home sweet home

city système de secrets public averti forum semi-privé inscriptions ouvertes

Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

2 participants
Aubrey Blum
taking this one to the grave.
Aubrey Blum
played by
portrayed by
messages : 3596
name : sissi.
face + © : h. steinfeld - © mine & steinfeldhails.
multinicks : alvin, marley, griffin, dani, moses.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 26 ans - 02/12.
♡ status : maman d'un petit river.
work : scrub tech à la wb clinic.
activities : s'occuper de son fils, essayer d'économiser, faire du sport régulièrement, réduire les achats de chaussures et vêtements.
home : un appartement sur bridgewater way.
moodboard : I swipe right cause I see just what I like. 439316ee6b2860bfee269d4081ee4caff308a5a2
image : I swipe right cause I see just what I like. A5c26e7b556ed64c1aa00e83ea8ca5c818c651c1

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : francine.
· I swipe right cause I see just what I like. · Sam 22 Juin - 23:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I swipe right cause
I see just what I like

   It's late and I been drinking
So tired from working on the weekend

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & Aubrey Blum — 22.06.2024

Depuis maintenant deux semaines, elle arrivait doucement à sortir la tête de l’eau. Ces derniers mois n’avaient pas été des plus simples pour Aubrey qui peinait cruellement à reprendre le contrôle de sa propre existence depuis son avortement en janvier. Cet événement l’avait marquée aussi bien sur le plan physique que mental, elle avait malgré elle perdu pied et n’avait pas anticipé une telle réaction de sa part. Elle reprenait peu à peu goût à faire certaines choses et recommençait à apprécier de sortir et de voir du monde, en dehors de son cercle familial. Après avoir passé un temps certain cloîtrée et renfermée sur elle-même, il était agréable de profiter à nouveau des choses simples de la vie, sans sentiments de culpabilité, sans se sentir forcée de sourire, sans avoir une boule au ventre à l’idée de se retrouver en public. Ce soir elle se sentait tout bonnement bien, avec un état d’esprit positif et une bonne humeur naturelle. River passait la semaine chez son père, comme d’habitude elle le récupérerait dimanche soir, par conséquent elle avait toute une soirée devant elle pour profiter à fond. Quand le moral était au rendez-vous, il fallait saisir l’occasion et savourer le moment pour ne pas gâcher cette chance. Ce fut donc la tête vide et légère qu’elle se rendit au Daveys pour y passer quelques heures en compagnie de ses anciens collègues. Même si certaines personnes s’étaient permises par le passé de critiquer son job de serveuse dans l’établissement, elle assumait pleinement son passage (de plusieurs années) dans le bar le plus réputé de Windmont Bay. De plus les pourboires, un peu plus importants, des clients les plus réguliers avaient plus d’une fois mis du beurre dans ses épinards. Vêtue d’un pantalon rose et d’un crop top de la même couleur, elle jouissait déjà du climat clément de l’été qui se faisait doucement ressentir en Oregon. Perchée sur des escarpins tout aussi girly, elle passa un long moment appuyée sur le comptoir à discuter avec le barman et les différents serveurs qui allaient et venaient autour d’elle. L’endroit était bien rempli, comme un samedi soir en somme, par conséquent elle tarda à remarquer un visage familier qu’elle n’avait pas encore salué. Francine, assise seule à une table, semblait occupée à naviguer sur son téléphone dans une attitude quelque peu ennuyée, en contradiction totale avec la vibe générale du bar et de la musique qui sortait des enceintes. Un petit quart d’heure plus tard, elle rejoignit la jeune femme et déposa une bière bien fraîche devant elle. « Soit tu es très en avance, soit tes amis sont extrêmement en retard, » dit-elle dans une expression mi-sourire mi-grimace. Cela faisait un peu plus de deux ans qu’elle n’avait pas échangé avec Francine, une éternité pour certains, une vie entière pour son fils, il était donc légèrement compliqué de l’accoster comme si de rien n’était. Elle n’avait plus eu de ses nouvelles depuis sa dispute avec Raelyn, elle n’était pas totalement idiote, elle se doutait qu’elle avait pris le parti de son ancienne meilleure amie. Elle ne pouvait pas l’en blâmer, elle était avant tout l’amie de Irvine, leurs chemins s’étaient croisés grâce à elle par la suite. Mais le hasard avait récemment décidé de réunir les deux jeunes femmes, par le biais d’une application de rencontres sur laquelle leurs profils avaient matché. Si Aubrey l’avait fait en partie pour rigoler et voir si elle la glisserait elle aussi vers la droite, elle était tout de même contente de tomber sur elle. Après tout, personne n’avait osé ouvrir la conversation de l’autre depuis que c’était arrivé. Et comme la jeune texane croyait dur comme fer aux signes, elle était persuadée que c’était le destin qui les avait réunies. Elle ne lui tenait pas, plus, rigueur de son éloignement, elle était passée à autre chose. « Ça fait un bail… Qu’est-ce qui se passe dans la vie de Francine Bolaji ? Tu prends des risques à sortir de chez toi, ils ont prévu des orages plus tard dans la nuit, » souffla-t-elle d’une voix amusée. Les détails comptaient énormément pour la brunette et elle n’avait pas oublié que son interlocutrice avait une peur bleue des orages.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
One day I'll fly away, leave all this to yesterday. Why live life from dream to dream and dread the day when dreaming ends?
Francine Bolaji
what's up, danger? don't be a stranger
Francine Bolaji
played by
portrayed by
messages : 1890
name : corpsie.
face + © : ©atsra.
multinicks : beckett - gary - isaac - peter - tammy - vince.
trigger : -
warning : -

age (birth) : 27 (11.10)
♡ status : euuuh...
work : chargée d'accueil à la mairie.
activities : chiner, écouter de la musique ou des podcasts, rêvasser, agir bizarrement en société.
home : en colocation sur crescent lane.
moodboard :
I swipe right cause I see just what I like. Meta_t10

image : I swipe right cause I see just what I like. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : free.
· Re: I swipe right cause I see just what I like. · Mer 10 Juil - 15:49
Cela faisait plusieurs mois que Francine avait laissé de côté les applications de rencontres, au profit de relations brèves mais créées « dans la vraie vie » via ses cercles d’amis, sa famille ou même les réseaux sociaux. Il était toujours un peu frustrant de se retrouver sur ces plateformes et devoir recommencer de zéro avec les présentations, les discussions sur la pluie et le beau temps ainsi que les justifications sur ce qu’elle recherchait dans la vie. Plus on lui demandait, moins elle savait. Les années s’écoulaient, bien qu’elle fût encore jeune à bien des égards, sans qu’elle n’ait un projet de vie tout tracé. Elle vivotait, elle appréciait l’instant présent, ce qui était déjà bien. Non ? Elle grimaça face à son reflet dans le miroir, peu sûre d’elle, avant de rassembler ses tresses en une queue de cheval. Elle vérifia sur son portable que son rencard du soir n’avait pas annulé – zéro notification, voilà qui était rassurant – puis laissa un message à son colocataire sur l’ardoise prévue à cet effet installée dans la cuisine. « De sortie ce soir. Si tout va bien, je ne rentre pas. Amuse-toi bien Xxx » La poitrine gonflée d’optimisme à l’idée de rencontrer – enfin – la jeune femme avec qui elle discutait depuis son retour sur Tinder (autrement dit, douze interminables jours), elle prit le chemin en direction du Daveys espérant, de tout son cœur, qu’elle y passerait un « good time » comme le promettait la devanture de l’établissement. Elle jeta un coup d’œil périphérique à la recherche de son date, qui n’était à l’évidence pas ponctuelle. Ce n’était pas rédhibitoire aux yeux de Francine qui alla se trouver une table de deux pour patienter confortablement. Elle renvoya poliment la première serveuse qui vint prendre sa commande, expliquant inutilement qu’elle attendait quelqu’un. A la deuxième qui revint à la charge dix minutes plus tard, elle répéta le même discours sans réellement y croire. Elle ouvrit la conversation sur son application, relut son dernier message qui expliquait qu’elle venait d’arriver au lieu de rendez-vous et fit glisser son doigt sur l’écran pour recharger la conversation, sans nouveau résultat. Un autre quart d’heure s’écoula jusqu’à ce qu’un demi de bière bien fraîche fasse son apparition sous son nez, qui se trouvait proche de la table tant elle s’était affalée au fur et à mesure de son attente. « Je n’ai rien commandé… Oh. » Elle releva la tête pour croiser une mine familière et souriante. « Ni l’un ni l’autre, on m’a plutôt posé un gros lapin bien vexant. » Elle soupira avant de hausser les épaules, ne sachant toujours pas quoi faire du verre qui lui faisait face, même si, effectivement, elle commençait à avoir soif. Ses yeux s’écarquillèrent et elle secoua la tête de gauche à droite, essayant de ne pas succomber à une peur irrationnelle. « Quoi ? Mince, j’ai regardé la météo avant de sortir pourtant et… tu te fous de moi, c’est ça ? » Elle fit claquer sa langue contre son palais et ramena la bière contre elle. « Très drôle, Miss Blum. » Elle but une longue gorgée avant de reposer le verre au milieu de la table, disposée à la partager avec son interlocutrice si le cœur lui en disait. « Comme tu le vois, je suis toujours aussi courageuse, ouais. » Elle eut un ricanement jaune. « Et toi ? Il me semblait que tu avais quitté ton job ici depuis… depuis que tu as eu un enfant. » L’information restait difficile à avaler, pas parce qu’elle n’imaginait pas Aubrey maman, mais pour la simple et bonne raison qu’elle n’envisageait pas que quelqu’un de son âge fût déjà parent. A ses yeux, elles n’étaient encore que des jeunes femmes insouciantes incapables de se poser. « Tu as plus de choses à raconter que moi, on dirait. » Elle tendit sa jambe sous la table pour appuyer sur les pieds de la chaise d’en face, l’écartant de la table pour offrir à Aubrey la possibilité de s’installer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I don't steal and I don't lie but I can feel and I can cry, A fact I'll bet you never knew, But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum