnement face à ce geste. « Eh, je ne te juge pas, » crut-il bon d’ajouter, sans pour autant préciser qu’il était toujours un peu tourmenté. Elle consentait enfin à lui reparler, il n’allait pas lui confier ses pensées à ce sujet maintenant. Sans même s'en rendre compte, il frotta son dos avec sa paume dans un geste qui se voulait avant tout rassurant et amical. « Ca ne gâche rien, non. » Ils étaient au moins sur la même longueur d’onde et parviendraient sans doute à passer outre ce moment d’égarement. « Dani, crois moi, on va réussir à retravailler ensemble comme avant, il n’y a rien à pardonner. » reprit-il avec un peu plus d’aplomb et d’assurance. Henry pensait chacun de ses mots car tous les deux étaient des personnes professionnelles qui tenaient à leur travail et à l’environnement de celui-ci. « Ma copine, » Son regard se fit fuyant et son sourire se crispa dans la foulée. L’épisode Brenda lui revint en tête et il se sentit encore plus bête en y repensant, cependant il était hors de question d’exposer cette mésaventure honteuse – dont il ne s’était toujours pas remis - à Dani. « Non je n’ai pas de copine. Certains envisagent de finir seul avec trois chats, moi je pense finir seul avec une dizaine de casseroles, donc aucune inquiétude à avoir de ce côté. » plaisanta-t-il alors que dans le fond, il était tout à fait sincère. Sa vie personnelle ne ressemblait pas à grand-chose : lorsqu’il faisait enfin une rencontre, sa jumelle se débrouillait pour tout foutre en l’air et lorsque cette dernière n’était pas au courant, il découvrait qu’il s’était fait berner. Henry ne misait pas grand-chose sur l'évolution de son statut. Un fait qui ne le dérangeait pas en réalité, car il n'était pas malheureux dans son célibat, contrairement à ce que son entourage semblait croire. « Alors, tout est bon entre nous ? Ou bien tu voulais ajouter quelque chose d'autre, peut-être ? » Il ne savait toujours pas pourquoi elle l'avait embrassé, cependant il ne voulait pas poser ouvertement la question au risque de la voir se braquer une nouvelle fois. Il n’était pas naïf, il se doutait plus ou moins qu'elle devait avoir une certaine attirance pour lui, mais il n'était qu'un homme qui avait besoin d'une vraie confirmation. Et qu'en ferait-il ? A ce stade, il n'en savait trop rien, il ignorait même si entendre ces mots à voix haute était finalement une bonne idée. D'un autre côté, peut-être qu'il se fourvoyait totalement et qu'elle avait bêtement perdu un pari avec ses amis ? C'était une possibilité comme une autre après tout.

_________________

Every pure intention ends when the good times start. Falling over everything to reach the first time's spark. It started under neon lights, and then it all got dark. I only know how to go too far.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: I'm sorry, so sorry. ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum