home sweet home

city système de secrets public averti 1rp mensuel flexible recensement par mp

Le Deal du moment :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les ...
Voir le deal

2 participants
driver roll up the partition please.
Voir le profil de l'utilisateur
Citra Moroe
played by
portrayed by
messages : 3220
name : marido @ castiells.
face + © : dakota johnson © la mie.
multinicks : aurora, eliot, pablo, rae, rosalie.
trigger : à voir ensemble.
warning : -

age (birth) : 30 ans, 18 juillet.
♡ status : en cours de divorce-réconciliation.
work : autrefois danseuse de pole dance. actuellement, influenceuse sur mazebird.
activities : danser, prendre des photos pour mazebird, cloper, boire, buller, passer du temps avec xavi et critiquer les autres.
home : un hôtel quelconque.
moodboard :
you and me would be a big conversation. Jrwi0cB

you and me would be a big conversation. 3GIPiMu

you and me would be a big conversation. YZhqnVa

“for anyone who has been taught that good equals small and silent, here is my heart with all its ugly tangles and splendid fury.”

points : 5012
image : you and me would be a big conversation. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 : free} : tc, xavi.
· you and me would be a big conversation. · Lun 16 Jan - 12:16
and I can't let you go, your hand print's on my soul,
it's like your eyes are liquor, it's like your body is gold.

 @Xavi Moroe  
janvier 2023.


La situation était compliquée et Citra marchait sur le fil du couteau depuis plusieurs semaines. L’été paraissait loin pourtant ce qu’elle avait pu faire continuait de la hanter ou du moins d’avoir son lot de répercussion. Chassée de la maison à juste titre, elle avait vécu dans un hôtel miteux avec très peu de moyens avant de retrouver Xavi dans des circonstances particulières. Il y avait eu les papiers du divorce, des mots blessants ainsi que des remords et la potentielle possibilité de rattraper toute cette histoire. Rien était fait, tout restait en suspend alors que chacun essayait de faire bonne figure dans cette configuration compliquée. Ils n’étaient pas de nouveau ensemble tout en continuant de se côtoyer en pointillés – surtout pour le sexe en réalité – mais n’abordaient pas vraiment leur futur. Éluder les conversations sérieuses était devenu un hobby auxquels tous deux excellaient avec maitrise. Citra espérait qu’il lui pardonne tout en étant consciente qu’avec un caractère comme le sien, les chances étaient limitées. En attendant, elle se contentait de ce qu’il lui donnait, tout en le caressant dans le sens du poil. Finalement le temps était leur meilleur allié, d’autant plus que Xavi avait mis les voiles pour partir en cure à des kilomètres de là afin de retrouver d’une part la santé mais d’autre part sa clarté d’esprit. À ce sujet, autrement dit ses excès avec la drogue, elle n’avait eu aucun commentaire même si elle n’en pensait pas moins. Néanmoins elle ne se voyait pas achever un homme déjà fragilisé à cause de ses tromperies, elle avait donc tout bonnement accueilli sa décision avec un soulagement non dissimulé. Et pendant que son cher et tendre se soignait, elle en avait profité pour faire le ménage à bien des égards, tout en se demandant comment la suite allait se passer. Elle était déterminée à sauver leur mariage, cependant elle ne pouvait ni ne voulait se battre seule. Si Xavi désirait la séparation officielle, elle abdiquerait en signant la paperasse et en ne pouvant s’en prendre qu’à elle-même. Seule dans la maison immense qu’ils avaient achetée après l’officialisation de leur union, elle avait préparé son retour en comptant les jours avec angoisse ce qui ne lui ressemblait pas ou peu. Ils avaient pu échanger vaguement par messages mais ce n’était en rien comparable avec ce qui allait se jouer dans les prochaines heures. Citra préférait ne pas anticiper toutefois, c’était la boule au ventre qu’elle partit à l’aéroport pour aller récupérer son Xavi flambant neuf. Il n’était pas au courant (il y avait peu à parier qu’il ait deviné une telle surprise de sa part) et le chauffeur en prit d’ailleurs pour son grade parce qu’il ne roulait pas assez vite. Une fois sur place, elle se fraya un chemin parmi la foule agglutinée pour attendre patiemment de croiser un visage familier ou plutôt celui qu’elle aimait. Sans doute aurait elle aurait pu pousser le vice jusqu’à arborer une pancarte stupide mais elle ne se sentait pas si désespérée que ça. Lorsqu’elle le vit arriver avec ses bagages, elle s’empressa de pousser les gens pour aller à son encontre dans une tenue tout sauf appropriée dans ce genre de circonstances. « J’avais pourtant dit à Alfred de te surclasser…. » Fit-elle dans un ton désabusé en faisant un petit signe à celui qui l’accompagnait pour récupérer ses effets personnels. « Tu as fait bon voyage ? »

_________________

heads up we're in a dead club, put your hands up and do your dipsy and dropsy and line up, we're hanging up. we're double sixing it, night after night doing it to death.
lord moroe
Voir le profil de l'utilisateur
Xavi Moroe
played by
portrayed by
messages : 1432
name : sow — pomeline.
face + © : sebstan ~ self.
multinicks : cataleya, ethan, henry, jürgen, luna, malcolm.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 36 · 03/11.
♡ status : still married to Citra.
work : has his own reality show « the moroes » with his bitchy wife.
activities : healing again.
home : the biggest house on ocean avenue.
moodboard :

you and me would be a big conversation. Ddaf29e82d0efa560e712f2854eba98a
I don't give a fuck, xoxo

you and me would be a big conversation. OsmShWj

you and me would be a big conversation. Jrwi0cB

points : 3679
image : you and me would be a big conversation. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {2/3} : Citra.
· Re: you and me would be a big conversation. · Mer 25 Jan - 10:44
Nouvelle année, nouveau Xavi, ou du moins faisait-il illusion, il n'en savait trop rien à ce stade. Après plusieurs semaines - mois - passées en cure, l'héritier se sentait différent. Mieux était sans doute le terme adéquat, cependant il n'avait aucun désir de l'utiliser car en réalité, ce n'était pas le cas. Son état physique était amélioré, cependant sa santé mentale elle ne suivait pas vraiment la cadence. La drogue lui avait permis d'oublier ou d'atténuer certains aspects de sa vie et maintenant qu'elle ne se diffusait plus à heure fixe dans son organisme, il avait tout le loisir de ressentir une douleur lancinante au creux de sa poitrine. Cette dernière était toujours dû à la trahison de son épouse qui parvenait encore et toujours à le hanter. Un fait qu'il avait évoqué auprès des psychologues de la clinique où il se trouvait, non sans une large dose de réticence. Xavi n'avait pas eu le choix, il avait suivi un programme stricte et s'était finalement plié à leurs exigences après une rude bataille. Etrangement, bavasser avec des professionnels n'étaient pas si difficile, même s'ils avaient l'art et la manière de lui coller le nez dans sa propre merde, ce qu'il n'avait pas toujours apprécié. Xavi avait subi, encore et encore, ce fichu protocole qui l'avait droit mené vers la sortie et vers un retour chez lui. Même s'il ne le montrait pas, il appréhendait de retrouver Windmont Bay. Il avait un temps envisager de repartir pour Los Angeles, car après tout plus rien ne le retenait en Oregon, cependant il n'avait pas eu le courage de tout plaquer du jour au lendemain. L'ancien Xavi n'aurait pas réfléchi un seul instant, mais le nouveau semblait plus posé dans sa réflexion. Le voyage de retour fut si long qu'il eut tout le loisir de réfléchir à la suite de sa - actuellement misérable - vie. Arrivé sur le sol américain, légèrement vaseux et totalement décalé, il ne remarqua pas de suite la présence de Citra qui arriva subitement à sa rencontre. Avait-il loupé un épisode ? « Qu'est-ce que tu fais là ? » Il n'était pas préparé à la voir, raison pour laquelle il se mit automatiquement sur la défensive. « Nan, j'ai voyagé en classe éco et j'ai eu droit à une bouteille d'eau tiède, un croissant immonde et un plat qui ressemblait à un repas prémâché de la soupe populaire, » Il souffla bruyamment par le nez en guise de mécontentement. Il y voyait la petite leçon personnelle d'Alfred et après tout son majordome n'avait pas tort, c'était amplement mérité. « J'ai mal au cul avec leurs sièges de merde et j'avais un gamin moche derrière moi qui donnait des coups de pied dans mon dossier. J'aurais pu le balancer par le hublot, » reprit-il afin d'asseoir une nouvelle fois son mécontentement. Il exagérait sans doute un peu mais il était habitué à son petit confort de riche, la moindre contrariété était difficile à encaisser. « J'aimerais rentrer chez nous. » souffla-t-il en jetant un coup d'oeil au type qui récupérait ses valises, ce qui fut un véritable soulagement pour lui. Il ne remarqua même pas avoir utilisé le terme « nous », alors qu'il emboita le pas à son épouse en direction de la sortie.

_________________

I don't know why I liked you so much. I gave you all of my trust. I told you, I loved you, now that's all down the drain. Ya put me through pain, I wanna let u know how I feel.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum