home sweet home

city système de secrets public averti 1rp mensuel flexible recensement par mp

-38%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – 15,6″FHD (RAM 8Go)
799 € 1299 €
Voir le deal

2 participants
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Helberg
played by
portrayed by
messages : 33
name : kay, elle.
face + © : sam heughan, rivendell.
multinicks : none.
trigger : trouble alimentaire, viol, pédophilie.
warning : ptsd, dépression, divorce, anxiété.

age (birth) : thirty-nine, soon to go for the big four-o.
♡ status : legally still married, doesn't really know where he's at.
work : former soldier for the US army.
activities : spending time with his twin sister and family, wandering around town, playing fetch with his dog, drinking.
home : his sister's for now. but he's never really home.
points : 101
image : hurts like heaven (ella) 94eb2384f7cae1fdaeb5f78dcb3f4d1de9bec8f5

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ella ○ uc.
· hurts like heaven (ella) · Dim 15 Jan - 17:43
(hurts like heaven) Written up in marker on a factory sign, I struggle with the feeling, that my life isn't mine.
tw: blessure.

Une blessure bête, rien de ce qu'il avait déjà vu. Ce n'était rien à ses yeux. Il avait enduré bien plus. Et pourtant sa soeur avait insisté pour qu'il se rende à la clinique. Bien la dernière de ses envies. Il n'en voyait pas l'utilité. Il pourrait très bien se remettre sans aide de quiconque. Il était habitué. Ça ne le dérangeait pas. Et même, il préférait. Se faire voir en ville n'était pas son activité favorite. Encore moins depuis son retour. Tout le monde le regardait, le dévisageait et chuchotait dans son dos. Des regards curieux, étonnés, de pitié. Rien qui ne pouvait l'aider. Alors l'écossais il se tenait à l'écart, en pleine nature. Seulement lui et le silence de la forêt. Là il était bien. Il pouvait respirer. L'air frais et pur qui lui rappelait son enfance et des temps plus simples. Quand tout était encore facile, et qu'il avait encore toute l'innocence propre aux enfants qui s'émerveillent devant les choses les plus banales. Il y a bien longtemps qu'il avait perdu ses illusions. Lucas avait été témoin des pires horreurs. Le côté le plus sombre de l'humain et de ce qu'il pouvait infligé sans même se questionner. Ça semblait aussi loin que proche. Pour se changer les idées, Lucas passait son temps sur l'immense terrain de la maison de sa soeur. En coupant du bois il s'était blessé à l'épaule. Il traînait cette blessure depuis quelques jours, ne disant rien quand sa soeur voulait en savoir plus. Elle insistait encore et encore pour qu'il se rende à la clinique, que ça ne se guérirait pas sans intervention médicale. Lucas en faisait à sa tête. Malheureusement, Leanne était aussi têtue que lui. Ils étaient jumeaux après tout. Et même s'il ne dirait jamais rien Leanne savait bien pourquoi il ne voulait pas se rendre à la clinique. Elle n'était pas dupe. Son frère elle le connaissait par coeur. ― Fine, fine. I'm going. finit par dire Lucas alors que sa soeur lui tombait dessus pour une énième fois depuis les trois derniers jours. Sa soeur lui lança un regard insistant. We are going. Avec Leanne, il ne s'en sortait jamais. Elle avait le dessus sur lui dans pratiquement tous les cas. Il était habitué.
Une trentaine de minutes plus tard, les deux rouquins étaient assis dans la salle d'attente de la clinique. Lucas tapait du pied, impatient. Il ne tenait pas en place. Hyperactif, incapable de s'arrêter, il fallait pratiquement que sa soeur le tienne par le bras pour qu'il cesse de gigoter. ― I'm okay, Lee. Il avait connu pire et il détestait être traité comme un gamin de cinq ans. Il n'était plus un enfant. Les minutes semblaient passées comme des heures à être assis et à tourner en rond. Une vraie torture. Trois heures plus tard, il entendit finalement son nom. Suivi par sa soeur, il entra dans la salle désignée. Leanne sortit pour aller s'informer. Lucas bougeait pour trouver un semblant de confort. Mais il savait bien que sa soeur avait raison. Mais le rouquin ne voulait pas être ici. Il refusait de risquer de la croiser. Une culpabilité, un malaise. Depuis son retour inattendu il ne l'avait pas appelé, n'avait donné aucune nouvelle. Lucas refusait de la faire souffrir encore plus. Sa femme méritait mieux. Il n'était pas assez bien pour elle. Du moins plus maintenant. Il refusait de lui imposer tout ça. C'était sa torture, ses démons. Pas les siens. Elle valait mieux que tout ça. Et s'il avait de la chance, elle ne serait pas de garde aujourd'hui. À-vrai-dire Lucas de connaissait pas ses horaires. Il ne savait plus grand chose sur elle. Alors qu'il s'attendait à voir sa soeur revenir il resta figé en entendant la voix qui s'adressait à lui. ― Ella. souffla-t-il, à peine audible. Elle était là, devant lui, comme si les années n'étaient pas passées. Elle était toujours aussi magnifique. Mais lui n'avait plus rien de celui qu'elle avait connu. Et il baissa le regard pour éviter de croiser le sien.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Helberg
played by
portrayed by
messages : 23
name : unsatisfied. (elle)
face + © : Sophia Bush (bloomies stuff)
multinicks : None.
trigger : à voir ensemble.
warning : maladie, décès, syndrôme post-traumatique, mention de sexe, fausse-couche, dépression, adultère, langage parfois cru, drogue et alcool.

♡ status : Ruines d'un mariage fatigué, cercle livide sur le doigt, rappelant des promesses aujourd'hui faussées. Déclaré veuve de guerre après l'éclipse de l'amour de sa vie. Gracieusement rescapée par des âmes aussi esseulées qu'elle dans des draps glaciaux et des visages sans noms.
work : Derrière la longue blouse blanche ; médecin généraliste aux mots délicats. Plaisanterie de l'univers envers elle-même, être blessé et fatigué.
activities : Quelque part dans les champs fleuris avec sa fille Lucy. Début de rictus heureux auprès de son meilleur ami d'enfance dans les drive-in de la ville. Currently ; probablement, à la recherche d'une solution miracle, pour que l'arbre de Noël cesse de s'affaler au sol, faute des chats.
home : Refuge bien gardé dans les hauts feuillages. Maisonnée se dépouillant de son éclat sous les réminiscences des rires éclatants autrefois résonnants.
points : 63
image : hurts like heaven (ella) D5fda78c1c512b9ba302a83d7004c0e1e897f939

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr+en ; long or short.
· Re: hurts like heaven (ella) · Mar 17 Jan - 5:13
(hurts like heaven) Written up in marker on a factory sign, I struggle with the feeling, that my life isn't mine.
tw: blessure.

En ce moment, elle avait l'impression que quelque chose brutalisait ses songes. Tous les sons qui l'entouraient semblaient nettement plus forts qu'à l'habitude et les voix environnantes sonnaient même comme des hurlements de détresse. Pourtant, elle était seule dans son bureau, les deux mains sur les tempes pour tenter de s'accorder un massage avec ses doigts de fées, assez efficient pour venir calmer ce mal qui la rongeait. Durant la nuit, elle ne dormait plus paisiblement comme elle le faisait autrefois. Elle ne tombait plus dans les bras de Morphée avec une aisance si facile, non. Ses prunelles sauges fixaient le plafond, tentant désespérément de trouver une signification rationnel au mal qui s'emparaient d'elle ou sinon, elle se battait contre  démons qui semblaient revenir l'engloutir à chaque obscurité. La nuit dernière, elle avait encore pleuré. Assise sur le bout de son lit, elle avait de nouveau dissimuler son visage qui avait pris une couleur vermeils, entre ses mains. Elle avait encore une fois souffler le mal-être qui s'emparait d'elle. Il lui arrivait de bien aller, de se sortir de ce gouffre qui semblait se creuser si fort et si loin en elle mais parfois, comme cette nuit, elle perdait pied et tombait de nouveau dans celui-ci. Il lui arrivait de penser de nouveau à son mari, l'homme dont elle était profondément amoureuse. Elle ne savait pas s'il était près d'elle. En distance ou simplement le spectre de l'humain qu'il était, elle ne savait rien. Bien sûr, ses songes avaient préférées construire de terribles scénarios et commencer du mal au pire, aucun d'eux ne semblaient positif. Du moins pour l'instant. Elle venait de terminer une rencontre avec un patient. Quelques points de suture suite à une blessure de travail, rien d'alarmant, mais celui-ci s'en tirait quand même avait un arrêt médical de plusieurs semaines. Parfois, elle se demandait même si certaines personnes en profitaient, simplement pour rester confortablement sous les couettes pendant que d'autre s'efforçaient d'aller travailler tous les matins. Emportée par la migraine, elle avait préféré rester cacher, le temps de reprendre ses esprits avant de passer au prochain. Une blessure à la tête, avait on brièvement mentionné.

Trente minutes passèrent. Finalement, elle se décida à quitter son bureau pour retrouver le patient qui se trouvait en salle d'attente. La douleur s'était allégée, venant occuper une place en fond, mais pas assez handicapante pour empêcher la brune de continuer son travail. Dossier en main, elle se dirigea vers la salle d'attente. Lorsqu'elle ouvrit le document, elle s'arrêta dans son élan. ― Lucas Helberg. Plusieurs fois, elle répéta le nom inscrit noir sur blanc, venant ajouter une intention presque plus forte à chaque fois. Impossible, tout cela devait être erreur. Son pas repris, rythme beaucoup plus lent comme si les genoux allaient affliger sous la pression. Puis, lorsqu'elle tourna le coin pour se retrouver face à face avec l'homme, elle sentit le monde se dérober sous ses pieds. Il était là, assis en face d'elle. Son myocarde semblait battre plus fort que d'habitude, venant presque assourdir tous les bruits environnants. Elle n'avait qu'une seule impression ; qu'ils étaient tous les deux seuls dans ce monde.  ― Lucas. Puis, lorsque le regard de l'homme vint croiser le sien, son être entier se brisa en morceaux. Comme si tous les fragments de son être voulaient se joindre à lui, s'abandonner à elle-même. ― Wha.. What are you doing here ? Son corps se figea, venant rabattre le dossier fermement contre sa poitrine, comme si elle se mettait un bouclier entre son mari et elle-même. Ses yeux s'emplissaient d'eau, venant presque brouiller le visage de l'homme qu'elle aimait. Tout en reculant d'un pas, elle secouait la tête en signe de négation. ― You can't be here. It can't be real .. What are you doing here Lucas?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Helberg
played by
portrayed by
messages : 33
name : kay, elle.
face + © : sam heughan, rivendell.
multinicks : none.
trigger : trouble alimentaire, viol, pédophilie.
warning : ptsd, dépression, divorce, anxiété.

age (birth) : thirty-nine, soon to go for the big four-o.
♡ status : legally still married, doesn't really know where he's at.
work : former soldier for the US army.
activities : spending time with his twin sister and family, wandering around town, playing fetch with his dog, drinking.
home : his sister's for now. but he's never really home.
points : 101
image : hurts like heaven (ella) 94eb2384f7cae1fdaeb5f78dcb3f4d1de9bec8f5

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ella ○ uc.
· Re: hurts like heaven (ella) · Jeu 19 Jan - 18:23
(hurts like heaven) Written up in marker on a factory sign, I struggle with the feeling, that my life isn't mine.
tw: blessure.

Les hôpitaux, les cliniques et tout ce qui se rattachait à la médecine, aux blessures, Lucas n'avait jamais aimé. Ça le mettait sur les nerfs. Il n'aimait pas voir toute cette souffrance autour de lui et cette atmosphère lui pesait, comme le poids du monde sur les épaules. Il avait toujours admiré Ella pour ça. Dans un sens, ils se ressemblaient beaucoup. Ils avaient tous les deux ce désir de sauver le monde. De faire une différence et ils y donnaient tout ce qu'ils avaient. Alors se retrouver dans la clinique le rendait vraiment mal à l'aise. Il avait des souvenirs ici, moments d'une autre vie. Plus facile, plus douce, lorsqu'il venait récupérer sa femme après ses quarts de travail. Il y avait des visages qui lui étaient familiers, malgré les années qui s'étaient écoulées. Ici, le monde est petit. Mais le militaire avait aussi l'impression d'être en terrain inconnu. Comme quelque chose d'interdit. Un territoire infranchissable. Qui était à Ella.
Depuis son retour, Lucas n'avait pas osé aller voir celle qui était toujours, légalement du moins, sa femme. C'était sans doute lâche aux yeux de certains, si ce n'était pas de tous. Mais il s'y préparait mentalement. Il voulait bien faire les choses et aller la voir lorsqu'il serait un peu plus solide. Fierté, protecteur, désirant se montrer fort face à tout ce qu'elle pourrait dire, ou à comment elle pourrait réagir. Il savait que ça allait frapper fort. Qu'on chercherait des explications qu'il ne pouvait pourtant pas donner puisqu'il n'en avait pas. Mais Lucas était forcé de se demander si sa soeur ne l'avait pas traîné ici aussi pour qu'il voit Ella. Il se doutait que c'était sans doute dans ses intentions. Mais il n'était pas prêt. Pour plein de raisons. Plus qu'elles n'auraient pu imaginer. Mais il avait flanché et il avait suivi sa soeur jusqu'ici. Son coeur se débattait alors que Lucas s'efforçait à rester infaillible. Il jouait avec ses mains nerveusement en attendant que le moment passe et qu'il puisse retourner chez eux. Qu'il retrouve le calme loin. Lorsque la porte s'ouvrit laissait sa femme -médecin- entrer, Lucas se sentit interdit. Ella le regardait, mais il ne voyait pas sa femme devant lui. Elle était déstabilisée et il pouvait bien l'imaginer. Elle cherchait à savoir comment il se trouvait ici. C'était si simple et si complexe à la fois. Il aurait aimé avoir une explication simple à lui donner pour guérir tous ses maux. ― It's real. Il devait reprendre le dessus et se montrer fort malgré tout ce qu'il ressentait en ce moment. ― Lee forced me, I fell, but it's nothing, I'm okay. Lucas répond, mais il sait que ce n'est pas véritablement sa question. Elle avait le dossier, ça, elle le savait. Non, ce qu'elle voulait savoir c'est pourquoi et comment il était ici, là, maintenant. Il n'était pas stupide, mais il n'avait pas de réponse qui saurait la réconforter, il le savait. ― I can't give you the answers you want. I wish I could El, I really do. But I don't have them. Il soupire. Il s'en veut. L'écossais n'était pas à la hauteur, à tellement de niveaux. Et il aurait voulu tellement plus pour eux. Maintenant, la réalité était bien différente.
Contenu sponsorisé
played by
portrayed by
· Re: hurts like heaven (ella) ·
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum